loader image

Impact News

Lâché par plus de 40 Députés des groupes parlementaires AMK & Alliés et de G7-MS :

Moïse Katumbi indécis !



Il n’a pas encore réussi à lever l’option en rapport avec ses menaces lancées au cas où l’équipe Kadima venait à être investie. Chose faite depuis le vendredi 22 octobre 2021. Il était annoncé qu’il allait se prononcer le week-end. Silence. Les Présidents des deux Groupes parlementaires G7-MS et AMK & Alliés, ont tenté sans convaincre pour fléchir leurs collègues qui avaient signé le PV ayant abouti à la désignation du Député Muhindo. Jusqu’à ce jour, silence, et du côté Katumbi, et du côté de ses députés. Ceux ayant recommandé Muhindo l’attendaient le premier à se prononcer.

Encore à l’apprentissage de la politique

En tout cas, l’élève de Joseph Kabila en politique l’aura appris à ses dépens. La politique est différente du commerce ou facilement, on peut engager les employés, les agents et fanatiques. Mieux, où on peut se permettre d’acheter de grands ensembles, les fusionner et en faire une grande firme. Là, les rapports sont de patron à employés. Ce qui n’est pas le cas en politique où on a des alliés avec qui on doit traiter, en toute responsabilité et respect mutuel, des idéaux dans le but de conquérir le pouvoir et le conserver. Peut-être, c’est le fait de quitter d’un simple militant nouvellement recruté et fabriqué par le pasteur Ngoie Mulunda Daniel qui fait commettre des erreurs monumentales au patron de Mazembe. Mieux, le fait d’avoir bénéficié des faveurs qui ont très hâté sa richesse (avec le gisement d’Anvil Mining), au point d’être imposé et catapulté Gouverneur d’une grande province où il a réduit en cendres la Gécamines et la SNCC qui le pousse à croire qu’il s’agit là d’une affaire de sport où le fanatisme prime comme une religion. Il croit qu’en politique, comme il n’a pas de base, il peut se taper de grands leaders disposant d’une base importante dont il peut se servir de leurs partisans. Ce qui n’est pas vrai. Si non, Sessanga, Lubaya et Mulamba auraient fait voter Fayulu à Luiza, Kananga et Tshikapa. Plus loin, il a une théorie des fusions des entreprises qu’il confond avec les partis politiques qu’il peut facilement manipuler. En Afrique d’une manière générale, la politique est fondée sur des considérations sociologiques à telle enseigne que, qui vote Muzito aux législatives, ne se sent pas obligé de voter le candidat de Muzito à la présidentielle.

Déclaration attendant une autre

Comprenant qu’il a perdu le Katanga, le Grand Kivu et l’Ituri, Moïse Katumbi est devenu indécis. Il pensait peut-être qu’il sera suivi. Mais la déclaration des députés des Groupes parlementaires G7-MS et AMK&Alliés, a déjà été signée par plus de 40 Députés. Ces derniers attendaient la réaction de Katumbi qui s’était fixé une ligne rouge pour déclarer leur conviction à rester dans l’Union Sacrée. Sa bourse ne lui a pas permis d’en convaincre plus. Voilà pourquoi, il ne sait pas comment évoluer. Certains de ses proches affirment qu’il ne va pas quitter l’Union Sacrée, question de permettre à ses ouailles de se refaire une santé financière avant d’aller aux élections. La personne qui l’a fait très douter, c’est le tonitruant Christian Mwando Nsimba. L’élu de Moba aurait signifié à son allié qu’il ne prendra pas la décision de quitter l’Union Sacrée comme en 2016. Il va rester dans la Vision du Président de la République. Ce qui rend Katumbi un homme indigne et non respectueux de ses engagements.

Un coup d’épée dans l’eau

Tous les mensonges entretenus, toutes les menaces et chantages ont été balayés du revers de la main par Félix-Antoine Tshisekedi que Katumbi réduit au rang d’un simple citoyen jusqu’à lui manquer du respect à travers la formule de courtoisie ‘’Avec l’expression de mes hommages les plus déférents’’ consacrée par la correspondance administrative.

Duplicité et manque d’égards aux autres

Les Députés élus du Grand Kivu ne tolèrent pas que Katumbi soit en train de négocier avec Jean-Marc Kabund la nuit au moment où il faisait du bruit sur la place publique. Après avoir raté l’opportunité d’imposer un Vice-président à la CENI, il revient avec une lettre rédigée avec le cœur par son Porte-parole et Directeur de Cabinet, ancien Président de l’Assemblée Nationale transformé en cameraman du Boss. Ceux élus du Grand Kasaï, ne décolèrent pas les attitudes de l’ancien Gouverneur qui les réduit à de simples moutons de Panurge qui doivent calquer leur volonté politique suivant ses humeurs.

Il a été ainsi abandonné. Les 45 Députés qui ont signé leur maintien au sein de l’Union Sacrée ne sont pas non plus pressés pour faire leur déclaration. Ils attendent avant de bondir. Une politique d’une hypocrisie jamais constatée en RDC.

Nicole Kakese

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News