loader image

Impact News

A la tête du Ministère de la Communication et médias : Jolino Makelele mobilise USD $ 1 Million en moins de quatre mois ! Que de prouesses réalisées dans 17 mois de gestion !  Vivement la tenue des Etats généraux de la presse !

Un pays ne peut se développer qu’avec la contribution de chacun de ses citoyens. Ce, à travers les impôts, taxes, droits et redevances. En RDC, les citoyens demandent beaucoup plus à l’Etat qu’ils ne contribuent. Ceux qui contribuent fournissent un effort pour davantage minorer ce qu’ils doivent à l’Etat.

C’est dans tous les domaines de la vie nationale où les citoyens paient avec peine ou refusent carrément de payer les impôts, taxes, redevances et droits à l’Etat.

D’une manière générale, les déclarations relatives à la paie du personnel, achat et vente des biens, meubles et immeubles, etc., sont fausses. Elles sont minorées pour que la courbe des impôts taxes et redevances suive.

Dans beaucoup de cas, le Congolais a une culture d’incivisme fiscal.

 Lorsque le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication a lancé l’opération du paiement de la taxe sur le registre des appareils mobiles, il s’est levé un tollé dans l’opinion au point où certains politiques et activistes des mouvements citoyens ont été mobilisés pour décourager le paiement de celle-ci.

Dans le domaine des médias, c’est catastrophique. Des journaux, chaînes de télévision et stations de radiodiffusion opèrent dans l’irrégularité sans payer les droits dûs à l’Etat.

Refus des propriétaires des organes de presse, acteurs politiques

Les lois relatives à la réédition des comptes votées au Parlement le démontrent noir sur blanc. Lorsque l’on interroge les rapports des Commissions mises en place pour examiner les projets des lois de réédition des comptes, le constat est gravissime lorsqu’il s’observe que les propriétaires des organes de presse, acteurs politiques ne veulent pas payer les droits dûs à l’Etat. Ce qui fait que les exercices budgétaires 2015, 2016, 2017 et 2018 ont indiqué nul dans la rubrique des recettes du secteur des Médias et Communication. Le total de ces exercices donne 34.000$ USD. La raison du manque de performances dans la mobilisation des recettes est bien marquée dans ces différents rapports. Il s’agit du ‘’refus des opérateurs politiques, propriétaires des chaînes et stations des Télé et radio de payer les droits, taxes et redevances dûs à l’Etat’’. En tout cas, une jungle quoique les médias qui font beaucoup pour la Nation, soient un service public.

Dialogue avec les patrons des médias

A son arrivée en août 2019, le Ministre d’Etat et Ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele, a établi un dialogue avec les propriétaires des chaînes de télévision pour leur faire observer cette triste réalité. D’une manière diplomatique et à travers la persuasion dans beaucoup de réunions, Jolino Makelele a réussi à convaincre certains propriétaires des chaines qui sont dans le bouquet officiel pour payer les redevances exigées. Pendant qu’ils refusent de payer dans le bouquet officiel, lorsque ces propriétaires de télévision vont dans les bouquets privés et étrangers d’une manière générale, ils déboursent plus de 30.000$ pour opérer. Or, dans le bouquet officiel, on ne paie que 15000$ à l’Etat pour une période de 5 ans et ce, même en tranches. Paradoxal.

Procédure

Au départ, le Ministre a rappelé à tous l’obligation d’obtenir l’avis favorable du Ministère avant d’opérer. Ensuite, procéder au paiement de toutes les taxes et redevances tel que fixé par les arrêtés ministériels et interministériels. Comme tout le monde se plaignait de la situation financière que traverse le pays avec la pandémie à Coronavirus, un moratoire a été accordé depuis le mois d’avril. Le Ministre a fait recours à Mme le Directeur Général de la DGRAD pour négocier l’échelonnement en vue de permettre aux patrons de presse de payer des acomptes. Et c’est ce qui a été fait. Beaucoup se sont acquittés. Personne n’a payé la totalité. Seulement des acomptes. Sauf, les opérateurs politiques qui ne veulent toujours pas payer. Encore eux, leurs agents, journalistes comme techniciens ne sont pas également payés.

