loader image

Impact News

A la tête du Ministère des Portefeuilles depuis avril 2021, voici les actions de la Princesse Adelle Kayinda

C’est un impératif, mieux une obligation de rendre compte de ses réalisations dans l’administration publique. Après plus de 100 jours depuis l’investiture du Gouvernement Sama Lukonde, la Ministre du Portefeuille Adèle Kayinda vient de s’adresser à la presse, l’occasion de présenter son bilan.

A l’en croire, lorsqu’elle est arrivée dans ce secteur, sa première action était la recherche de la cohésion au sein du Ministère du Portefeuille et de l’efficacité. C’est dans le même contexte qu’elle a initié des échanges avec les mandataires des entreprises publiques afin de leur présenter sa vision et les principes qui devraient les guider pour la réussite de la lourde mission qui venait de lui être confiée par le chef du Gouvernement, le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde.

La 3ème action n’est autre que la rencontre avec les mandataires des sociétés d’économie mixte à qui elle a donné des instructions strictes afin qu’elles puissent défendre aux mieux les intérêts de l’actionnaire l’Etat qui leur a fait confiance. Elle s’est attelée à désigner de manière urgente les nouveaux vendeurs faisant partie de membres du cabinet du Ministère du Portefeuille dans les conseils d’administration des entreprises publiques pour lui permettre de suivre leur marche et les Assemblées générales.

La revue du portefeuille de l’État à travers les états des lieux des entreprises publiques, initiée par le président de la République et réalisée par le COPIREP, a conduit à un constat inquiétant (5ème point). A cette revue, il faut insister sur la relance de la reforme des entreprises publiques qui, faute de la volonté politique et des moyens, s’était pratiquement arrêtée au premier volet à savoir : la transformation en sociétés commerciales mais qui continuent à être gérées comme les entreprises publiques.

Sa 7ème action dit-elle c’est la reprise et la redynamisation du projet de la Société de fibre optique (SOCOF) qui s’est achevé le 30 juin 2021 et qui consiste au déploiement du réseau de fibre optique pour la partie Ouest du pays (Kinshasa-Luanda. Et ce, surtout que ceci va ouvrir le pays vers la digitalisation ou l’ intelligence institutionnelle.

La finalisation du processus de la mise en concession des infrastructures en RDC (CRD Congo Railway Developpement) initiée par le président de la République. Il s’en suit, comme 9ème action, a mise en place d’une commission de titrisation du patrimoine immobilier des entreprises du portefeuille et ce, avec le concours du ministre des Affaires foncières pour les identifier, les sauvegarder contre les spoliateurs.

Ce qui permettra la prise de mesures conservatoires à l’encontre des présidents des conseils d’administration, des DG et DGA sur base des recommandations de l’IGF et la nomination des intérimaires fils maisons et répondant aux critères de compétence, moralité et ancienneté. La princesse Kayinda a aussi insisté sur la mise en place dans leurs structures respectives la Cellule de gestion des projets et des marchés publics ainsi que le respect des procédures y relatives pour éviter les recours au gré à gré. Pour finir, la patron du Portefeuille a effectué
des visites de travail à Kamoa Copper en vue de palper du doigt les réalités de ce fleuron de l’industrie minière.

M Katshita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News