loader image

Impact News

Kasaï-oriental/lutte contre la criminalité : la police affirme être sur les bonnes pistes pour arrêter les assassins qui sèment terreurs à Mbuji-mayi !

Dans une interview accordée à Impact news ce vendredi 26 février 2021, le Commissaire Divisionnaire de la police dit comprendre les inquiétudes de la population.

Roger SINGA précise que l’assassinat du chauffeur moto LUFULUABU et de l’ingénieur Bertin MUKADI sont deux fait distinctes qui n’ont rien en commun bien que le lieu soit dans la commune de la Kanshi.

Il dit comprendre que la population se pose des questions, mais rassure et demande à cette dernière de faire confiance à la police car elle est sur les traces des assassins de ces deux citoyens.

Pour lui, quelques personnes sont déjà en état d’arrestation et les enquêtes se poursuivent.

Roger SINGA qui ne veut pas dévoiler leurs identités pour n’ai pas énervé les enquêtes, remercie la population pour la collaboration dont elle fait montre à l’égard de la police.

Le Commissaire Divisionnaire de la police Roger SINGA promet de communiquer plus largement dans un avenir proche et peut-être présenter les criminels à la presse.

A la question sur la cause de cette monté de criminalité à Mbuji-mayi, il justifie cela par la détermination des criminels qui observent ceux à quoi la police est occupée pour frapper dans le milieu moins sécurisés et là où il y’a l’obscurité. Une autre raison constatée est que les patrouilles mixtes pédestres et motorisées ne se faisaient plus en profondeur.

Parlant du contexte de couvre feu pendant lequel ces meurtres ont eu lieu, il précise que toutes les dispositions ont été prises pour corriger les faiblesses dans l’application du couvre feu même s’il note un effet d’usure de sa part et de la population et de la PNC.

Au sujet de la présence à Mbuji-mayi d’un groupe de criminels venu d’autres provinces, Roger SINGA dit avoir tout mis en œuvre pour sécuriser la population, mettre la main sur ces criminels qui vraisemblablement ont fuit les dispositifs sécuritaires mis en place dans les provinces voisines. Cet activisme serait dû aussi suite à la reprise timide des activités de la MIBA.

Quelles que soient les facteurs de cette criminalité, il rassure qu’elle sera éradiquée.

Il a fini par demander à la population de continuer de collaborer avec la police pour sa sécurité.

Marie Jeanne Molly mupela à Mbuji-mayi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News