loader image

Impact News

Les Assistants parlementaires jubilent !

Déchéance de Jeanine Mabunda :


Ils sont les plus heureux. Les Assistants parlementaires. Cette race du personnel de l’Assemblée Nationale qui a été réduite au néant par la femme sans cœur, ni loi, Mme Jeanine Mabunda Lioko. Non seulement qu’ils ont enregistré plusieurs morts dans leurs rangs du fait du traitement dégradant, inhumain et humiliant qu’ils ont subi de la part de cette femme, les Assistants parlementaires ont été humiliés, chassés de leurs maisons pour manque de paiement du loyer ; beaucoup ont perdu femmes et enfants, alors qu’ils sont protégés par les dispositions de l’article 108 du Règlement intérieur.

En effet, la déchéance de Mabunda du perchoir fait la joie de ce personnel politique le plus clochardisé de cette législature. Ils ont été traités moins que les huissiers et les Secrétaires particuliers des membres du Bureau de l’Assemblée Nationale. Et pourtant, les huissiers et les Secrétaires particuliers sont les grades les plus inférieurs en termes du personnel administratif ou politique de l’Assemblée Nationale.

Les dispositions de l’article 108 du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale semblent en dehors de ce que cette Dame croit être un chiffon ou un papier hygiénique.

Cet article dispose : ‘’Le député national, autre que les membres du Bureau de l’Assemblée nationale, a droit à un assistant parlementaire choisi par lui pour l’aider dans son travail. Toutefois, si le budget de l’Assemblée nationale le permet, le député national pourrait avoir droit à un deuxième assistant. L’assistant parlementaire fait partie du personnel politique. Il a droit à une rémunération et aux avantages fixés par décision du Bureau de l’Assemblée nationale. 39 L’assistant parlementaire est nommé aussitôt après l’installation du Bureau définitif, et le cas échéant, relevé de ses fonctions par décision du Président de l’Assemblée nationale sur proposition du député de qui il dépend’’.

Jusqu’à ce jour, non seulement que leur prime est payée une fois tous les quatre mois, mais aussi et surtout elle est très modique sans autres avantages tels que fixés dans le Règlement intérieur. Pire, lorsque Jeanine Mabunda paie cette prime, elle invite les médias pour annoncer que le paiement des Assistants parlementaires a débuté, avançant même des mois non payés. C’est là que les Assistants parlementaires qui accusent des arriérés des mois non payés ou du détournement de leurs primes des quatre mois de février 2019 à mai 2019, ont trouvé que la Dame accuserait d’un sadisme qui ne peut être explique avec des théories humaines.  

Deux ans après, en dépit de leurs cris, les Assistants parlementaires n’ont jamais été nommés et ont difficile à accéder aux plénières où ils sont humiliés par la police. Comparativement à leurs collègues du Sénat qui ont leurs badges et sont considérés, les Assistants des Députés n’ont aucune considération de la part de Mme Mabunda qui est allée même plus loin pour les injurier et les réduire au rang de simples secrétaires et porteurs des mallettes de leurs chefs qui sont des députés, au cours d’une émission à la radio Top Congo. Vivement sa déchéance ! Crient tous les Assistants parlementaires.

Nicole kakese


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News