loader image

Impact News

Malgré le Covid-19 et les blocages du FCC: Encore des chances pour Félix Tshisekedi!Tribune de Molende MUTEBA

Pour toute organisation, toute société ou toute entreprise formelle et sérieuse, la fin de l’année est un moment idéal et une meilleure occasion d’évaluer ses activités, de faire le bilan et de faire la projection pour la nouvelle année.

Partant des incidences du bilan, la personne morale ou physique se fixe des objectifs en termes de projection pour faire encore plus, au-delà des résultats de l’année s’achevant.

Le Président de la République, lui qui a la mission de conduire en bien toute la nation, n’en est pas exempté. Lui aussi, en sa qualité de première Institution du pays et garant de la nation, il est évident, pour ne pas dire contraint ou censé, de faire le bilan de ses actions et promesses faites à la nation. Qu’il soit positif ou négatif, il est de son devoir de le faire.

Cependant, rien n’empêche aussi un citoyen congolais jouissant de tous ses droits reconnus par la Constitution, d’évaluer l’action de l’Exécutif national et d’en conclure comme bon le semble sur base des indices probants.

Eu égard à ce qui précède, nous également, nous nous soumettons à cet exercice qui nous est reconnu, savoir, évaluer les actions du Chef de l’État en termes de bilan annuel.

Lors de son adresse à la nation au mois décembre 2019, le Président Tshisekedi avait décrété l’année 2020 comme étant « l’année de l’action. »

Ce message du Président de la République voudrait simplement rassurer les Congolais de sa détermination de changer le pays et d’offrir à toute la population congolaise la possibilité de jouir des richesses de leur pays tout en espérant avoir l’égalité des chances quant à ce.

La Constitution de la République Démocratique du Congo dans ses articles 11, 12, 13 et 14 parlent de l’égalité de tous les hommes ainsi que la protection et la promotion des femmes.

Article 11

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Toutefois, la jouissance des droits politiques est reconnue aux seuls Congolais, sauf exceptions établies par la loi.

Article 12

Tous les Congolais sont égaux devant la loi et ont droit à une égale protection des lois.

Article 13

Aucun Congolais ne peut, en matière d’éducation et d’accès aux fonctions publiques ni en aucune autre matière, faire l’objet d’une mesure discriminatoire, quelle résulte de la loi ou d’un acte de l’Exécutif, en raison de sa religion, de son origine familiale, de sa condition sociale, de sa résidence, de ses opinions ou de ses convictions politiques, de son appartenance à une race, à une ethnie, à une tribu, à une minorité culturelle ou linguistique.

Article 14

Les pouvoirs publics veillent à l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard de la femme et assurent la protection et la promotion de ses droits. Ils prennent, dans tous les domaines, notamment dans les domaines civil, politique, économique, social et culturel, toutes les mesures appropriées pour assurer le total épanouissement et la pleine participation de la femme au développement de la nation. Ils prennent des mesures pour lutter contre toute forme de violences faites à la femme dans la vie publique et dans la vie privée. La femme a droit à une représentation équitable au sein des institutions nationales, provinciales et locales.
L’Etat garantit la mise en oeuvre de la parité homme-femme dans lesdites institutions. La loi fixe les modalités dapplication de ces droits.
Du bilan du Président Tshisekedi en 2020
Tout personn s’intéressant de la politique émet ses avis quant au bilan du Président de la République. Considérant que dans cette démarche, les uns sont foncièrement extrémistes et les autres extrêmement fanatiques, leurs analyses semblent être subjectives.

Les extrémités voient tout noir. Ce qui signifie que pour eux, le Président de la République a lamentablement échoué. Il s’agit plus des partisans de Lamuka aile Fayulu et Muzitu. De l’autre côté des fanatiques, tout est blanc et sobre, le bilan du Président de la République est largement positif. Il s’agit ici des partisans et membres du Parti Présidentielle, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) ainsi que ceux des partis alliés de l’UDPS. Tels sont les avis de ces derniers.

Sans pour autant nous référer à l’appréciation de l’action gouvernementale exposée par le Ministère d’État, Ministre de la Communication et Médias, lors de la conférence de presse organisée au salon Congo du Pullman l’hôtel, le mercredi 26 août 2020 en guise du l’an 1 du Gouvernement Ilukamba, il est de droit que nous puissions dresser notre propre bilan classique annuel des actions du Président de la République.

Les actions du Président de la République en 2020
Au cours de l’année 2020 s’achèvée, le Président de la République a posé plusieurs actes et a initié nombeuses actions et a réalisé plusieurs de ses promesses faites à la population. Tout n’a pas été rose, qu’on se le dise.
L’effectivité de la gratuité de l’enseignement de base décidée par le Chef de l’État depuis l’année scolaire 2019-2020 a permis à ce que plus de quatre millions d’enfants retrouvent le chemin de l’école. Telle est l’application claire et nette de l’article 43 de la constitution qui dispose que: « Toute personne a droit à léducation scolaire. Il y est pourvu par lenseignement national. Lenseignement national comprend les établissements publics et les établissements privés agréés.
La loi fixe les conditions de création et de fonctionnement de ces établissements. Les parents ont le droit de choisir le mode déducation à donner à leurs enfants. Lenseignement primaire est obligatoire et gratuit dans les établissements publics ».

