loader image

Impact News

Amateurisme à la tête de Kinshasa et décisions irréfléchies :
Gentiny Ngobila roule contre Tshisekedi !

Il est l’incarnation suprême de l’amateurisme. Une malédiction sans pareille pour la ville de Kinshasa. Peut-être que ce sont les esprits des fantômes de Yumbi qui le pourchassent.
Ehec

Après son échec cuisant à la tête de la province de Maï-ndombe dans le grand Bandundu, Gentiny Ngobila semble récidiver la mégestion à Kinshasa. La plaie est encore fraîche pour les compatriotes de ce coin du pays après un sombre épisode de carnage en 2018 entre deux communautés de cette province, les Batende et les Banunu.

Un carnage! Oui, c’est le terme qui convient d’être employé pour décrire ce scénario macabre que Ngobila aurait commandité et  orchestré alors Gouverneur de cette jeune province. Plus de 500 morts, plusieurs dégâts matériels, de nombreux déplacés internes et externes. Tout ça, c’est le bilan de Ngobila à Maï-ndombe.

Étant dans un régime d’impunité, où la justice n’était qu’administrée pour les faibles, Gentiny Ngobila, après le désarroi des populations de Maï-Ndombe sous son règne, s’est vu récompenser par Kabila en lui confiant la gestion de la ville province de Kinshasa. 

Élu par une Assemblée provinciale acquise à Kabila, Gentiny Ngobila trône depuis  2019 à la tête de Kinshasa.

Travaillant pour Kabila depuis le début, cet homme de Yumbi fait tout pour ternir l’image de Felix-Antoine Tshisekedi et ainsi  faire échouer son mandat à Kinshasa. 

C’est lui Ngobila qui a invité Felix Tshisekedi de venir lancer la campagne de salubrité Kin Bopeto. Sachant fondamentalement que ce projet n’allait pas réussir, il s’est malignement placé derrière le Président de la République pour le souiller. Aujourd’hui, Kinshasa ressemble à un bidonville. Rien ne va étonner l’opinion si demain, lors des élections, on faisait endosser cette responsabilité à Tshisekedi. Ngobila roule contre Félix Tshisekedi
Gentiny Ngobila ne jure qu’à l’échec de Tshisekedi. Voilà pourquoi à plusieurs reprises, il essaie et de fois réussi de monter les Kinois contre leur Président. Dans son for intérieur,  il sait qu’à chaque fois qu’il aurait une bourde de la mouvance actuelle, cela profitera à son mentor Kabila et son FCC. 
Comptant sur la naïveté des Kinois, il semble jouer bien son rôle.

C’est toujours lui, dans le but de salir Tshisekedi, en pleine crise sanitaire, il décida du confinement de toute la province de Kinshasa. Nous sommes au mois de mars 2020. Ce jour-là, la ville de Kinshasa a frôlé l’irréparable. Pour protéger la population de la montée de contamination de la première vague du Covid-19, avait-il dit.

Alors ce vendredi-là, Ngobila avait contribué à la propension de cette pandémie mortelle. Une foule immense dans tous les points chauds de Kinshasa. Victoire, UPN, Magasin Kintambo, Liberté, Matadi Kibala, on avait du mal de se frayer un chemin pour passer. Une panoplie humaine. 
Dans les supermarchés, banques et autres, les gens s’entassaient comme dans des boîtes de conserve. C’est jour-là, Ngobila avait propagé la maladie suite à ses décisions irréfléchies et irresponsables.

On le voit encore en bras de fer toujours à cette période où les indicateurs économiques étaient au rouge, à la première vague de Covid-19, avec les commerçants et vendeurs du grand marché de Kinshasa. Étalages brûlés ou cassés, marchandises volés, mort d’hommes, tels sont les actes de Ngobila visant à faire haïr Tshisekedi de Kinois.

Gentiny Ngobila, c’est toujours lui qui a fait éclabousser Félix Tshisekedi des quolibets par la population kinoise lorsqu’il décide au mois de juin dernier (2021) de réduire le nombre de passagers dans le transport en commun pour lutter, semble-t-il, contre la troisième vague de Covid-19. Ce jour-là, c’est Tshisekedi qui en a payé le prix. 

Et ça, n’est-il pas une preuve de sa sordide mission de ruiner Tshisekedi comme un asticot au cœur d’un fruit ?

Rouler contre Tshisekedi, nous nous permettons de l’affirmer. Comme s’il ne suffisait pas, ce lundi 12 juillet, il a dépassé les bornes. 

N’ignorant rien dans ce pays, Ngobila par ses décisions irresponsables a fait éclabousser de nouveau Tshisekedi. 

Retenue comme la date du début des épreuves de hors sessions des examens d’Etat, c’est ce même lundi 12 juillet que Ngobila, après avoir surchauffé et fait fâcher les conducteurs de transport en commun, a fait ébranler la capitale. Très tôt le matin, les conducteurs se sont mis en route pour dénoncer les dérapages des hommes  en uniforme sous la direction de Ngobila. Les Tracasseries policières en sont la cause. Et comme d’habitude, c’est toujours Felix Tshisekedi qui en est souillé. 

Tout porte à croire qu’aussi longtemps que Ngobila sera à la tête de la province de Kinshasa, il continuera sa mission diabolique de rocailler les sentiers de Tshisekedi. 

Il est temps que les jeux cessent. Et que Kinshasa puisse avoir à sa tête un homme expérimenté et cherchant le bonheur du peuple. Si rien n’est fait, nous risquons de vivre, en plein Kinshasa, la deuxième  saison de la série « YUMBI ».


Anastaili Nku

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News