loader image

Impact News

Quand les adhésions en masse de certains caciques du FCC présagent le scénario du Cheval de Troie!

Tel que promis dans son discours du vendredi 23 octobre 2020, le Président de la République s’était résolument décidé d’en finir avec la coalition FCC-CACH, accusant ses partenaires du Front Commun pour le Congo de tout manigancer pour son échec. Par la même occasion, il a justement annoncé la création d’un nouveau courant politique qui pour lui, rencontrerait sa vision qui est de mettre les intérêts du peuple au centre de toute action politique.  D’où la création de l’Union  Sacrée de la Nation. Après la convocation des consultations nationales qui ont permis, près d’un mois, au Président de la République de s’enquérir de la situation du Pays dans tous les domaines et secteurs et de statuer sur la mise en marche de ce courant politique. 

Déjà pendant le déroulement de ces consultations, plusieurs personnalités politiques avaient répondu à l’appel du Chef de l’État. Parmi elles, nous avons les Députés de la plateforme Lamuka, plus particulièrement ceux d’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi et ceux de MLC de Jean-Pierre Bemba. Également, nous avons assisté au défilement devant le Chef de l’État de certains caciques du FCC notamment les Députés Lihau, Lola et autres. Et Parmi les personnalités politiques extra parlementaires, dans les couloirs du Palais de la nation, nous avons vu défiler tour à tour Moïse Katumbi, Président du parti Ensemble pour la République, Jean-Pierre Bemba Gombo Président du Mouvement de la Libération du Congo et Modeste Bahati de AFDC notamment. Étonnement, après le discours magistral du Chef de l’État du 06 décembre 2020 annonçant implicitement la fin de la coalition FCC-CACH et promettant entre autre la nomination d’un informateur d’une part, et la déchéance du Bureau Mabunda à la tête de la Chambre basse du Parlement d’autres part, nous assistons à des adhésions massives et spectaculaires de plusieurs caciques du FCC, les Kabilistes de souche, entre autres le Ministre de la pêche et élevage Jonathan Bialusuka, Lambert Mende, Steve Mbikay et bien d’autres. En clairvoyant, il est de notre devoir de lire entre les lignes, question de tirer au clair la motivation valable de ces adhésions aux allures d’une infiltration.

D’aucuns se rappellent de la stratégie Grecque du « Cheval de Troie ». Après avoir vainement assiégé Troie pendant dix ans, les Grecs ont l’idée d’une ruse pour prendre la ville. Épéios construit un cheval géant en bois creux, dans lequel s’était caché un groupe de soldats menés par Ulysse. Un espion grec, Sinon, réussit à convaincre les Troyens d’accepter l’offrande, malgré les avertissements de Laocoon et de Cassandre. Le cheval est tiré dans l’enceinte de la cité, franchit donc les portes, les Troyens font alors une grande fête.

Lorsque les habitants de Troie sont pris par la torpeur de l’alcool, la nuit, les Grecs sortent du cheval et ouvrent alors les portes, permettant au reste de l’armée d’entrer et de piller la ville. Tous les hommes sont tués, les femmes et les filles sont emmenées comme esclaves. Les enfants mâles sont tués eux aussi pour éviter une éventuelle vengeance. Cette histoire de la mythologie grecque met dans le projecteur « la ruse » de Grecs, une stratégie pointue mieux conçue pour vaincre l’ennemi. C’est justement ce que nous présageons de ces adhésions spectaculaires de gens comme Mende et consorts. Comme l’a dit le Roi Salomon, sous le soleil il y a rien de nouveau:   « Ce qui a été, c`est ce qui sera, et ce qui s`est fait, c`est ce qui se fera, il n`y a rien de nouveau sous le soleil »! (Ecclésiaste, 1:9). Il nous souviendra que dans les années 90, Joseph Mobutu alors Président du Zaïre  (ancienne appellation de la RDC) affaibli, avait procédé à l’infiltration de l’Union Sacrée de l’Opposition conduite par le feu Président de l’UDPS, Étienne Tshisekedi Wamulumba d’heureuse mémoire. Les Mobutistes de sang comme Nguz Carli Bong font leur adhésion. La stratégie de Mobutu était d’infiltrer cette plateforme pour la fragiliser dedans dans le but de créer les  dissensions profondes, et de surcroît son éclatement. C’est qui fût fait ! Le navire  Union Sacrée de l’opposition, à peine pris le large du rivage, il fût noyer. Dans cette lutte, Mobutu en était sorti gagnant.

Aujourd’hui, les adhésions qui se fond à l’Union Sacrée de la Nation laisse planer beaucoup d’incertitudes sur les  réelles motivations de ces adhésions. Il est vrai que certains s’y rendent soit pour garantir leur gagne-pain ( les Députés majoritairement) et d’autres pour se mettre à l’abri de la justice qui dorénavant est indépendante. Cependant, certains entre eux, fond douter plus d’un. Le Président de la République, à notre avis, n’a pas besoin que toutes les organisations politiques du pays, aussi bien que toutes les personnalités politiques puissent se joindre à lui. Ses partisans de tout bord, du moins ceux qui ont répondu à notre questionnaire lors d’une enquête, laissent attendre qu’ils ne sont d’avis que certaines têtes, les caciques du FCC  réputés Kabilistes de premières heures notamment, prennent place à l’Union Sacrée. Ils redoutent que ces derniers aient reçu mandat de saboter à l’interne les initiatives du Président. Qu’à cela ne tienne, tel une sentinelle à l’entrée principale d’une ville (Ezéchiel 33), Impact News sonne la trompette et averti. Un homme averti en vaut deux ! Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News