loader image

Impact News

Diffamé une fois de plus par Patrick Lokala :
Joël Cadet en droit d’aller en justice!

Il n’est pas à son premier coup contre le Journaliste et Internationaliste Joël Cadet NDANGA, promoteur d’Impact news et Impactnewsrdc.net. Son mur Facebook a été utilisé plusieurs fois pour tirer à boulets rouges sur ce chevronné de la presse congolaise alors qu’il n’existe aucune intersection d’intérêts avec lui.
Lui c’est Patrick Lokala. Il a attribué à Joël Cadet N. NDANGA des appartenances religieuses qui ne peuvent se justifier au regard des convictions chrétiennes de ce Journaliste formé et grandi dans la grâce par la foi en Christ Jésus. Il a profité des incidents qui ont eu lieu le lundi 22 février 2021 entre le doyen Joachim Diana et Joël Cadet NDANGA. Sans pourtant dédouaner les deux confrères du spectacle qu’ils nous ont livré, il y a lieu d’élucider le contexte dans lequel cet accrochage a eu lieu. 

Apres 45 minutes de débat dans l’émission Kiosque de CCTV, présentée par Michel Koyakpa lundi 22 février, laquelle était aussi époustouflante et éléctrique, les co-débateurs dont Joachim Diana et Joël Cadet NDANGA étaient en divergence de vue, ce qui est du reste normal du fait que ces deux confrères ne défendent pas la même cause. Comme à l’accoutumée, après que l’antenne soit rendue, les co-débateurs continuent leur discussion off the record. Tout journaliste qui s’est  déjà livré à un tel exercice le sait bien qu’en dehors des caméras, les débats continuent parfois même sans les gants. Cette fois-ci, c’était le prolongement d’échange entre Joachim Diana et Joël Cadet NDANGA. Ces échanges ont tourné en vinaigre tel que nous l’avions tous suivi dans les réseaux sociaux. Seulement, là où le bât blesse c’est de savoir que le journaliste Patrick Lokala a saisi la corporation journalistique, l’Union Nationale de la Presse du Congo, UNPC, pour le retrait des cartes et la radiation des journalistes concernés. Cette requête fuse manipulation pure et simple du journaliste Patrick Lokala qui est à la solde des détracteurs du tonitruant journaliste Joël Cadet. Partant du fait que Lokala est journaliste et, a à plusieurs fois participé aux émissions comme débatteur, il aurait vu clair sur l’intention et la motivation derrière ceux qui ont filmé et publié cette vidéo sur Youtube. Ce sont les meilleures  et bonnes questions que ce confrère devrait se poser. On aurait compris sa démarche si délibérément au cours du débat Joachim Diana et Joël Cadet se seraient plongés dans ces quolibets. Mais le fait se déroule bien après le temps imparti à l’émission, donc en off the record. Patrick Lokala devrait se poser la question de savoir pourquoi l’équipe technique de Canal Congo Télévision, CCTV dirigée par Doudou Montiri avait-elle filmé ce scénario et le placé à l’Internet. Avec quelle intention le confrère Doudou Montiri l’avait-il mis en ligne? Est-ce c’est pour nuire à la réputation de ces journalistes ou simplement pour faire le buzz? Son acte ne violerait-il pas le code d’éthique et déontologie journalistique ? Lokala qui veut se passer d’un journaliste irréprochable, rigoureux intransigeant et respectueux de la loi ne s’était-il pas rendu compte que cette bourde  était orchestrée par les techniciens de CCTV?

Au regard de cette constatation, il est clair, ce jeune journaliste qui n’est pas à son premier forfait à l’endroit de Joël Cadet NDANGA veut justement nuire à sa réputation, ce qui est une diffamation. Étant donné que nous sommes dans un État de droit, le promoteur du journal Impact news et le média en ligne Impact newsrdc.net se propose de saisir la justice quant à ce.

La théorie de complot contre Joël Cadet NDANGA se précise

A en croire le statut particulier de la Commission de Discipline et d’Ethique Professionnelle de l’UNPC dans son article 55 disposant que ‘’le Tribunal des pairs doit être saisi par une plainte écrite
indiquant obligatoirement l’identité complète du plaignant, y compris l’adresse exacte et les faits. Elle 
doit mentionner, en outre, la date, lieu et circonstance du présumé manquement à l’honneur et à 
l’honorabilité du demandeur ainsi que le cas échéant, les intérêts lésés’’.

Dans sa lettre du 23 février 2021 adressée au Président a.i de l’UNPC, Patrick Lokala  déplore le comportement des sieurs Diana et Ndanga.
C’est le même jour qu’il est intégré dans le Forum de l’UNPC par Monsieur Bassa, Editeur du Journal Flash Infos Plus qui lui aurait même attribué une carte professionnelle parce que ce journaliste était parmi ceux qui voulaient d’un autre Ordre que l’UNPC et avait même décidé de ne pas se procurer la carte de l’UNPC. Tout concourt à un complot contre le Président de la Commission de Discipline et d’Ethique Professionnelle dont la rigueur dans le traitement des dossiers par devant le Tribunal fait peur aux journalistes Kulunas dont tous les articles sont diffamatoires en dehors des papiers de flatterie.

Au regard du Statut Particulier de la Commission de Discipline de l’UNPC, Patrick Lokala n’a pas  compétence ni qualité de porter plainte au moment où l’acte posé par ses accusés ne touche directement ni à son honneur ni encore moins à son honorabilité. Ce qui viole cette disposition légale ci-haut évoquée.
 Concernant la forme, la même disposition, l’article 55 du Statut Particulier de la Commission de Discipline et d’Ethique Professionnelle souligne que « le Tribunal des pairs doit être saisi par une plainte écrite indiquant obligatoirement l’identité complète du plaignant, y compris l’adresse exacte et les faits… »
Cependant, dans sa plainte, non seulement qu’il a le défaut de qualité, mais aussi, Patrick Lokala n’a décliné ni son identité complète, encore moins son adresse physique. Eu égard de ce qui précède, la plainte de Patrick Lokala devrait être déclarée irrecevable d’une part, suite au défaut de qualité et d’une autre, par la forme.

Si aujourd’hui le Secrétaire Général de l’UNPC, de surcroît routier et maîtrisant mieux les textes qui régissent cette corporation est passé outre ces exigences légales et a déclaré recevable cette plainte pour la transmettre à la Commission de Discipline. Cela prouve à suffisance que Joël Cadet NDANGA gêne plusieurs têtes à l’UNPC et que Patrick Lokala n’est qu’un simple fantoche sur qui les vrais détracteurs de Joël Cadet passent pour atteindre leur objectif. Dorénavant,
c’est devant la justice que cette affaire se déporte, que Patrick Lokala se prépare pour un affrontement devant les juges.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News