loader image

Impact News

Les Pro-Fayulu pour l’assassinat de Félix Tshisekedi !

En marge des rumeurs sur un coup d’Etat manqué 

Dans toutes les plateformes des médias et surtout dans les réseaux sociaux, les combattants Pro-Lamuka/Fayulu et Muzito ne jurent que par un fait :’’la mort de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ou un coup d’Etat contre son pouvoir’’. Il faut voir combien ils ont jubilé suite aux propos tenus par Barnabé Wimana, alias Milinganyo, dans son lobbying médiatique contre les Consultations organisées par le Président de la République en vue de gagner ce qu’il a appelé :’’Union Sacrée pour la Nation’’. Ils se sont livrés à partager ces vidéos, ensemble avec leurs alliés du FCC, comme pour jubiler déjà la mort de celui qu’ils croient être à la base de leurs malheurs. Son interpellation et sa condamnation ont été trouvées par les militants de Lamuka et leurs alliés du FCC comme une entrave à la liberté d’expression, alors que l’homme pouvait être poursuivi même pour terrorisme, dans la mesure où il a incité au meurtre d’un Chef de l’Etat en exercice. La justice pouvait aller même plus loin en le poursuivant pour haute trahison en ce qu’il a tenu des propos de nature à démobiliser les troupes au front rejoignant ainsi une campagne dans les réseaux sociaux en rapport avec les conditions sociales des policiers et militaires et le déplacement de l’Etat-major général.  

En effet, depuis les récentes rumeurs sur un coup d’Etat manqué contre Félix-Antoine Tshisekedi, le meeting aérien des avions de chasse angolais,  les tirs des armes lourdes à Kibomango et les récentes déclarations de Barnabé Wimana, on peut lire sur  les forums virtuels et Blogs PRO-LAMUKA, aile Fayulu, une réjouissance et une envie incessantes d’entendre qu’un coup d’Etat ou un assassinat s’est produit contre Félix-Antoine Tshisekedi.   

Une haine devenue presqu’une idéologie,  l’on se souviendra qu’à chaque manifestation de LAMUKA/Fayulu, les chansons hostiles à l’ethnie du Président Félix Tshisekedi ont toujours animé le chemin de retour de ses partisans.  

Si juste pour répondre à la question de savoir si c’est Moïse Katumbi qui avait financé la campagne de Martin Fayulu, son allié Adolphe Muzito avait développé une rhétorique de dénigrement et de haine sans réellement répondre à la question, l’on ne peut qu’aisément comprendre d’où leurs partisans ont hérité cette haine. Tels leaders, tels partisans.

NK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News