loader image

Impact News

Processus de désignation du Président de la CENI: la sagesse agissante de Mboso pour un atterrissage paisible !



C’est pratiquement dans deux ans que les Congolais seront de nouveau appelés aux urnes pour se choisir les nouvelles autorités qui auront pour tâche de les gouverner pour les 5 prochaines années à dater du 24 janvier 2024.

Il est alors d’avis de croire, dans un pays démocratique, que rien de tel ne peut se faire sans passer par une commission ayant pour mission d’organiser ces élections.

Dans les pays de vieille démocratie, c’est au ministère de l’intérieur que revient la charge d’organiser ces joutes électorales. Malheureusement en Afrique, pour des raisons bien évidentes liées notamment à l’inconfiance entre les protagonistes, le législateur a opté pour la création d’une commission externe quant à ce.

En République démocratique du Congo, c’est la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, qui en est la charge.

Arrivée fin mandat, l’équipe Naanga attend depuis plusieurs mois faire la remise et reprise avec le bureau entrant. Parce que cela implique plusieurs considérations, au mois de juillet dernier, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga Président de l’Assemblée nationale a instruit à chaque corporation ou composante à ce qui le concerne d’envoyer les noms des personnes choisies à la Chambre basse du Parlement pour l’entérinement.

Au mois de juillet, il fallait à la sous composante « confessions religieuses » d’envoyer le nom de celui qui devra gérer la CENI, donc le Président.

Cependant jusqu’à ce jour, au mois d’octobre, rien n’est fait. Tout est bloqué, ce que nous pouvons dire.

Les confessions religieuses qui devraient choisir le Président de la CENI ne parlent plus le même langage. Désormais deux blocs se forment. Le premier constitué des 6 confessions religieuses ayant jetté son dévolu sur Denis Kadima, et les deux autres, les Catholiques et les Protestants contestent ce choix jugé frauduleux.

Devant cette réalité, alors que la majorité devrait avoir raison dans une démocratie, l’opinion s’attendait à ce que la Chambre basse du Parlement entérine le choix de Kadima.

Contre toute attente, le Patriarche et Sage Mboso N’Kodia Pwanga, à la recherche de la paix et de la quiétude pour organiser les élections dignes, transparentes et crédibles, a renvoyé les mêmes protagonistes pour arrondir les angles.

Cette décision prise par Mboso est allée même à l’encontre du calendrier adopté par son bureau pour le remplacement de l’équipe Naanga. Une preuve irréfutable de la sagesse d’un homme qui veut offrir à la République démocratique du Congo les élections paisibles sans pareilles dans le passé.

Encore un échec ! Les deux blocs des confessions religieuses comptent chacun en ce qui le concerne dans son coin. pour les uns, Kadima ou rien, et pour les autres, c’est un candidat imposé, donc impossible de l’accepter.

Pour la énième fois, Mboso N’Kodia Pwanga, nourri d’une sagesse agissante et d’une expérience ineffable de plus de trois décennies en politique, les renvoie encore pour trouver un compromis. Trois jours après, alors début octobre 2021, ces princes religieux ne s’attendent toujours pas. Une équation à plusieurs inconnues.

Au lieu d’agir comme Jeannine Mabunda qui entérina de force Ronsard Malonda alors que le couple catholique et protestant n’était pas d’accord, Christophe Mboso joue la carte de la sagesse. Pour une décision consensuelle, il se dispose à écouter tout le monde.

La semaine passée, celle du 04 au 9 octobre tout comme cette semaine, il reçoit les différentes délégations pour échanger.

L’ambassadeur des USA en RDC, les ambassadeurs de l’Union européenne, de la Russie et ceux des pays africains défilent tous, à l’invitation du patriarche ou à l’initiative personnelle pour proposer les pistes de solutions.

Christophe Mboso, fort de son expérience, sa perspicacité et sa sagesse calme le jeu. Comme un pilote aguerri, il cherche à atterrir avec douceur pour qu’il n’ait pas des casses ni incidents.

Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News