loader image

Impact News

Sama Lukonde, ce David du temps moderne qui délivre la RDC!

[ Tribune de Molende MUTEBA]

Moins bavard mais travailleur acharné. Il travaille en profondeur sur les grandes questions pour se donner toutes les chances de relever les grands défis qui se posent à la République démocratique du Congo.
Le regarder droit dans les yeux, l’entendre parler, vous serez tenter de lui attribuer une vocation religieuse. Jean-Michel Sama Lukonde, c’est de lui qu’il s’agit.

Félix-Antoinne Tshisekedi, alors consommant le divorce entre sa famille politique CASH et le regroupement politique FCC de Joseph Kabila, jette son dévolu sur cet homme à fleur d’âge.
Le Président Tshisekedi a pris de cours tout le monde. Nombreux sont ceux là qui ne voyaient pas Sama Lukonde à la tête du Gouvernement. Selon certains analystes rompus de ce pays, il fallait à Tshisekedi un homme expérimenté et technocrate pouvant faire face aux chaînes de montagnes qui empêchent le Congo de décoller . Celui qui serait capable de relever les défis énormes du pays et de rattraper les deux années perdues vainement avec Kabila. Il est de ces noms qui étaient cités et, au vu de l’expérience et de l’encrage politique de ces derniers, c’était sans nul doute que le Président de la République porterait son choix sur l’un de ces « supposés coriaces ».

Plus des suspense à Kinshasa. Félix Tshisekedi nomme Sama Lukonde Kyenge au poste de Premier Ministre. L’annonce est faite le lundi 15 février 2021 à la RTNC, la chaîne nationale par le porte-parole du Président, Kasongo Mwema Yamba Y’amba.

Critiques acerbes

Il n’a pas fallu longtemps pour que les « Nyonsologues » envahissent les médias. En toile et en clair, ils étaient là pour critiquer ce choix de Félix Tshisekedi. Des critiques acerbes touchant même sa vie intime au point de lui coller les sobriquets puérils tels que : »Sama Chou », « Sama Baby », « tonton Sam » et que sais-je encore.

C’était une tactique élaborée dans les officines politiques. On pouvait comprendre leur désarroi et regret de perdre ce champ d’ors qui les aurait permis de se refaire une santé financière. Voir un homme aussi jeune diriger cette institution stratégique, le centre névralgique de l’exécutif national, c’était cauchemardesque pour eux.

Tous prédisaient son échec. Comme David devant Goliath, personne ne lui accordait la chance de s’en sortir. Pour se convaincre de leurs avis et considérations, les voilà aller sur les considérations scientifiques.

« On aurait accepté que Tshisekedi donne cette institution à un technocrate. Celui qui a fait le Droit, les Sciences politiques, l’Economie ou encore la Communication. Ce chétif maussade , avec son diplôme de Chimie, nous ne le voyons relever le défi. Tshisekedi enfouie de plus en plus sa propre tombe. Un technicien, celui qui en principe devait être dans un laboratoire ou un atelier, le placer à la tête du Gouvernement, c’est comme un véhicule qui roule sans chauffeur ».
Toutes ces critiques parvenaient à ses oreilles. Mais comme d’habitude et par nature, Jean-Michel Sama Lukonde n’a pipé mot. Comme dire: Que mes œuvres parlent à ma place »!

Il n’est pas l’homme de macroéconomique, troïka ou perestroïka; ces termes fantaisistes utilisés par ses prédécesseurs pour complexer les non initiés. Lui, c’est la pragmatique dans le silence. L’orthodoxie dans la gestion !

Et les œuvres parlent à sa place

En vulgaire on dira aujourd’hui, « ba jaloux batikali na soni »! Bouche bée, ils contemplent les œuvres de Jean-Michel Sama Lukonde. Ils sont confondus. Leurs prédilections apocalyptiques ont rencontré la providence divine. Comme David, Jean-Michel Sama Lukonde marque les points et réalise « l’impossible ».

