loader image

Impact News

Conflit au sein du Gouvernement Sama Lukonde : Muhindo Nzangi joue au seigneur de guerre de l’Est !

L’on croirait à une dénonciation d’ordre et régional. Non ! C’est une observation d’un acteur de la scène politique congolaise. Le député Muhindo Nzangi, fait frauduleusement Ministre nuitamment en lieu et place de son collègue de l’Envol. Si le patron d’Envol est aigri aujourd’hui et devient très critique envers le régime de Félix-Antoine Tshisekedi pour lequel il a été l’un des proches de Katumbi à se sacrifier contre toutes les insultes du monde depuis la campagne électorale, ce serait en partie les manœuvres menées par le parti Ensemble pour arracher le poste du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et le confier à quelqu’un qui n’en a pas le profil au point de provoquer les inquiétudes du personnel académique qui croit être sacrifié par quelqu’un qui prendra du temps pour le maîtriser.

Comme dans les habitudes de certains Députés du Grand Kivu qui ne vivent que sur le dos des conflits en créant des groupes armés, Muhindo Nzangi vient de fabriquer un conflit inutile pour exposer le Gouvernement Sama Lukonde à la honte populaire. Le tout au nom de l’occupation d’un bâtiment de l’Etat dont l’affectation est du domaine du Ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction.

Il a créé un conflit inutile, à la manière des groupes armés qui pullulent dans l’Est pour se faire entendre alors que les défis dans son secteur, tout comme dans celui de son collègue du Numérique sont énormes et exigent une franche collaboration surtout qu’il doit exister des passerelles entre les deux.

Que non ! Pour créer une diversion et couvrir d’ores et déjà son incompétence, ce qui va tomber sur le Président de la République, Muhindo Nzangi crée un contentieux qu’il a très vite versé dans les médias, en utilisant sa fratrie. Travaillant à l’échec du mandat de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour préparer le lit au Zambien-congolo-greco-israëlien Soriano Katumbi qui ne rêve que la Présidence de la République, Muhindo Nzangi fabrique à travers ce conflit, un antagonisme vite qu’il mettra sur le dos de la victimisation entre les Katumbistes et Tshisekedistes. La victimisation étant le marécage où aime nager son caïman.

Décidément, la RDC a encore du chemin à faire.  Surtout quand les hommes dits « politiques », une fois aux postes officiels, continuent à se comporter comme des Kulunas des quartiers populaires de Kinshasa.

Tel est le cas de Monsieur Muhindo, soutenu dans sa démarche totalement illégale et indigne d’un homme occupant les fonctions officielles de haut niveau.

Népotisme ! Voilà le mot lorsque pour désigner un suppléant aux élections, l’on ne puise que dans sa famille restreinte. Cela veut dire que l’on ne fait pas la politique par idéal. ce qui fait que les autres membres du parti ou du regroupement politique sont abandonnés à leur triste sort alors que l’argent de campagne et autres matériels ont été fournis par le caïman. Lequel caïman s’impose comme candidat à la présidentielle sans l’organisation au préalable des primaires au sein de son parti.

C’est son frère tribal qui affirme pinces sans rire qu’il y aurait confiscation des bureaux de l’ESU par le Ministère du Numérique…Mensonge et ignorance de la gestion de la Res Publica.  Et par la même occasion, son frère-ci tente par tous les moyens pour salir un membre du corps académique des Universités aussi bien au pays qu’à l’étranger. Un des généraux qui a travaillé au déboulonnement du régime de prédation de Joseph Kabila dont Muhindo Nzangi est bénéficiaire aujourd’hui en toute hypocrisie sachant au service de qui il s’est placé.

Ce n’est pas quand même un grand Avocat d’un Cabinet aussi prestigieux que grand, Professeur des Universités et légaliste qui peut facilement tomber dans les erreurs de se permettre de cracher sur le Ministère dont il est en principe l’émanation et sous lequel, il travaillera jusqu’à la fin de ses jours, celui de l’Enseignement Supérieur et Universitaire.

En toute ignarité, cet énergumène, au nom de la fratrie et de la flatterie, oublie l’Arrêté ministériel qui a affecté les Ministères du Gouvernement Sama Lukonde. Il s’agit de l’arrêté ministériel du Ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction n°CAB/VPM-ITP/WNS/006/2021 du 22 avril 2021 qui porte sur l’affectation des immeubles de l’Etat aux différents Ministères du Gouvernement Sama.

Cet arrêté attribue à son article 3 page 5 les bureaux au Ministère du Numérique. Le Ministre Professeur Cachmir Eberande Kolongele n’y a logé ses services et son Cabinet qu’après avoir reçu sa notification, comme tous les autres membres du Gouvernement le 23 avril dernier, c’est-à-dire  au lendemain de la publication de l’arrêté ministériel.

Il faut alors poser la question au chantre Paluku de la « coterie » pour qu’il présente la base juridique pouvant justifier l’acharnement de son frère tribal à vouloir empêcher coûte que coûte le ministère du Numérique de fonctionner… Quel est son arrêté ? Où se trouve sa notification?

La réponse est simple : Il n’y en a pas. C’est juste l’ego surdimensionné d’un parachuté Ministre à cause de son militantisme qui ne sait pas faire la différence entre le banditisme et la gestion aux responsabilités la chose publique.

Au contraire, il faut saluer l’élégance du Ministre du Numérique qui sans bureaux, voit tout son cabinet partager la salle des réunions en espérant que la raison l’emporterait sur la passion, l’orgueil et la folie mais hélas…

Il ne devrait pas avoir un traitement d’exception pour quelqu’un qui visiblement a un sérieux problème avec l’élégance et les bonnes manières au sommet de l’Etat.

Nous y reviendrons.

Nicole Kakese

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News