loader image

Impact News

Conférence débat de la jeunesse Néo-Apostolique : il valait la peine de s’y rendre, l’auditoire s’est assagie!

Un homme averti en vaut deux, dit-on !
Ce samedi 26 décembre 2020, l’Apôtre responsable du champ apostolique Kinshasa Sud-Est a animé une conférence de la jeunesse.

Voulant outiller sa progéniture spirituelle, l’Apôtre Charles Ntumba Ndaye a ouvert son cœur, lui qui l’année prochaine, si Dieu nous prêtait vie, et que son Fils ne revenait pas prendre l’église son épouse que sommes, ira en retraite ministérielle.

Une conférence unique à son genre ayant pour thème : « vos préoccupations sont miennes, dites-les moi ».

D’aucuns ne se rappellent de la récitation du « Laboureur et ses enfants ».

Il est clairement indiqué dans ce récital « qu’un riche laboureur sentant sa mort prochaine, fit venir ses enfants leur parla sans témoins… » Il était question de préparer, d’avertir et de booster l’appréhension de la vie de ses enfants avant de prendre conger d’eux.

Apôtre Charles, sachant qu’il n’en a plus pour longtemps dans le « ministère actif », il s’est résolu en cette fin d’année, comme le laboureur, de parler à ses jeunes sans témoins.

Comme le thème de la conférence susmentionné l’indique aussi bien, l’Orateur du jour a, à son introduction, fait savoir aux jeunes combien la vie est précieuse, et que servir Dieu est le noble labeur que l’on ait entrepris dans sa vie. l’Éternel n’oublie jamais tous les sacrifices consentis pour Sa cause.

Comme il est bien stipulé dans les saintes écritures dans le livre d’Apocalypse 22:12, la récompense de Dieu nous sera accordée le jour du Seigneur à la teneur de ce que l’on a amassé dans les cieux.

Cependant, aussi longtemps que nous sommes sur la terre, se sacrifiant pour Lui, nous avons droit à « un avant goût céleste », savoir la grâce de Dieu dans toutes nos entreprises sur terre. Il en tient compte !

Après son exposé, le Révérend Charles s’est laissé entièrement à son auditoire pour le jeu des questions/réponses, pour des plus amples détails susceptibles d’éclairer ses rejetons, les ouailles de Éternel.

Plusieurs questions ont été posées quant à ce, notamment : pourquoi ne pas ordonner les femmes alors que dans la bible nous avons l’exemple de plusieurs femmes. Celà d’autant plus que la question du genre (sexe) n’a pas sa place à la considération métaphysique de Dieu en autre égard.

Une autre question de l’assemblée, c’est de savoir pourquoi lors du baptême du Saint-Esprit, appelé le saint scellé, nous ne parlons pas en langues alors que le jour de la Pentecôte, les Apôtres primitifs et ceux qui se trouvaient dans leur cercle en avaient parlées.

Pour l’Orateur du jour, le parler en langue est une manifestation temporaire du Saint-Esprit à son gré. Et que, celà n’a pas d’importance dès lors que le message y afférent n’est point traduit pour l’affermissement de l’Eglise du Christ.

En ce qui concerne la prêche des femmes, l’Apôtre a fait savoir que la mission « Sacerdotale », dans la nouvelle alliance, n’est à l’apanage que de l’homme. Celà, pour plusieurs faiblesses naturelles de la femme. Au moins, à part l’acception et l’interdiction Sacerdotales, les femmes ont droit d’oeuvrer comme les hommes dans d’autres tâches ou responsabilités, par exemple l’évangélisation.

A la question de savoir pourquoi dans le manuel « pensées directrices » 2021 on parle encore du vocable « Évêque » alors que dans la dernière réforme ministérielle, l’Assemblée Internationale des Apôtres de District n’a retenue que 3 ministères au détriment de la panoplie que nous avions, le conférencier a laissé entendre qu’il est certain et vrai, ce qu’est la dernière réforme. Cependant, du fait que cette réforme a trouvée d’autres Sacerdoces portant ce ministère, il est raisonnable pour des raisons de révérence, qu’ils gardent cette appellation.

Plusieurs autres questions sur la tenue sacerdotale (noir et blanc), l’emblème de l’église, la controverse sur le baptême au nom de Jésus et au nom de la trinité divine ont été posées, et, les réponses y afférentes ont été également fournies à la satisfaction de tous.

Il sied parfaitement de noter que c’est à la Communauté (Paroisse) Punda à Delvaux que cette conférence a eu lieu, tout en respectant scrupuleusement les mesures barrières édictées par les autorités étatiques pour lutter contre le fléau qui sévit le monde entier, le Covid-19.

Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News