A ce jour, le Ministre a su mobiliser 1 Million de dollar américain de la redevance pour les chaînes de télévision qui sont sur TNT. Le moratoire ayant été prorogé plusieurs fois, le Ministre Jolino Makelele avait menacé de retirer le signal des chaînes qui ne se seront pas acquittées lors de la cérémonie d’échanges de vœux au mois de janvier dernier.

Action

Le week-end dernier, le Ministre est passé à l’action pour retirer le signal de certaines chaînes. Ce qui provoque diverses réactions dans les milieux des journalistes qui savent pourtant que leurs patrons n’ont pas payé et qu’eux-mêmes ne sont pas régulièrement payés.

Ces démarches ont été entamées d’bord pour les chaînes de Kinshasa. Elles vont se poursuivre en provinces.

Une action qui devrait être saluée dans la mesure où aucun Ministre n’a jamais atteint ces performances.

RTNC, RENATELSAT et ACP

En rapport avec la gestion des établissements sous sa tutelle, il faut souligner que Jolino Makelele s’est battu durant les 17 mois qu’il a passés à la tête de ce Ministère pour réaliser de grandes actions indélébiles en faveur des trois établissements sous sa tutelle et qui vont changer désormais ce secteur. Il s’agit de la RTNC, de l’ACP et du RENATELSAT.

D’abord, l’amélioration de la grille barémique du personnel. Celle-ci a connu une augmentation de plus de 50%. Il faut ajouter à cette amélioration de la grille barémique, la mise en ordre de la gestion administrative de la RTNC et surtout des ressources humaines. Ici, il faut souligner la réhabilitation de l’organe d’orientation et de des décisions qui est le Conseil d’administration qui a été mis en veilleuse suivant les humeurs de celui qui devait matériellement organiser ses réunions. Voilà pourquoi, les agents et cadres étaient révoqués et suspendus en pagaille en toute irrégularité. Le Ministre a remis au travail le Conseil d’Administration qui a procédé à la correction de toutes ces failles au point de réintégrer beaucoup d’agents et cadres que l’actuel Directeur Général avait révoqués ou suspendus dans l’irrespect des textes qui régissent la RTNC.

En plus, le Ministre d’Etat, Jolino Makelele a appuyé les efforts de ces établissements publics sous sa tutelle dans la récupération des titres de propriété des immeubles et terrains spoliés par les privés.

Réconciliateur

Avec les organisations professionnelles sous sa tutelle administrative, Jolino Makelele a établi un dialogue en laissant tout le monde jouer librement et en toute indépendance son rôle. Avec l’UNPC, le cadre fédérateur, le Ministre d’Etat et Ministre de la Communication et Médias s’est démené pour réconcilier les deux ailes qui étaient en conflit. Il a réussi à faire organiser le Congrès de Muanda qui a élu de nouveaux animateurs de cette institution. Lui-même avec son Cabinet, avait effectué le déplacement de Muanda pour assister à la cérémonie d’ouverture et de clôture.

Très sensible aux malheurs qui sont arrivés à cette structure avec la disparition brutale de son Président nouvellement réélu pour un second et dernier mandat, Jolino Makelele a accompagné les obsèques jusqu’à appuyer la décoration de l’illustre disparu.

Ce bilan élogieux, peut conduire le prochain Premier Ministre à le présenter à la reconduction à ce Ministère pour achever sa vision qui consiste à doter la RTNC de nouveaux équipements correspondant avec l’évolution des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. Pour cela, le Ministre d’Etat avait introduit une demande au Premier Ministre pour organiser les états généraux de la presse pour booster ce secteur vital de la vie nationale. Des états généraux que l’on attend de tous les vœux.

Matondo Divengele

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News