loader image

Impact News

Manipulé par les laboratoires au service du mal contre Félix-Antoine Tshisekedi :
ODEP induit en erreur Jeune Afrique !
Dr Roger Kamba rejette les allégations de malversations financières


L’ancien Gouverneur du Katanga qui se croit destiné pour la Présidence de la République, mais restant indécis et lâche, ne cesse de multiplier des ouailles contre le régime de Félix-Antoine Tshisekedi. Depuis son avènement, Félix-Antoine Tshisekedi, ne cesse d’essuyer des mensonges cousus de fil blanc que cette ASBL réussit à injecter dans la presse dite ‘’internationale’’, déjà acquise aux tricheurs et manipulateurs de Génève.
Elle vient encore de frapper. Cette fois, la TASK FORCE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE qui n’a pas été mise en place aux dates contenues dans un rapport dont l’on peut s’imaginer l’auteur.


Devant ces fausses accusations, Dr Roger Kamba, Conseiller Spécial en charge de la couverture maladie universelle et Coordonnateur de la Task Forces reste ferme : « La Task Forces ne gère pas les fonds Covid et son travail est d’aider le Président de la République à prendre de bonnes décisions », dit-il, avant d’affirmer qu’il ne dispose ni compte bancaire, ni de personnalité juridique pour prendre des engagements avec les tiers.


Le Dr Roger Kamba, Conseiller spécial en charge de la couverture maladie universelle et Coordonnateur de la Task Forces l’a déclaré lors du point de presse tenu ce samedi 08 janvier 2022, pour donner la vraie information au regard des allégations d’un magazine international et du rapport de la Cour des comptes. Devant les journalistes généralement bien informés, ce Conseiller du Chef de l’Etat a expliqué sa mission, mieux sa tâche au quotidien.


‘’Mon travail de tous les jours, c’est d’aider le Président de la République à prendre de bonnes décisions dans le domaine qui est le mien, c’est-à-dire, le domaine de la santé. Mais le Président de la République avait aussi une vision, celle de la couverture santé universelle. Et donc, il m’a donné, en plus de l’analyse générale sur la santé, de concevoir comment est-ce que notre pays peut arriver à ce que la population accède à des soins de santé de qualité sans se ruiner », a-t-il expliqué, avant d’ajouter :’’c’est dans ce cadre, qu’il m’a confié le premier dossier : comment est-ce qu’on arrête Ebola ? Depuis 2018, il y a Ebola qui faisait ravage. Dans ce dossier, on a analysé la riposte qui était faite à cette époque là et il y avait beaucoup de failles. Une des failles majeures, la réponse était localisée au niveau du ministère de la Santé. Et pourtant, il y avait beaucoup d’autres facteurs extérieurs qu’il fallait regarder. On a mis tout le monde ensemble et on a vaincu Ebola’’, s’est-il frotté les mains.


A en croire le Dr Kamba, c’est avec cette expérience là qu’en janvier 2020, on a observé un autre phénomène qui commence en Chine, c’est le coronavirus. Et là, a-t-il poursuivi, ‘’mon rôle c’est regarder tout ce qui peut monter jusqu’au Chef de l’Etat et préparer la riposte. Du coup, je commence à étudier le coronavirus, je vois des différences avec Ebola et j’alerte le Président de la République. Le 31 janvier au Conseil des Ministres, j’explique ce que c’est le coronavirus et le Président demande, qu’est-ce qu’on fait. Et je réponds, il faut rapidement organiser la riposte. Ebola c’était un virus très méchant qui attaque rapidement d’une manière spectaculaire. C’était un virus bête, parce qu’il devenait contagieux pendant que les gens devenaient très malades.


Après le succès d’Ebola, s’attaquer au coronavirus
Du coup, les gens évitaient les malades et se contaminaient moins. Par contre, le coronavirus, c’est un virus silencieux qui se contamine très vite. ‘’J’avais conclu que ce problème va sortir dans le cadre de la santé et aller dans d’autres secteurs. Nous avons recommandé au Chef de l’Etat d’organiser une structure qui lui informe en urgence. On avait aussi recommandé de ramener les meilleurs responsables en termes de médecine. Et le Dr Muyembe ne pouvait pas travailler seul sans être aidé par le Gouvernement. Et c’est à celui-ci de mobiliser les moyens », a précisé Dr Kamba, qui soutient que l’architecture qu’on a proposée était d’avoir une structure qui aurait pour tâche de conseiller le Chef de l’Etat pour qu’il prenne les meilleures décisions, qui répondent sur terrain, qui appuient la structure de terrain.


Soulignons que pour la structure qui devait conseiller le Chef de l’Etat, elle devait répondre à deux impératifs : pas une structure lourde et budgétivore, mais composée des gens qui travaillent déjà. Et il faut que ça soit une structure ad hoc pour conseiller le Chef de l’Etat domaine par domaine pour que la réponse soit bonne.


Le 02 mai, le Président décide de prendre une ordonnance pour nommer la Task Forces présidentielle. ‘’En juin 2020, nous avons fait une recommandation pour dire qu’il faut un audit technique et financier. On savait que le FMI allait nous aider pour le budget, mais on savait aussi qu’il y avait des fonds Covid qu’il fallait surveiller. Nous avons conçu le programme multisectoriel d’urgence pour atténuer les impacts de la Covid. Arrivé en mars 2021, on se rend compte qu’il y a beaucoup de bruits par rapport au Covid voyage », a-t-il affirmé, avant d’ajouter que la Task Forces fera une recommandation pour auditer les finances, c’est-à-dire, recourir aux services de l’IGF. En date de la signature du contrat avec certaines firmes, la TSK FORCES n’était même pas mise en place. Ce qui conduit à croire qu’il s’est agi là d’un mensonge cousu du fil blanc.
JCN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News