Face à ses prouesses et relations, on croirait que Sama Lukonde a plus d’une année à la tête du Gouvernement car ses réalisations sont énormes. A l’investiture de son Gouvernement au mois d’avril 2021, Jean-Michel Sama Lukonde trouve la réserve d’échange à moins d’un milliard. L’économie était au bord de l’explosion. Qu’est-ce qu’il est spectaculaire de constater aujourd’hui la réserve d’échange atteindre un seuil exponentiel? Un record historique jamais réalisé! En mi-septembre 2021, la Banque centrale annonce à 3.3 milliards les réserves d’échange. C’est une montagne énorme que Sama Lukonde vient de déplacer. Une réalisation que même les technocrates de pacotille n’ont pas pu faire.


Il est évident, dans ce chapitre de rappeler une autre prouesse de Sama Lukonde, l’octroi de la République démocratique du Congo d’un financement du Fond Monétaire International, FMI, à la hauteur de 1,5 milliards de dollars américains. Toute une réalisation signée « Jean-Michel Sama Lukonde ». A cela s’ajoute le réduction du prix des frais des vols domestiques déjà en vigueur et prochainement la réduction des prix des produits de première nécessité notamment les surgelés. La stabilité du cadre macroéconomique n’est pas laissée de côté car c’est effective aussi grâce à cet homme de 44 ans vilipendé. Grâce à lui, comme c’est prévu dans le projet de budget 2022, les Congolais obtiendront une carte d’identité après identification et récemment, et ce plus de trois décennies après le dernier recensement de 1984. Ce qui semblait impossible et irréalisable, Sama Lukonde le rend possible.

Un homme expéditif et conscient de la situation, le Premier Ministre Sama Lukonde a encore excellé. Dans le passé, on était habitué à un scénario désolant de voir le Gouvernement déposer le projet de budget vers la fin de la session budgétaire de septembre. Mais avec lui, c’est le jour même de la rentrée parlementaire qu’il se pointe. Comme dire, « nous n’avons pas le temps à perdre ». Tout est fait pour qu’au mois de janvier 2022, grâce au budget chiffré à 10 milliards de dollars américains, que les Congolais sourient.

Dans le sous secteur de l’EPST, c’est aussi des prouesses. Seulement avec la ligne budgétaire réservée à l’EPST, le Gouvernement Sama est arrivé à payer toutes les Nouvelles Unités de la maternelle. Le point d’orgue en est l’effectivité de la mise en retraite des enseignants. Un rêve qui s’est réalisé sans le moindre financement d’un partenaire extérieur. Avec Sama Lukonde, c’est l’orthodoxie dans la gestion de la République.
Il est vraiment un « sauveur », celui qu’il nous fallait depuis. Celui que l’on juge aphone est celui qui, à la fin du troisième trimestre, son administration n’accuse aucun dépassement comme c’est le cas dans d’autres institutions du pays.
Que des montagnes soulevées par ce digne fils du pays, que des Goliath écroulés devant cette frimousse David.

Nul n’ignore la zizanie qui règne dans les provinces de la RDC. Après l’épisode des destinations des Gouverneurs, Jean-Michel Sama Lukonde instruit son Ministre de l’intérieur de clarifier les choses. Ainsi décidé, 14 de 26 provinces de la RDC connaîtront bientôt leurs Gouverneurs et/ou vice Gouverneurs. Une victoire estampillée « SL ».

Au fait, le Premier Ministre Sama Lukonde est confiant de son équipe qu’il dirige. Il laisse chaque membre de son Gouvernement, en ce qui le concerne, de communiquer
efficacement. Il n’est pas celui qui cherche à faire ombrage à ces ministres.

La politique, il la fait avec conviction. Avec la tête et non le ventre. Quand ça ne tient pas, il se prononce. Ceux qui ont la mémoire vive se rappelleront de sa démission au ministère de sport dans l’ancien régime du Président Joseph Kabila.

Sama Lukonde, c’est l’orthodoxie dans la gestion de la chose publique. Jean-Michel Sama Lukonde en qui le Président Tshisekedi a placé toute sa confiance s’avère aujourd’hui être le « sauveur » de la RDC. En un temps record, il réalise l’impossible, il déplace les massifs montagneux et fait tombé « Goliath ».

Alors il n’a que 5 mois de gestion active du pays à ce mois de septembre 2021, nous osons croire que deux ans après, la misère des Congolais ne restera qu’une simple histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News