loader image

Impact News

Défense du droit de la grève des enseignants au détriment du droit des enfants à l’éducation : Les raisons du Cardinal Ambongo !

Dans une interview largement partagée dans les réseaux sociaux, le Cardinal Fridolin Ambongo a tenté de rétablir l’équilibre sur ce que d’aucuns donnaient déjà comme une crise entre l’Eglise catholique et l’Etat congolais, à travers la grève organisée dans les écoles conventionnées catholiques dont les enseignants ont été menacés par le Secrétariat Général à l’EPST du retrait de la liste de paie.

Pour ce prélat, il ne s’agit pas d’une guerre entre l’Eglise et l’Etat, mais plutôt un conflit de travail entre l’employeur qui est l’Etat et ses employés qui sont les enseignants. Le pasteur de l’église du Congo est allé plus loin pour fustiger tous ceux qui trouvent une seule occasion pour insulter l’Eglise et ses animateurs. Pour lui, la grève est un droit constitutionnel reconnu aux enseignants. Il n’appartient pas à l’Etat de menacer ses employés. Il doit s’affairer à trouver la solution à leurs problèmes.

Malheureusement, cette position de clarification de l’Archevêque de Kinshasa omet le droit des enfants à l’éducation. Lui qui est le Pasteur de tous et plusieurs fois médiateur, se serait mis au-dessus de la mêlée pour réconcilier les employés avec leur employeur pour l’intérêt des enfants en particulier. Parce que ce qui est vrai, l’Etat finira par accéder aux desideratas de ses employés. Entre temps, les enfants auront beaucoup perdu en termes de la qualité de l’enseignement pendant que toutes les écoles privées catholiques dont les responsables sont des religieux sont remplis aux frais très exorbitants où l’on exige le paiement de plus de ¾ d’acompte avant que les enfants n’entrent en classe.

Certains pourfendeurs du régime défendent le Cardinal au motif que même les enseignants ont également leurs enfants qu’ils doivent scolariser. Ils oublient cependant que l’éducation et l’engagement des enseignants devraient marcher de pair. Pire, personne n’accepte de consentir des sacrifices pour saluer d’abord la volonté du régime Tshisekedi qui a concrétisé la disposition constitutionnelle relative à la gratuité de l’enseignement. Ce qui a permis à plus de 4 Millions d’enfants de reprendre le chemin de l’école. Et là, même les enfants de ces enseignants sont également concernés. Parce que l’on tient que Tshisekedi échoue, l’ont combat la gratuité de l’enseignement comme si cela pouvait avoir de l’incidence sur ceux de Tshisekedi qui ne sont plus en âge scolaire. La gratuité devrait pourtant être encouragée par tous parce que d’ailleurs dans les milieux ruraux, la contrepartie comme frais scolaires sont des cossettes de manioc. Bref, des produits agricoles. C’est pratiquement gratuit ? C’est seulement dans des écoles VIP de Gombe, de Bukavu et de Lubumbashi que cette grève est plus observée.  

Pourquoi le prélat catholique ne rencontre pas tous les droits ? Serait-ce pour des raisons d’un certain courroux qu’il aurait développé contre le régime de Tshisekedi à la suite de la découverte de plus de 6000 écoles fictives dans le réseau conventionné catholique ? Est-ce parce qu’il aimerait priver à Félix-Antoine Tshisekedi un bilan surtout en rapport avec ce projet phare, pourtant constitutionnel de la gratuité de l’enseignement ? Est-ce pour chauffer les esprits contre le régime Tshisekedi qu’il s’engage toujours à saper ses actions ?

C’est ici que d’aucuns se demandent pourquoi la CENCO n’a jamais pipé un mot sur la présence des enseignants fictifs dans le réseau conventionné catholique ?

Toutes ces questions conduiraient-elles à conclure à la mauvaise foi du prélat catholique qui n’a jamais porté Félix Tshisekedi depuis son élection et qui a toujours défendu la vérité des urnes dont il détient seul les preuves, lui et l’Abbé Nshole qui a d’ores et déjà annoncé une nouvelle alternance privant ainsi Tshisekedi de son droit au second et dernier mandat ?

Certains avancent qu’un candidat à la présidentielle serait derrière la position du Cardinal pour voler la vedette en payant les frais scolaires à tous les enfants de la RDC pour une année.

Nous y reviendrons.

Nicole Kakese      

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News