Outre l’effectivité de la gratuité, il y a également plusieurs réalisations du Chef de l’État qui entrent en compte de son bilan,
malgré quelques couacs entre autre la dilapidation des biens et le détournement des deniers publics dans le projet des 100 jours, ce qui vraisemblablement diminue ses côtes. Qu’à cela ne tienne, son bilanestimé positif, est accentué notamment par l’érection des saute-de-moutons, le paiement des enseignants du primaire tout comme du secondaire N.P (non-payés) impayés depuis plusieurs années ainsi que la paie des enseignants N.U ( nouvelles unités).

Le plus grand succès enregistré par le Président de la République marquant ainsi son couronnement c’est le « déboulonnage effectif » de la Kabilie au dernier trimestre de l’année.

Au mois d’avril 2019, le Président de la République se journant aux États-Unis d’Amérique, avait demandé à l’administration Trump de l’appuyer pour déboulonner le régime de prédation dirigé et représenté par le « tout-puissant » Kabila.
« Je le dis sans peur. Je suis là pour déboulonner le système dictatorial qui était en place. » Et d’ajouter en déplorant que, « ce régime a retardé le pays avec la corruption, la gabegie et limpunité qui est devenues endémiques au pays ».
Une année et demie apres, alors que les détracteurs et les ennemis du Président de la République, ceux qui bloquaient ses actions et ne juraient que sur son échec et le statu quo du pays sont confondus.

Ces derniers, en coalition avec le Président de la République, croyaient, ce qui est évident que, l’option de déboulonner le régime passé était jetée à la corbeille, ont été surpris de voir l’apparent monument Front Commun pour le Congo(FCC) s’écrouler comme un château de cartes. La Kabilie est déboulonnée.
Un seul discours a fait tomber le FCC comme le mur de Jéricho. Les adhésions à l’Union Sacrée pour la Nation ne font que s’enregistrer chaque jour. A en croire les résultats de la déchéance de Madame Mabunda, la majorité parlementaire est déjà du côté du Président Tshisekedi.
Où Tshisekedi a-t-il trouvé cette stratégie ?
Sans vacarme, on a vu les Députés, Ministres et autres cadres du FCC en cohorte, traverser à l’autre bord de la rivière pour tenir compagnie le Chef de l’État dans sa politique et philosophie gouvernementales résumées par un vocable significatif: « le peuple d’abord ».
Cet épisode nous ramène dans la bible, le livre sacré pour les chrétiens pour mieux appréhender la stratégie de Tshisekedi pour en finir avec le FCC d’une manière aussi simple.
Dans le livre de 2 Rois 6:8-14, la bible nous parle de la colère du roi des Syriens du fait qu’à chaque fois qu’ils élaboraient un plan pour envahir l’Israël, ils étaient surpris de savoir que l’armée Israélienne en était au courant et déployait ses soldats pour contre-attaquer l’offensive syrienne. Exaspéré, le Roi de la Syrie décide de trouver le traître parmi ses hommes. Grand était son étonnement de savoir qu’il y avait un homme de Dieu, le prophète Elysée à qui l’Éternel révélait tous leurs plans et stratégies. A son tour, Elysée rapporte au Roi d’Israël ce que Dieu lui révèle. Voilà pourquoi nous échouons à tous les coups. Ayant compris cela, le Rois de Syrie décide d’ôter la vie d’Elysée qui constituait la pièce maîtresse dans le système israélien. Ils étaient convaincus que, ce qui serait probablement le cas, s’ils tuaient le Prophète, l’Israël deviendrait trop fragile et susceptible d’être vaincu. Elysée, la force motrice !

Le Président de République entouré de fins stratèges et scientifiques, a détecté la faiblesse de Kabila, sa force motrice, savoir sa majorité parlementaire. il suffisait juste de toucher cette force pour voir cet édifice tomber.
La faiblesse de cette majorité est qu’il y avait plusieurs frustreux dedans. Les gens qui étaient traités injustement mais dépourvus de force de s’émanciper.
Le PPRD se considérait et se croyait comme le seul ayant droit, et que les autres partis et regroupements politiques n’étaient que des simples parasites et fantoches. La prevue est que la coordination du FCC est constituée plus des cadres du PPRD (considérant que le comité de crise dirigé par Raymond tshibanda nest là que un temp): Néhémie Muilanya, Aubin Minaku, Adolphe Lumanu, Ramazani Chadari, tous du PPRD.
Le fait que Félix Tshisekedi est arrivé à mettre à genoux le FCC et d’avoir la majorité parlementaire ainsi que l’adhésion de la bonne partie des politiques et acteurs de la société civile à l’Union Sacrée de la Nation, constitue un actif incommensurable et grandiose au bilan annuel de Félix Tshisekedi.

S’il faut attribuer à chaque domaine d’action gouvernementale une pondération quelconque permettant dévaluer les actions du Chef de l’Etat pour l’année 2020, le déboulonnage de la Kabilie seul, aurait plus de 50% de la pondération. Donc un bilan positif !

Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News