loader image

Impact News

Maître Samuel Tanda : « Il n’est pas lourd, c’est mon frère », telle est sa recommandation en guise des voeux à ses multiples électeurs de Camp-Luka

Il a un faible pour ses électeurs de Camp-Luka, Maître Samuel Mbemba. Il jure et s’adonne à l’épanouissement de Camp-Luka qui n’est pas seulement sa base électorale, mais aussi la cité qui l’a vu naître. Après une journée du 31 décembre chargée, consacrée principalement à la clôture des activités du 60 ème anniversaire de Camp-Luka notamment l’organisation d’une messe d’action des grâces à la Paroisse Saint Philippe, le Directeur de Cabinet de Christophe Mboso N’Kodia Pwanga s’est livré à la traditionnelle circonstance des voeux.

A gauche Maître Sameul Tanda et à droite Honorable Jean Baptiste Kiaku Mayemba lors de la messe d’action des grâces du 31 décembre à la paroisse Saint Philippe de Camp-Luka

Dans un message posté sur les plateformes numériques, Maître Sameul Tanda affectueusement appelé « Char de combat » est revenu sur l’histoire d’un jeune garçon japonais qui, transportant son jeune frère mort, dit qu’il est impossible de l’abandonner car il est son frère. Aux yeux de cet enfant, quelles que soient les imperfections et les égarements, un parent reste un parent et on ne peut jamais le jetter en pâture.

Assagie, Maître Samuel Mbemba a fait allusion à cette « légende » car au Camp-Luka, il y a une sorte de mépris froid qui existe entre les notables, les politiques ainsi que leurs ouailles qui se livrent aux quolibets touchant même la personnalité de ces derniers. Comme pour dire, rien ne peut lui empêcher de faire du bien à ses frères de Camp-Luka nonobstant les divergences politiques ou d’opinion.

Ci-dessous son message de vœux

Cher(e)s sœurs et frères de Camp Luka, Vous allez recevoir plusieurs voeux pour cette nouvelle année 2022 qui va commencer, en regardant 2021, au delà des moments de joie, je vois aussi cette pandémie de COVID19 que nous avons traversé dans l’union, la fraternité et la solidarité, c’est ainsi que je formule ces voeux de Bonne année 2022 en me basant sur cette anecdote que je souhaite nous inspirer tout au long de cette nouvelle année.   » il n’est pas lourd, c’est mon frère « . Au Japon pendant la guerre, ce garçon portait son frère mort au dos pour aller l’enterrer. Du coup, un policier lui demande de jeter le bébé mort porté sur le dos, pour qu’il ne se fatigue pas, et le petit garçon dit : « Il n’est pas lourd, c’est mon frère« . Le policier a compris et a fondu en larmes. Depuis lors, cette image est devenue symbole d’unité au Japon. Pour cette nouvelle année 2022, soutenons-nous mutuellement et supportons-nous mutuellement en disant : « Il n’est pas lourd, c’est mon frère« . Bonne année 2022!

Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News