loader image

Impact News

En lui attribuant les propos de défi contre la Communauté internationale :
A qui François Beya fait peur?

Il ne se passe pas un jour sans que le Conseiller Spécial en matière de sécurité ne soit en ligne de mire par les ennemis de la réussite du Chef de l’Etat. François Beya Kasonga, en tout cas, l’un des piliers sur lesquels le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est appuyé pour déboulonner le système de prédation est la bête noire de ces forces noires qui veulent à tout prix sa tête. Pour preuve, les derniers propos lui attribués par ces ennemis du genre : « avoir défié la communauté internationale en faveur du Rwanda ».

Un langage ordurier qui ne peut pas sortir de cet homme dont l’on connait le degré de diplomatie et de courtoisie dans ses échanges ou allocutions. Ce n’est pas en tout cas, cet homme traité de fantôme du Chef, de par son caractère d’effacé qui peut se permettre pareils propos. Surtout qu’il a des relations très particulières avec beaucoup de chacelleries aussi bien africaines qu’occidentales.

Depuis quand a-t-il rompu cette collaboration étroite qu’il entretient depuis plus de quatre décennies avec la communauté internationale?

Pour y croire,il faut vraiment être de ceux là qui ne connaissent pas l’homme

En effet, le patron du Conseil National de Sécurité qui conduisait la délégation rdcongolaise à Kigali, la capitale rwandaise lors des assises de 2 jours qui réunissaient les spécialistes de sécurité des deux États autour des questions épineuses de la région, aurait affirmé lors de son mot d’ouverture , qu’il voulait « défier la communauté internationale qui pense que le Rwanda et la RDC ne peuvent pas se mettre ensemble pour résoudre leurs problèmes », alors qu’il parlait de « démontrer au monde entier que le Rwanda et la RDC peuvent se mettre ensemble pour résoudre leurs problèmes ». Nuance de taille à faire remarquer à ces détracteurs de la RDC. Ces derniers estiment pour leur part que la question de la sécurité à l’Est de la RDC devait être résolue sans ceux qui sont » sensés être le problème ».
Il est clair qu’ils ne portent pas de bonnes lunettes. Ils devront chercher des poux ailleurs et non sur la tête de François Beya, ce vieux routier des services des renseignements, dont la tête ne plait certainement pas à tout le monde, tant ses preuves dans le domaine ne sont plus à démontrer.
Le Rwanda et la RDC sont deux pays voisins, dont les populations cohabitent sans coup férir.

Bien plus, le mode de résolution des conflits le plus désiré est la diplomatie. Cela passe à travers les échanges entre spécialistes de la question, n’en déplaise à ceux qui ne veulent pas que le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo réussisse son pari de ramener la paix dans la partie Est du pays.
La jalousie et la méchanceté, sont les sœurs jumelles de la sorcellerie.

L’on peut comprendre d’où sortent ces âneries. Certainement des laboratoires qui veulent maintenir les pesanteurs d’une quelconque supériorité d’un peuple sur l’autre. Ce sont leurs laboratoires qui sous-traitent désormais Fayulu et Muzito pour faire passer dans l’opinion que Félix-Antoine Tshisekedi ne serait qu’un valet de son homologue Paul Kagame après avoir manqué les arguments avec la même thèse lorsqu’ils citaient Joseph Kabila.

IN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News