loader image

Impact News

Face aux inondations et au délabrement de la chaussée : Christophe Mboso N’Kodia à la rescousse de la population de Camp-Luka



Il n’est pas resté indifférent et insensible face aux pleures et souffrances de sa base de Camp-Luka. Il y a un moment où le seul pont jeté sur la rivière Maluku et servant de la porte principale d’entrée et/ou de sortie dans ce quartier péri-urbain est menacé.

Christophe Mboso N’Kodia lors de sa descente au Camp-Luka



Une grande difficulté pour cette population qui éprouve d’énormes difficultés pour traverser.

A cet effet, les jeunes et notables se sont mobilisés, chacun en ce qui le concerne, pour pousser les autorités à agir car il y a péril en la demeure.

Sensible au plaidoyer de son Directeur de Cabinet qui se trouve être natif de Camp-Luka, le Président de la Chambre basse du Parlement, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga est venu à la rescousse de ces riverains.

Après une pluie diluvienne qui a arrosée la ville de Kinshasa le samedi 27 novembre dernier, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga est descendu au Camp Luka. Objectif: communier avec sa base et lancer les travaux de construction de quelques ouvrages d’intérêt commun.

Face à la population en liesse venue l’accueillir, le Speaker de la Chambre basse du Parlement s’est exprimé en ces termes:  » Notre venue au Camp Luka annonce le début des travaux. J’ai entendu vos cris de détresse. Il y a quelques jours, j’ai rencontré les jeunes gens qui n’ont dit que le Camp Luka est submergé à la tombée de chaque pluie. J’ai donc plaidé la cause au chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi. Et c’est lui qui m’envoie vers vous pour vous dire que, comme vous l’avez adopté, il reste à jamais prêt de vous, à l’écoute de vos problèmes. Pour commencer, les trois ponts du Camp Luka seront réhabilités, à commencer par celui qui donne accès au quartier avant de regarder à d’autres ouvrages d’intérêt commun dont les forges d’eau. Le premier est déjà opérationnel ».

Christophe Mboso a demandé à la population de prendre soin des ouvriers et surtout de protéger les matériaux de construction qui seront entreposés sur le site.
« Soyez vigilants, protégez ces matériaux de construction et les ouvriers qui seront commis à ces travaux. Que les ponts soient réhabilités pour donner accès aux véhicules et que Camp Luka se développe au même titre que d’autres entités de la capitale« , a-t-il recommandé en substance.

Accompagnant le Président de l’Assemblée nationale, le directeur provincial de l’Office des voiries et drainages (OVD) a dit avoir reçu des instructions du chef de l’État, au travers de sa hiérarchie qui, à son tour, a formulé des recommandations; lesquelles ont donné lieu à sa descente sur le terrain avec toute son équipe. Avant de marteler sur la protection des matériaux de construction qui vont être entreposés sur le site.
« Dès demain, l’équipe sera à pied d’oeuvre pour prendre le tirant d’air. Je suis accompagné du directeur technique de l’entreprise pour actualiser les études réalisées il y a deux ou trois ans. Je reste convaincu, comme l’a si bien dit le patriarche Mboso, vous allez réserver un bon accueil à nos équipes qui vont travailler sur différents sites« , a plaidé en substance le directeur provincial de l’OVD.

Solution palliative

En attendant que les travaux de construction des nouveaux ponts dont notamment ce qui est délabré, l’équipe technique de l’Ovice des Voiries et Drainage s’est employée au travaux de curage de la rivière Maluku pour permettre à ce que, tant soit peu, que cette population riveraine puisse vaquer librement à ses occupations. C’est donc une solution palliative avant de poser un pont moderne pour résoudre définitivement le calvaire des habitants de Camp-Luka.

Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News