loader image

Impact News

Face à la communauté de l’Enseignement Supérieur et Universitaire réunie au sein de l’académie des beaux-arts :
Muhindo Nzangi dévoile sa politique stratégique à la tête de l’ESU !


Lundi 31 mai 2021, réunit dans les installations de l’académie des beaux-arts pour parler et présenter devant toute la communauté de l’Enseignement Supérieur et Universitaire sa vision à la tête du Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et vulgarisation de l’instruction Académique n°022, Muhindo Nzangi Patron de l’ESU donne des orientations générales et suscite une adhésion de toutes les parties prenantes, afin de garantir une amélioration en profondeur du fonctionnement de notre Secteur d’activités.
La mise en place des états généraux dans les prochains jours avait coiffé cette cérémonie.


Ainsi dans son mot d’introduction, le Patron de l’ESU a exprimé tous ses hommages les plus déférents au Président de la République SEM Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Chef de l’Etat, « notre Grand Chancelier », a-t-il dit, pour le choix porté sur sa modeste personne pour diriger le Ministère de l’ESU et pour les signaux forts qu’il leur a donnés quant à son implication permanente et son accompagnement pour accomplir la mission qu’il lui a confiée.


Muhindo, Ministre qu’a jamais connu l’ESU par sa générosité sans pareille , rappel ici que : « dès mon entrée en fonction, j’ai entrepris de faire un état des lieux de notre Secteur afin de m’imprégner de son fonctionnement, de cerner les questions urgentes et prioritaires, ainsi que d’identifier les activités à mener en vue de son amélioration, conformément au Plan d’actions du Gouvernement de la République, dirigé par le Premier Ministre, Son Excellence Jean-Michel SAMA LUKONDE KYENGE, Chef du Gouvernement, auprès de qui il témoigne sa très haute considération pour les orientations claires contenues dans le Programme du Gouvernement de la République, en ce qui concerne l’ESU.


Nous basant sur ledit Programme, nous sommes convaincus que dans le cadre de l’action gouvernementale, l’ESU bénéficiera du soutien nécessaire pour accomplir ses missions de formation, recherche et service à la Communauté, poursuit le numéro UN de l’ESU.
Le Patron de l’ESU a sus comprendre les maux qui rongent le secteur dont il tient la commande a postériori ses plusieurs descentes dans divers sites universitaires dont autre fois était accompagné pour la première fois depuis l’investiture du gouvernement Sama Lukonde, par le chef de l’Etat Felix Tshisekedi dans les installations de l’Université Pédagogique Nationale UPN.


Ainsi, après différents échanges tant avec les professeurs, les scientifiques, les administratifs, les syndicats, les étudiants ainsi qu’avec nos partenaires, trois articulations ont parues stratégiques pour impacter de manière significative l’Enseignement Supérieur et Universitaire de notre Pays. Il s’agit entre autres de : « la bonne gouvernance, la promotion des valeurs et l’achèvement des réformes envisagées dans la Loi-Cadre de l’Enseignement National de 2014 » d’après le Patron de l’ESU.


Après avoir présenté ces axes au travers lesquels le Patron de l’ESU aurait à se marteler durant tout son mandat à la tête de ce grand Ministère qui du reste demeure un socle de l’éducation pour l’émergence d’un Congo meilleur. L’Homme dont la communauté de l’Enseignement Supérieur et Universitaire appelle « Homme selon notre cœur » a apriori l’ouverture de cette cérémonie reconnu qu’il est évident de rendre grâce à Dieu par ces mots : « je nous invite avant toutes choses, à rendre grâce à Notre Seigneur, Maître des temps et des circonstances qui nous renouvelle le souffle de vie et qui a œuvré pour que nous nous retrouvions en bonne santé, à cette manifestation.


Qu’Il soit le Guide de chacun de nous pour qu’avec l’intelligence, la sagesse, la force et la conscience qu’il nous a données, nous participions à créer un monde meilleur en nous investissant dans une formation de la qualité de la jeunesse de notre Pays. »
« Compatissant de son état, Nzangi a dans ce même élan de regard tourné vers le Seigneur, invité tout le monde à avoir une pensée pieuse pour nos frères et sœurs de Goma, en particulier, et du Nord-Kivu, en général, qui sont ébranlés par les conséquences de l’éruption volcanique du Nyiragongo.


