loader image

Impact News

En réaction à toutes les calomnies sur Jacques Kyabula, Gouverneur du Haut-Katanga: Mamina Masengo remet la pendule à l’heure!

Il a été accusé à tort d’avoir détourné l’argent pour la réhabilitation de la résidence du Président de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga de l’ordre des 3 Millions des dollars américains ; la construction du Bâtiment devant abriter  les Bureaux de l’Assemblée provinciale de l’ordre de 14 Millions de dollars américains. Lui, c’est Jacques Kyabula, Gouverneur de la Province du Haut-Katanga. Pire, on met sur son dos l’insécurité qui aurait resurgi dans les grandes agglomérations de sa province. Des affabulations qui ont obligé l’ancienne Journaliste star de Numerica Télévision du temps de sa gloire, Mamina Masengo de se déployer dans beaucoup de médias à Kinshasa pour rétablir la vérité. Cette femme à la voix grave, décomplexée et qui perturbait avec des questions de grands politiciens de ce pays, spécialiste des questions politiques, ne s’est pas empêchée d’aller dans des médias où Jacques Kyabula a été souillé pour le laver. Un bain qui a été à la hauteur dans la mesure où elle a convaincu, et les médias, et leurs responsables, et l’opinion kinoise.

Tous ces mensonges, même ceux en rapport avec la recrudescence de l’insécurité sont faussetés, a-t-elle démontré. 

En effet, le Gouverneur Jacques Kyabula dès son entrée en fonction, il a doté à la police et l’armée  les moyens de locomotion nécessaires susceptibles d’aider ces services dans leurs missions régaliennes. Il s’agit des motos, des Pick-ups et autres. Plus de 100 Pick-ups dans moins de deux ans. Outre ces moyens de transport, le Gouverneur s’est engagé à assurer la prime quotidienne des patrouilleurs.

Et pourtant, la sécurité est du domaine du Gouvernement central à travers le Ministère de l’Intérieur. Mais lui le fait avec les moyens propres du Gouvernement provincial. Ce qui prouve sa volonté de réduire sensiblement l’insécurité dans cette ville. Et c’est le cas, surtout que l’insécurité est un phénomène de toutes les grandes métropoles au monde. On ne peut jamais l’éradiquer. Pour démontrer la volonté de nuire de certains opérateurs politiques, ils dramatisent uniquement pour la Province du Haut-Katanga en ce qui concerne l’insécurité alors que toutes les provinces et grandes villes dont Kinshasa, provinces de l’Est et même le Kasaï Central sont noyés par ce phénomène. New York, Londres, Cap-Town, Jo-bourg et même Pretoria ne sont pas épargnés par ce phénomène.

Bien plus, dans beaucoup de cas ce sont des cas partagés dans les réesaux sociaux qui ne sont même pas vérifiables. Dernièrement, le cas du cambiste qui a été abattu au niveau de la poste, ne concerne pas l’insécurité. C’est un règlement des comptes. Les assassins ont été arrêtés et condamnés. Il faut aussi relever que la plupart de cas dont l’on parle sont opérés par les agents de sécurité. Et à ce propos, Mamina Masengo fustige la fixation sur certaines tribus. Ce qu’elle qualifie du phénomène de faciès.

C’est ici que cette collaboratrice de Jacques Kyabula salue les efforts du nouveau Commissaire provincial de la police qui abat un travail de titan. Depuis son arrivée, le Général Karawa et son équipe ne dorment pas sur leurs lauriers. Ils sont éveillés au point de réduire sensiblement l’insécurité à Lubumbashi.

Lutte contre la faim

Jacques Kyabula que les Haut-Katangais ont surnommé ‘’Wa Ndani’’ s’est engagé dans la lutte contre la faim. A son arrivée en 2019, le prix d’un sac de farine de 25 kg de maïs avait dépassé le coût de 20$.

Au mois de septembre 2019 peu après son investiture, le Gouverneur Jacques Kyabula avait organisé une table ronde à ce sujet. Au terme de celle-ci, le Gouvernement provincial avait remis les intrants agricoles aux agriculteurs de la province du Haut-Katanga qui leur ont permis de fluidifier leurs activités. Au moment où nous parlons, la province est dans la logique de l’auto-prise en charge en matière alimentaire. La province qui importait le maïs en Zambie et en Afrique du Sud produit aujourd’hui en quantité suffisante la farine de maïs pouvant suffire à toute la province. Aujourd’hui les Haut-Katangais ont oublié ce calvaire qui a tant durée.

Alors que jadis à la période allant d’octobre à février, on  assistait à une flambée des prix allant même à 100.000 FC pour un sac de farine de maïs, aujourd’hui, à la même période, le sac de farine de maïs se vend entre 21.000 et 23.000 Fc.

La farine de maïs produite par le Gouvernement Kyabula sort déjà de minoteries et sera vendue à un prix vil. Les premiers à consommer le fufu à base de Bunga Haut-Katanga depuis hier, sont les enfants non-voyants, les personnes de troisième âge et celles à mobilité réduite. Le Gouvernement provincial leur a livré en personne des dizaines de sacs de farine de maïs made in Haut-Katanga.

Détournement à l’Assemblée provinciale : Kyabula n’est concerné  

En ce qui concerne la réhabilitation de la résidence du Président de l’Assemblée provinciale et la construction du Palais devant abriter les bureaux et la salle des plenières de l’Assemblée provinciale, tout n’est qu’affabulation. Non seulement que le coût de la construction n’est pas celui que les détracteurs du Gouverneur avancent, savoir 3 Millions de dollars américains, mais plutôt 1.5 millions. Ce contrat,  n’a pas été signé par le Gouvernement provincial du Haut-Katanga représenté par Monsieur Jacques Kyabula, mais plutôt entre l’Assemblée provinciale et la société exécutante. Dans ce sale dossier, le Gouverneur n’a même pas passé son nez. Du fait de dire que le contrat n’a pas été signé par le Gouvernement provincial, traduit la vérité que ce n’est pas non plus ce Gouvernement qui a financé ce projet de construction de la réhabilitation du Président de l’Assemblée provinciale ou de l’hémicycle. Tout est montage grossier pour ternir l’image d’un homme qui se fait la peine de donner à son peuple ce qu’il y a de mieux. 

En ce qui concerne la construction de la résidence du Président de l’Assemblée provinciale, tout n’est qu’affabulation. Non seulement que le coût de la construction n’est pas celui que les détracteurs du Gouverneur avancent, savoir 3 Millions de dollars américains, mais plutôt 1.5 millions. Et quant au contrat, cela n’a pas été signé par le Gouvernement provincial du Haut-Katanga représenté par Monsieur Jacques Kyabula, mais plutôt entre l’Assemblée provinciale et la société exécutante. Dans ce sale dossier, le Gouverneur n’a même pas passer son nez. Du fait de dire que le contrat n’a pas été signé par le Gouvernement provincial traduit la vérité que ce n’est pas ce Gouvernement qui a financé ce projet de construction de la résidence du Président de l’Assemblée provinciale. Tout est montage grossier pour ternir l’image d’un homme qui se fait la peine de donner à son peuple ce qu’il y a de mieux.

JCN 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News