loader image

Impact News

Kasaï-oriental : les Députés renouent avec les plénières.

Commme à l’accoutumée, les Députés provinciaux ont mit fin aux vacances de 3 mois ce mardi 29 mars 2021.

La cérémonie d’ouverture de la session de mars a été présidée par le Président du Bureau de l’organe délibérant Yves MUAMBA qui a, dans son adresse, évoqué une situation socio-économique difficile.

En présence du Gouverneur de province Jean MAWEJA, des membres de son Gouvernement et plusieurs officiels, le Président de l’Assemblée provinciale du Kasaï-oriental a laissé entendre que la population fait face à plusieurs problèmes entre autres l’insécurité grandissante, le délabrement du tissus écologique et la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité.

Pour Yves MUAMBA, l’insécurité se caractérise notamment par les tueries des chauffeurs de motos. Son organe, dit-il, n’a pas été épargné. Le bureau du Président a été attaqué par un jeune à l’aide d’un cocktail molotov. Il a fait également mention de la manipulation des fonds de la province par des personnes sans titres à la DGRKOR, ce qui laisse présager le coulage des recettes.

Il a par ailleurs fait entendre dans son discours que les vacances parlementaires ont permit aux Députés d’effectuer une descente à la SACIM et à la MIBA, la première entreprise. Ils ont noté qu’elle verse 1.000.000$ à la province en dehors des taxes et autres redevances minières.

A ce sujet, il a promit des enquêtes approfondies. Une note positive à la MIBA, qui a revu à la hausse sa production. Il a condamné par la même occasion l’envahissement de sa concession minière par les creuseurs clandestins.

Les conflits coutumiers ont figuré en bonne place dans le discours du Président de l’Assemblée provinciale. Face à tous ces mots, yves MUAMBA plaide pour un leadership situationnel. Il estime que l’exécutif ne fait rien ou presque rien, et l’action publique provinciale doit s’adapter à la situation du moment.

À ce sujet, il a renseigné que la motion de déchéance contre le Gouverneur figure parmi les matières à traiter au cours de cette session de mars.

Notons que la session de mars s’ouvre au moment où plusieurs voix s’élèvent notamment quelques sections de l’UDPS fédération de Mbuji-Mayi pour réclamer le départ de Jean MAWEJA pour un leadership douteux.

Marie Jeanne Molly mupela à Mbuji-Mayi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News