Tout en implorant la miséricorde de notre Dieu sur nos compatriotes et en nous invitant à poser des actes de solidarité à leur endroit ; je vous prie de vous lever pour garder une minute de silence en hommage aux victimes de cette catastrophe naturelle.  » a poursuivi le Ministre Nzangi.
« L’Homme selon le cœur du corps académique » poursuit son homélie en rassurant que c’est avec les idées de tous, les échanges et les partages d’expériences que la vision et le plan d’actions que je vous présenterai, trouveront leur pleine matérialisation.


Questions idoines


Muhindo s’interroge et réfléchit sur les causes de la régression du Système Educatif du Supérieur.
Comment nos établissements ont-ils perdu leur prestige d’antan ?
Pourquoi le niveau de la formation connait-il une telle baisse ?
Qu’est-ce qui explique que les résultats des recherches de nos Chercheurs ne soient plus pertinents, méconnus, voire déconsidérés ?
Pourquoi la société au service de laquelle nous sommes, a-t-elle perdu espoir et n’a plus confiance en l’université et aux universitaires ?
Faut-il trouver les réponses à ces questions dans :
Le recrutement du personnel enseignant, c’est-à-dire le choix des Assistants qui s’opèrerait sur la base de considérations tribales, clientélistes ou d’autres formes de favoritisme ;
L’insertion dans les rangs du corps académique et scientifique de certaines personnes qui sont indûment revêtues de la qualité d’enseignant universitaire et qui par voie de conséquence, ternissent l’image sacrée de notre corps professoral ;
L’abandon des amphithéâtres par les professeurs qui, après avoir introduit les cours, confient les étudiants à leurs Assistants qui ont encore besoin de formation ou qui sont sous-payés, voire non-payés et, laissant même les évaluations des étudiants à la merci de collaborateurs parfois non engagés ;
L’évaluation des étudiants qui ne se fait plus avec rigueur et objectivité, donnant lieu à des résultats parfois fantaisistes, sur la base de pratiques porteuses d’antivaleurs ;
La surcharge des professeurs qui acceptent des charges horaires excédentaires, encadrent plus de travaux que prévus ;
La crise de la recherche scientifique dans notre pays, notamment du fait d’une carence d’encadrement et de soutien aux enseignants et chercheurs dont la plupart ont cessé de mettre à jour leurs enseignements, plusieurs ne s’intéressent plus à la publication d’ouvrages et articles de haute facture ;
Le laxisme de certaines autorités académiques qui ne savent pas administrer les sanctions nécessaires au bon fonctionnement des Etablissements et/ou la non-permanence des autorités académiques qui abandonnent leurs postes d’affectation plusieurs mois durant ;
La prolifération des Etablissements de l’ESU dont certains sont simplement qualifiés de « ligablo » car ne remplissant pas les conditions requises pour fonctionner.

Quoiqu’il en soit, le Ministre pense qu’il est temps que tous, nous prenions la mesure de la situation et ayons le courage d’aborder les yeux dans les yeux ces questions qui fâchent, mais qui ne permettent pas non plus à notre Secteur de se développer harmonieusement.
Le Patron de l’ESU rappel à toute la communauté qu’il est temps que des options soient effectivement levées par toutes les parties prenantes pour redorer le blason de notre Secteur.


C’est peut-être pour cela que le Chef de l’Etat, Son Excellence Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, a jeté son dévolu sur une personnalité jeune, courageuse et qui n’est pas professeur d’université pour relever ce défi, qui est appelé à prendre des décisions courageuses qui, parfois, vont à contre-courant des habitudes et pratiques qui se sont ipso facto installées.


Devant ce défi à relever, Muhindo compte sur la participation responsable de toutes les parties prenantes pour y parvenir, et c’est pour le grand bien être de tous, affirme-t-il.
Sa vision
Dans son allocution, le Ministre rappel pareil dans l’entame de son propos, l’ESU est confronté à de nombreux défis. Nous sommes tenus d’y apporter notre contribution pour résoudre les différents problèmes que nous avons identifiés.
Sur cette base, le Patron de l’ESU a placé son mandat sous le signe de la Bonne Gouvernance pour la promotion des valeurs et l’achèvement des réformes engagées dans le Secteur. Cette orientation se décline naturellement en trois axes qui sont :
La Bonne gouvernance ; la Promotion des valeurs (mieux la lutte contre mes antivaleurs); et l’Achèvement des réformes engagées dans notre Secteur.
Muhindo Nzangi Butondo se propose d’en faire l’économie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News