loader image

Impact News

Pour son activisme politique outré : Le Cardinal Ambongo rappelé à l’ordre par le Saint Père !

 

L’activisme politique de l’Archevêque de Kinshasa, le Cardinal Ambongo a choqué le Saint Siège. Très vite, au lendemain de ce que d’aucuns ont cru une escalade avec les fausses images du Mali et du Nigeria, attribuées aux lieux de culte du Kasaï-Oriental, par les laboratoires du parti politique l’Ensemble et l’attaque manipulée de l’Archevêché de Kinshasa et residence du Cardinal, le Saint-Siège a dépêché son Ambassadeur Plénipotentiaire et Extraordinaire, Envoyé Spécial du Saint Père pour rencontrer le Président de la République Démocratique du Congo. Rien n’a filtré de cette rencontre.

Cependant, une source sous couvert de l’anonymat et bien introduite dans les salons huppés de Kinshasa, a confié à notre Rédaction qu’il s’est agi d’un Message spécial envoyé au Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo par le Pape François. Le Pape s’est indigné de la politisation à outrance du clergé de Kinshasa, avant de rassurer le Président de la RDC de son engagement à se mettre à ses côtés pour les multiples réformes entreprises dans tous les domaines pour mettre fin à la misère de la RDC. Le Pape a indiqué au Chef de l’Etat, qu’il ne laissera plus l’église catholique jouer le rôle des génocidaires comme au Rwanda. Un génocide possible avec la montée de l’incitation à la haine contre l’ethnie de Félix-Antoine Tshisekedi. Certains leaders du Grand Equateur ne se sont pas empêchés de faire des vocaux pour réduire la crise entre le Cardinal et l’UDPS au rand d’un conflit entre les deux espaces linguistiques (Ngala et luba).

C’est ce qui justifie la visite en grande vitesse du Nonce Apostolique chez le Président de la République au courant de la semaine passée. Son Etat d’envoi qui est Vatican, ne veut plus des brouilles avec son Etat d’accueil, comme ce fut le cas du temps de Joseph Kabila, a rassuré le Nonce Apostolique, Mgr Ettore Balestrero qui a indiqué en outre, que le Cardinal Ambongo, a été rappelé à l’ordre et sommé de ne pas très montrer sa haine envers non seulement l’ethnie du Chef de l’Etat dont il parait à l’instant le porte-étendard. Il lui a été demandé de se mettre au-dessus de la mêlée comme père de tous.

Voilà pourquoi, lors de la célébration eucharistique de ce dimanche 08 août 2021, le Cardinal s’est montré conciliant et demander que Dieu pardonne à ceux qui avaient tenté de vandaliser sa résidence et proféré des propos désobligeants à son égard. Il a dit merci à toutes ses filles et à tous ses fils pour s’être associé à lui et lui avoir témoigné leur attachement et solidarité.  

Curieusement, les paroles de l’Archevêque de Kinshasa ‘et l’expression de son visage étaient en déphasage au point de contrarier l’assistance qui, en pareilles circonstances, devrait en principe acclamer. L’assistance est restée dans un mythisme comme si elle assistait à un scenario de sketch. Le peuple de Dieu réuni à la Cathédrale Notre Dame du Congo, constitué des fidèles, des prêtres et des religieuses est resté motu face à la contrariété du Cardinal entre ses paroles et l’expression faciale qui démontrait noir sur blanc que c’était forcé pour qu’il en arrive là et se justifier ainsi auprès de la hiérarchie de l’Eglise qui s’ennuie déjà de son engagement politique très agaçant.

Le Cardinal Ambongo rejoint finalement Augustin Kabuya qui a déclaré lors de sa matinée politique du mardi dernier : ‘’Le Cardinal n’a pas de tribu. Il est le père de tout le monde. Le pasteur des Balubas, des Baswahili, des Bakongos et des Bangala. Aucune tribu ne peut s’en approprier, comme ont tenté de le faire, certains leaders du Grand Equateur qui sont du reste, poursuivis en justice suite aux rapports de l’Inspection Générale des Finances. Et qu’on ne peut pas salir le Cardinal en le réduisant au rang d’une tribu’’, avait-il déclarait comme pour dire que la réaction de l’UDPS, à travers sa personne, ne visait le Cardinal en tant qu’homme de Dieu, mais plutôt comme tout citoyen ayant sa liberté d’expression contre tel ou tel autre individu.

Il sied de rappeler que Mgr Ettore Balestrero a été nommé par le pape François nouveau nonce apostolique en RD-Congo en 2019, pour succéder à Mgr Luis Mariano Montemayor, appelé à d’autres fonctions au Vatican.

Ordonné en 1993 pour le diocèse de Rome, Mgr Balestrero est entré au service diplomatique du Saint-Siège en 1996, et a officié en Corée, en Mongolie et aux Pays-Bas.

‘’Numéro deux’’ des relations avec les États, dirigées par Mgr Dominique Mamberti, ce polyglotte, familier des nouvelles technologies, était très apprécié des diplomates près le Saint-Siège pour ‘’sa franchise et sa facilité de contact’’.

Il a suivi, entre autres, les négociations avec le Conseil de l’Europe pour les questions financières dans le cadre de ‘’ Moneyval’’. Il s’est également occupé du dossier des relations avec le Vietnam.

Il a été nommé nonce en Colombie en 2013, dans un contexte politique difficile de conflit entre le gouvernement et la principale guérilla marxiste des Farc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News