loader image

Impact News

RDC: La situation de la justice transitionnelle en RDC, objet de l’échange entre Albert-Fabrice Puela et les experts internationaux des Nations-Unies



Maître Albert-Fabrice Puela Ministre des Droits Humains a eu un échange fructueux avec une délégation des experts internationaux de Nations-Unies ce jeudi 02 décembre 2021.

Dans son cabinet de travail situé dans la commune de la Gombe, les deux parties ont échangé notamment sur la situation de la justice transitionnelle au Kasaï Central en rapport avec le dossier Kamuena Sampu.

Pour Mr Bacre Waly Ndiaye, Président du groupe d’experts internationaux, l’expérience du Kassai central avec le dossier Kamuena Sampu va nous permettre à son organisme de voir comment apporter les soulagement aux victimes, comment réconcilier les populations et comment trouver les moyens pour que ce qui s’est passé ne se reproduise plus, ni se répéter.

A lui d’ajouter, « notre rôle est d’accompagner le Gouvernement congolais dans sa responsabilité nationale mais aussi provinciale avec comme rôle la protection de tout congolais, ceci en rapport à ce que le Président Félix tshisekedi a répété au niveau des nations unies, que cela soit une vérité et bénéfique à tout congolais dans toutes l’étendue de la RDC ».

Et de pour suivre : « Ceci en comparaison de ce qui s’est passé en Haïti et en Gambie toujours dans le cadre de la justice transitionnelle car nous devons avouer qu’il y a eu d’autres accords en RDC qui n’ont pas abouti, le cas des accords de Sun City qui n’ont pas marché vu qu’on a pas tenu compte de la garantie à la non répétition ainsi que le droit à la réparation car beaucoup de belligérants étaient au pouvoir et qu’il n’y avait pas possibilité de leur poursuivre en justice vu l’impunité qui a régné pendant plus de 18 ans en RDC »

Quant à Thérèse Keita Bocoum membre de ce groupe d’experts internationaux, le peuple congolais qui a tant souffert est de voir ces intérêts et ses droits être respectés car il a trop souffert avec trop d’abus des hommes en tenue voir au pouvoir qui bénéficies de l’impunité. Et avec la justice transitionnelle. « Nous devons apporter une paix durable qui doit combler des lacunes de la justice classique tout en permettant comment régler le problème d’impunité, d’abus, comment trouver des solutions même transitoires avec des réconciliations, au respect de la non répétition pour établir la garantie pouvant apporter la paix durable à la population congolaise », voir comment par exemple soigner les filles voilées, comment lutter contre les greffes avec comme résultat à long terme .Car le peuple congolais aspire à une paix durable ici ce groupe d’experts internationaux a promis d’aider le gouvernement congolais de trouver une paix durable, mais tout en signalant que c’est un effort de tous,du gouvernement congolais en premier lieu, de la communauté internationale pour le bonheur du peuple congolais. A savoir le ministère des droits humains va lancer dans quelques jours la campagne des consultations populaires à Goma, Bukavu, Tanganyika et Kongo central.

Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News