loader image

Impact News

Nommé Vice-premier Ministre et Ministre de la Fonction publique, Modernisation de l’Administration et Innovation du Service public :
Jean-Pierre Lihau devant d’énormes défis !


Il ne s’agit pas que de la Fonction publique : gestion des matricules et des affectations des agents et cadres de l’Etat ou encore les négociations avec les syndicats de la Fonction publique. Ici, Félix-Antoine Tshisekedi met la barre très haut. Il vise de un, les missions traditionnelles dévolues à la Fonction publique ; de deux, la modernisation de l’Administration publique et de trois, l’Innovation du Service public.


La fonction publique étant vétuste et truffée des fictifs et des doublons, il est impérieux pour le nouveau patron de l’administration publique d’entrevoir de quelle manière doter le pays d’un fichier sain des vrais et réels agents et qui sont au travail. L’état actuel des établissements publics laisse à désirer. Il est donc de la responsabilité de Jean-Pierre Lihau de moderniser systématiquement tous ces services pour refléter l’image de ce grand et vaste pays en les centralisant au moyen d’un seul fichier contrôlable et suivi. Sous d’autres cieux, on n’a pas forcément besoin de se présenter devant un établissement public pour une tache quelconque. Seul devant son ordinateur ou son téléphone, on peut tout faire.

Donc, l’actuel patron de la Fonction publique a la mission d’apporter les innovations pour atteindre le standard de tous les pays qui se respectent. L’instruction devant les cours, tribunaux et parquets se déroule avec un ordinateur.
Est-ce pour cette raison qu’il l’a empêché d’occuper le perchoir de la Chambre basse du Parlement pour lui confier une tâche aussi ardue qu’impossible ? Le croit-il réellement capable pour changer l’intitulé de ce Ministère ? Pourquoi avoir élevé ce Ministère à la Vice-primature ?


Toutes ces questions ne savent trouver des réponses qu’à l’égard du profil de l’homme. Jean-Pierre Lihau Ebwa qui a été nommé Vice-premier Ministre et Ministre de ce grand portefeuille au contenu évocateur et interpellateur.

En effet, il répond bien à ce profil parce que depuis son retour au pays, il ne lui a jamais accordé des missions faciles. A toutes, il a réussi avec brio, même lorsqu’il lui a été surpris de diriger le Cabinet du Président de l’Assemblée Nationale au moment où son titulaire a été nommé Juge à la Cour Constitutionnelle.


Un parcours élogieux 
Jean-Pierre Lihau Ebua Kalokola est un intellectuel bien formé. Il est détenteur d’une Maîtrise en Droit public, d’un Master en Sciences Politiques et Administratives et d’un Diplôme universitaire en Administration et Organisation du Travail parlementaire. Il est le fils du Savant congolais, le Professeur Antoine-Marcel Lihau Ebua Libana La Molengo d’heureuse mémoire. C’est de lui qu’il détient l’intelligence et la compétence bien que ses sœurs lui réfutent cela sans penser de quelle manière elles profanent la mémoire de leur père. Lihau n’a rien obtenu au nom de son père ; mais plutôt, il a été compétent et intelligent pour mériter ce qui lui arrive.


Il a été Assistant puis Conseiller Juridique du Ministre des Droits Humains de 1999 à 2000. Il rentre à l’étranger pour poursuivre ses études universitaires dans le cadre d’un périple qui le mènera tour à tour aux USA à l’Université de Boston, en Suisse à l’Université de Lausanne, puis en France à l’Université Paris II Pathéon Assas.


Il intègre par la suite un Cabinet des Consultants juridiques internationaux et travaille comme Expert au Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR) à Genève avant de revenir au pays à la suite des élections de 2006. En 2007, il adhère au PPRD où il est utilisé immédiatement après comme Communicateur et chargé des missions pour les questions parlementaires. 


En 2009, lorsque Evariste Boshab accède au perchoir de l’Assemblée Nationale, Jean-Pierre Lihau est nommé Conseiller en charge des Questions Juridiques et Diplomatiques, puis en 2010 Conseiller Juridique.
Lorsqu’en 2011, lorsqu’Aubin Minaku accède aux charges de Secrétaire Général de la Majorité Présidentielle, Jean-Pierre Lihau intègre dans la coordination de son Bureau. Elu Président de l’Assemblée nationale en 2012, Aubin MINAKU le propulse comme Directeur de Cabinet Adjoint et le charge de toutes les questions délicates de la Chambre Basse. Au cours de cette même période, Jean-Pierre LIHAU s’illustre par un sens de travail et une efficacité hors pair apprécié de tous les Députés et du personnel administratif et politique de la Chambre Basse. Ayant conquis la confiance d’Aubin Minaku Ndjalandjoko, celui-ci l’élève au rang de Directeur de son Cabinet, poste qu’il occupe de 2015 à 2019.
Nommé Secrétaire national du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) en charge des Relations avec les Institutions et des partis politiques, Jean-Pierre Lihau se présente aux élections législatives du 30 décembre 2018 et, est brillamment élu Député national dans la circonscription électorale de Bumba, Province de la Mongala issue de la grande Province  de l’Equateur.
En avril 2019, il est désigné Rapporteur Adjoint de la Commission chargée de l’élaboration du nouveau Règlement Intérieur de l’Assemblé nationale. Il initie la création de la Commission Permanente Suivi et Evaluation de l’exécution des lois, des résolutions, des recommandations et des politiques publiques. Il propose aussi l’intégration du principe de la publicité des travaux des commissions permanentes.


En juin 2019, il est Chargé des missions parlementaires Intérimaire de la Région Afrique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie en remplacement d’un Parlementaire Ivoirien.
Pressenti pour entrer au Gouvernement de coalition FCC-CACH, le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba lui proposa finalement d’intégrer en son Cabinet en qualité de Directeur de Cabinet Adjoint en charge des questions Politiques, Juridiques, Administratives et Diplomatiques. Huit mois après, lors de la signature du décret portant nomination des membres de son Cabinet, Jean-Pierre Lihau a décliné cette offre pour garder son mandat de Député national et quitte son Cabinet.


Pressenti remplaçant de sa sœur qui venait d’être déchue du perchoir de l’Assemblée Nationale, Jean-Pierre Lihau va s’incliner devant la volonté du Président de la République qui avait jeté son dévolu sur le Patriarche Christophe Mboso.
Brillant, charismatique, pragmatique et rigoureux dans le travail, Jean-Pierre LIHAU est considéré par plusieurs observateurs avertis comme une de valeurs sûres de la nouvelle génération politique.
JCN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News