loader image

Impact News

Après le FCC, Fatshi doit déboulonner dans son entourage !

Affaire ACCES BANK-APLC

Animé par la volonté de transformer son pays pour le bonheur du plus grand nombre, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a été buté au blocage de la part de son allié, le FCC. Celui-ci a bloqué toutes les bonnes actions dans le but de le vendre mal à l’opinion tant nationale qu’internationale.

Mais le FCC a fini par déchanter au regard de l’artillerie politique développée avec une intelligence acquise aux côtés de son père, un des pionniers de l’indépendance et le père de la démocratie en RDC.

Face à ce blocage externe, Fatshi a eu à affronter ses très proches collaborateurs. Principalement recrutés dans la diaspora, qui n’étaient venus que pour s’enrichir très vite et facilement. Au niveau de la Communication et de la Presse, ces hommes et femmes d’affaires ont créé plusieurs médias leur appartenant pour saper l’action du Chef de l’Etat qu’ils n’ont pas venue. D’autres se sont lancés dans les marchés publics pour y gagner des retrocommissions. Raison pour laquelle, jusqu’à ce jour, les travaux du Programme d’urgence continuent d’attendre.

Pire, c’est cette dernière nouvelle de la corruption de l’anti-corruption de Fatshi dans l’affaire Acces-Bank.

C’est là que toutes les voix se lèvent pour exiger au Président de la République de briser le silence pour se débarrasser de ceux qui torpillent son action de l’intérieur.

Un des activistes des Mouvements citoyens, Merphy Pongo a levé le ton pour demander au Président de la République de nettoyer sa cour.     

Là, il indique que point n’est besoin de rappeler que depuis sa création, l’Agence pour la Prévention et Lutte contre la Corruption – APLC,  a toujours été combattue par les champions de la corruption et du blanchiment des capitaux.

Ces Champions se recrutent tant dans l’ancien régime Kabiliste que dans le nouveau régime. 

La nomination à la tête de cette agence d’un Avocat congolais ayant fait ses preuves en Belgique n’a pas du tout enchanté les champions de corruption et du blanchiment de capitaux.

Tout a été fait par des adversaires pour neutraliser le travail de cette agence et la rendre ombre d’elle-même. 

  1. Affaire ACCES BANK : Un arbre qui cache les réseaux maffieux ?

L’APLC conformément à ses missions est dotée d’un corps d’officiers de police judiciaire à compétence générale, dans le cadre de leurs missions de rechercher les infractions de corruption, de blanchiment des capitaux, etc. Ils sont tombés sur un grand poisson, un grand arbre qui n’est rien autre que ACCES BANK.

Voulant étouffer l’affaire de blanchiment des capitaux dont elle est accusée, ACCES BANK va faire appel à ses réseaux de soutien dans l’entourage du Chef de l’État et surtout dans les médias pour prétendre avoir été victime d’extorsion de la part de l’APLC. Distraire l’opinion publique sur l’accessoire afin d’essayer d’éviter le débat sur le fond du problème : le blanchiment des capitaux par ACCES BANK, qui se chiffre à plusieurs dizaines de millions de dollars américains !

Ce réseau va rapidement se mobiliser et atteindre leur cible à savoir obtenir la mise sous mandat d’arrêt du Coordonnateur de l’APLC.

  • L’entourage de Félix TSHISEKEDI impliqué dans la maffia chez ACCÈS BANK? 

Il est important de rappeler que cette banque n’est pas à son premier forfait. Ce n’est pas la première fois qu’elle est citée dans une affaire sale. On se souviendra de l’affaire de  Bancarisation des fonctionnaires dans laquelle le Ministre délégué aux finances, Monsieur KITEBI a failli perdre son poste.

En dépit des faits avérés, cette banque n’a jamais été inquiétée.

Pourquoi ?

La réponse est que cette banque est soutenue par des grandes autorités de la République.

Ce qui est étonnant est que dans l’affaire ACCES BANK-APLC : Plusieurs hauts responsables de la Présidence se sont investis pour étouffer l’affaire : Une Conseillère de Félix TSHISEKEDI est avocate d’ACCES BANK.  C’est elle qui va écrire la lettre de dénonciation adressée au Procureur Général près la Cour de cassation tout en utilisant un prête-nom. Un autre haut cadre de la Présidence ainsi qu’un Conseiller Spécial du Président TSHISEKEDI, sont cités comme avocats d’ACCES BANK.

C’est cette ceinture autour du Président qui s’est engagée à saboter le travail de l’APLC en s’associant à ACCES BANK. 

Le Coordonnateur de l’APLC, Me Ghislain Kikangala a connu sa première nuit dans un cachot du Parquet du Tribunal de Grande Instance de la Gombe parce qu’il a osé toucher là où on ne touche pas. Il a touché là où plusieurs dignitaires de l’ancien régime et l’entourage de TSHISEKEDI bouffent. 

Dans un tel environnement, on comprend pourquoi cette affaire a pris de l’ampleur.

Malheureusement, Me Ghislain n’a pas non plus compris qu’il devrait s’eloiugner de toutes les tentatives. Il s’est laissé prendre comme un petit enfant. Et cela, a jeté du discrédit sur l’engagement de Félix-Antoine Tshisekedi contre les antivaleurs dont la corruption, la fraude, le blanchiment des capitaux et la mauvaise gouvernance.

Heureusement que le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat est intervenu beaucoup plus tôt pour inviter ses services à ouvrir les investigations sur cette affaire.

Nicole Kakese

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News