loader image

Impact News

Eglise Néo-Apostolique en deuil : Éric Bua, un serviteur de Dieu brave et dévoué !

La nouvelle de sa mort était retentie aux oreilles des fidèles membres de l’Eglise Néo-apostolique comme un coup de foudre. Personne ne s’y attendait quoi que l’illustre était souffrant.

Une journée dominicale du 22 novembre 2020 marquée par le retour des activités de la jeunesse de l’Eglise Néo-apostolique en RDC Ouest, plus particulièrement à Kinshasa Sud-Est. Partout où les jeunes se sont rencontrés, les officiants du jour avaient demandé à l’Assemblée de prier pour un brave Ministre de Dieu qui était souffrant et interné aux cliniques universitaires de Kinshasa.

Début de la soirée de ce même dimanche, la nouvelle est tombée ; le Recteur Éric Bua est mort! Consternation, pleure, méditation, étonnement ; dire personne n’y croyait. Un homme dévoué dans l’œuvre de Dieu, moniteur de l’école du dimanche et prédicateur.

Sur les story Facebook ou les statuts Whatsapp, les légendes et commentaires pleuvent.

« je te pleure papa, mon encadreur et conducteur. Je n’arrive pas à y croire, non, je ne crois pas mes yeux que tu es dans l’au-delà, s’exprime la sœur Eugénie Luzolo. Le Prêtre Pompon Kapongo a quant à lui, glissé une légende à la photo de l’illustre dans son statut WhatsApp : rest in peace, dear servan.

Le Berger John Kasanda, qui pour lui Éric Bua n’était plus un simple collaborateur dans l’œuvre de Dieu, mais plutôt un frère au vrai sens du mot, est resté sans mot. Il ne parvient même pas à prendre les appels. Une manière pour lui d’exprimer sa peine et douleur de perdre un frère.

La mort de cet homme de Dieu a brisé les cœurs des fidèles membres de sa communauté (paroisse) ainsi que d’autres membres et frères du ministère Néo-apostolique qui le connaissaient. C’est qui est insolite dans tout ça, Éric Bua est mort le 22 novembre, date marquant l’anniversaire de sa naissance. Il aurait fêté 40 ans d’âge !

Ce père de famille laisse derrière lui une veuve un bon nombre d’enfants

Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News