loader image

Impact News

RDC/EPST_ Appui à la gratuité de l’enseignement : le Professeur Tony Mwaba obtient du Premier-Ministre la signature du décret de la création du FPNE sur les ressources innovantes




« L’éducation peut beaucoup, mais plus encore notre bonne volonté. L’éducation pour les enfants, vaut mieux qu’un tas d’argent », dit-on. Ce proverbe français repris dans le recueil d’apophtegmes et axiomes en 1855, vaut son pesant d’or depuis l’avènement du professeur Tony Mwaba Kazadi à la tête du Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.

Le vendredi 19 novembre, le patron de l’enseignement primaire, secondaire et technique, a obtenu officiellement la signature par le Chef du Gouvernement du Décret de la création du Fonds de promotion de l’éducation et de la formation, FPNE, sur les ressources innovantes en vue d’appuyer la gratuité de l’enseignement.

D’après la Cellule de communication du Ministère de l’EPST, jointe par notre rédaction, le FPNE, comme service public permet de générer des ressources innovantes devant venir en appui au secteur de l’éducation. Mais aussi, permettre au Gouvernement d’accéder à des ressources extra-budgétaires pour appuyer la gratuité de l’enseignement en termes des rémunérations des enseignants.

Lors de la clôture des assises de Mbuela Lodge, le Ministre de l’EPST, le Professeur Tony Mwaba avait exprimé sa ferme volonté d’améliorer la qualité de l’enseignement en s’attaquant aux effets induits.

A titre de rappel, le Fonds de promotion de l’éducation et de la formation est un établissement public jouissant d’une personnalité juridique et d’une autonomie financière, placé sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.

Il a son siège à Kinshasa et peut ouvrir ses représentations en Provinces.

Le FPNE a pour objet de soutenir et de promouvoir l’Education Nationale.

A cette fin, il collecte les ressources nécessaires en vue d’accomplir toutes les opérations se rattachant directement ou indirectement à cet objet.

Ces domaines d’interventions sont notamment :
1. La prise en charge des soins de santé primaire des enseignants et des élèves par le rattachement des établissements scolaires aux zones de santé.
2. L’organisation des mutuelles de santé et des activités sur la médecine scolaire;
3. L’appui aux études spécifiques dans le domaine de l’enseignement Fondamental;
4. L’appui à l’enseignement spécial;
5. La prime d’excellence aux enseignants, élèves, étudiants, et aux établissements de l’enseignement national qui se sont distingués;
6. L’appui aux échanges avec d’autres systèmes éducatifs post-conflits;
7. Le renforcement des bibliothèques scolaires et académiques;
8. L’appui aux périodiques scolaires et académiques ainsi qu’aux revues sur l’éducation;
9. Le soutien institutionnel et infrastructurel aux établissements d’enseignement public et aux services centraux des ministères en charge de l’éducation nationale en recourant aux partenaires extérieurs ;
10. L’appui à la rémunération du personnel de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel;
11. Toutes autres actions de stimulation et de promotion de l’Education Nationale sur toute l’étendue du pays.


Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News