loader image

Impact News

Avec de nouvelles pertes en vies humaines de ce dimanche valentinais:
Qui veut embraser le Congo par le Katanga?

A l’époque comme des épouvantails pour orienter Joseph Kabila dans un sens comme dans un autre, beaucoup de groupes armés ont été créés par certains dignitaires au pays avec l’appui de quelques complicités au sein aussi bien dans l’armée que dans la police.
Le Grand Kivu, passant par Maniema jusqu’au Katanga, il y a eu ces groupes armés qui ont été créés et alimentés pour constituer un épouvantail contre le pouvoir central.

Aujourd’hui, comme hier, ces dignitaires maintiennent leur contrôle de ces groupes armés. C’est le cas avec le mouvement Bakata Katanga dont le supposé responsable, Gédéon Kyungu Mutanda avait chargé quelques dignitaires katangais de se servir de lui et de son parti politique MIRA, Mouvement des Indépendantistes Révolutionnaires Africains, d’être des Bakata Katanga ( Ndrl: les sécessionnistes katangais). Faux, avait-il réagi. Avec les pressions exercées sur l’ancien régime et surtout le rebondissement dans l’affaire Chebeya, ces dignitaires sentant l’étau se resserrer autour d’eux, menacent une fois de plus le pouvoir de Kinshasa. Cette fois, avec des armes sophistiquées, ils ont tenté prendre le contrôle des deux sites militaires aux encablures de la ville de Lubumbashi, province du Haut-Katanga.

En effet, la ville de Lubumbashi dans le Haut-Katanga a connu un avant-midi morose et plein d’angoisse ce dimanche 14 février 2021.

Très tôt le matin, les miliciens séparatistes Bakata Katanga ont assiégé la ville de Lubumbashi. On dénombre plusieurs morts et blessés parmi lesquels les miliciens, les forces loyalistes et les civils.
La société civile locale a dressé un bilan de 14 morts du côté des insurgés, dont 10 à Kimbeimbe et 4 à Kibati; 4 militaires loyalistes dont 2 Gardes républicaines et 2 infanteries. Selon la même source, 3 civils ont également péri dont un pasteur qui était en partance à l’église, un enfant de 10 ans à Kibati et un motocycliste.

Selon le communiqué officiel du Ministre Provincial de l’Intérieur, rendu public à la suite du Conseil de sécurité présidé par le Gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabuka, l’on fait état du côté des séparatistes miliciens 5 arrêtés, 7 neutralisés et 4 armes récupérées dont 2 PKM et 2 AKM.

La situation a été rétablie vers midi. Cependant, du fait que certains miliciens ont trouvé refuge dans les quartiers environnants de Lubumbashi, craignant qu’ils puissent récidiver, l’armée est restée en alerte tout en faisant la patrouille. La population lushoise est appelée à collaborer avec les services de sécurité pour alerter tout mouvement suspect et faire confiance aux autorités militaires loyalistes.

Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News