loader image

Impact News

Nomination de Sama Lukonde comme Premier Ministre de la RDC:
L’espace grand Katanga remercie le Chef de l’État !

Le Président de la République a nommé le lundi 15 février le Premier
Ministre qui va conduire le deuxième Gouvernement de la République
sous son règne.
Dans une ordonnance lue en direct à la Radio Télévision Nationale
Congolaise, RTNC, le Chef de l’État a nommé Jean-Michel Sama Lukonde
originaire du Haut-Katanga comme Premier de la République. Cette
nouvelle qui traduit la volonté du Chef de l’État de travailler avec
tous les Congolais quelles que soient leurs origines ethniques, a
émerveillé la population katangaise dans son ensemble.
Réaction du Gouverneur du Haut-Katanga Jacques Kyabula
Reconnaissant au choix du Chef de l’État porté sur un digne fils du
Haut-Katanga, le Gouverneur Jacques Kyabula Katwe a signé un
communiqué le même 15 février aux heures vespérales pour remercier le
garant de la nation, Félix Tshisekedi.

Pour le Gouverneur, ‘’cette énième nomination d’un Haut-Katangais
démontre une fois de plus, la détermination du Président Tshisekedi à
conduire la RDC sur la voie de l’émergence en fédérant toutes les
énergies.
« Le devoir sacré des filles et fils haut-katangais est de vous
apporter leur soutien à toutes les actions que vous menez pour le
bien-être de tous les Congolais’’, tel est l’extrait du message du
Gouverneur du Haut-Katanga au Président de la République qui vient de
nommer Sama Lukonde Premier Ministre.
La réaction des membres des associations socio-culturelle
Parce que s’estimant considérés et honorés par le Chef de l’État, les
membres des associations socio-culturelles du Haut-Katanga ont
improvisé un marathon dans les artères principales de la ville de
Lubumbashi le mardi 16 février 2021. Avec les chants de joie scandés
en foule avec émoi, les cadres et membres de ces associations Sympia
et Lwanzo lwa Mikuba se sont dirigés vers le Gouvernorat du
Haut-Katanga pour jubiler avec le numéro 1 de cette province.
Prenant la parole, le Gouverneur Jacques Kyabula a remercié le Chef de
l’État du fait d’élever un de leurs comme Chef du Gouvernement
central. Pour lui, le Président de la République n’est pas dans son
premier acte d’honorer et de promouvoir les dignes fils du grand
Katanga. Le numéro 1 de la province du cuivre a rafraichi la mémoire
de ses hôtes que dans le cercle le plus restreint du Président
Tshisekedi, se trouve également deux fils du grand Katanga notamment
son Directeur de Cabinet Guylain Nyembo et son Porte-parole Kasongo
Mwema Yamba-Yamba.
« Mes frères et soeurs, laissez-moi vous dire que le désormais Premier
Ministre de la République, Jean-Michel Sama Lukonde n’est pas le
premier ressortissant de notre province à être promu dans son
antichambre. Son Directeur de Cabinet, Monsieur Guylain Nyembo et son
Porte-parole, Prof Kasongo Mwema Yamba-Yamba sont tous deux dignes
fils du Grand Katanga. Le Président Tshisekedi n’a pas cette idée que
l’on impute gratuitement de vouloir séparer notre peuple. C’est un
fédérateur. Il ne cherche pas ses collaborateurs par favoritisme ou
népotisme. Mais plutôt par méritocratie ». Et à lui d’ajouter : ‘’Ce
n’est pas vrai lorsque les gens disent que ce n’est pas un choix
politique cordial. ‘’D’aucuns le disent soit disant pour calmer notre
population. Il vous souviendra que lorsque la coalition FCC-CACH
allait bien, et qu’aucune dissension au sein d’elle, était clamée, le
Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo avait confié en juin
2019, la charge de la Gécamines à Sama Lukonde et celle de la SNCC au
Doyen Gabriel Kyungu Wakumwaza et Fabien Mutomb Kan Kato, tous fils du
Grand Katanga. Cela traduit sa considération à l’égard du peuple
Katangais’’, a-t-il martelé. Prenant la parole, un des responsables de
ces associations socio-culturelles a exprimé sa gratitude au Chef de
l’État à travers son représentant dans la province du Haut-Katanga, le
Gouverneur Kyabula. Ils lui promettent accompagnement et loyauté.
Qui est Jean Michel Sama Lukonde ?
Né le 4 aout 1977 à Paris, Jean-Michel Sama Lunguana est  fils de
Faustine Mwansa et de Stéphane Lukonde Kyenge, une figure emblématique
de la politique katangaise assassinée en 2001.
Il est ingénieur de formation. Brillant étudiant, il est diplômé en
1996 en Chimie Industrielle à l’Institut Technique de Mutoshi, en 2000
en Informatique/Technique de l’Information en Afrique du Sud ainsi que
de l’Université de Lubumbashi en Chimie (Option Inorganique et
Métallurgie) en 2006.
Il est également bénéficiaire des stages de formation qu’il a
effectués à la Gécamines, précisément à Luilu, à EMT Likasi, à
Shituru, à l’Usine de Lubumbashi, ainsi qu’à Nzilo et à la SINTEXKIN.
Sa carrière professionnelle débute en Afrique du Sud à Multichoice
Africa avant de rentrer au pays en 2001 où il œuvre dans le secteur
Minier jusqu’en 2004 dans un projet de partenariat Gécamines–Edina et
Triples K sur les sites de Kamwale, Luisha et Kabolela.
Son parcours professionnel s’est également enrichi en 2005 en tant que
gestionnaire d’une usine de cuivre : Small Mineral Services puis
consultant dans plusieurs sociétés privées œuvrant dans le secteur
minier : Métal mines, Huashin, Rubamin pour ne citer que celles-là.
Début politique
Sama Lukonde Kyenge est baigné dans la politique depuis son plus jeune
âge, mais il s’engage formellement dans ce domaine en 2003.
En 2006, il entame son parcours comme Député national jusqu’en 2011.
Il entre au gouvernement central par nomination en 2015 en qualité de
ministre de la Jeunesse, sports et loisirs.
Consécutivement à ses fonctions, il est désigné Président de la
Conférence des ministres de la Jeunesse des pays membres de la
Francophonie.
En cette même année, il concrétise sa démarche vers une meilleure
gouvernance des affaires publiques et un Etat de droit plus fort car ;
contrairement à la majorité de ses pairs, il renonce à ses multiples
avantages en démissionnant du gouvernement central.
Ce qui fera de lui le deuxième Katangais, depuis l’Indépendance en
1960, à se retirer afin de défendre ses idéaux et convictions
politiques dans le respect de la Constitution. Et ce, avant de
poursuivre sa lutte jusqu’à l’avènement de l’alternance en Janvier
2019.
Autant des faits qui illustrent ses valeurs républicaines et sa
loyauté envers ce pays qui est le sien et fait de ce polyglotte de 43
ans un des plus grands espoirs de la nouvelle génération et de la
jeunesse montante congolaise.

JCN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News