loader image

Impact News

Course au perchoir de la Chambre basse du Parlement :
Prosper Kabila fustige la négligence des assemblées provinciales par Fatshi !


C’est presque qu’un acquis pour le Président Félix-Antoine Tshisekedi, le dessus sur l’Assemblée nationale. Après plusieurs mois d’élaboration des stratégies efficaces en occulte, le Chef de l’État avait convoqué les consultations au termes desquelles il a annoncé la désignation d’un nouveau informateur pour entre autre trancher de quel bord politique appartient dorénavant la majorité parlementaire. Certes, c’est presqu’un acquis pour lui. Le scénario de l’éviction de Jeannine Mabunda et les autres membres du Bureau de la Chambre basse du parlement prouve combien la majorité parlementaire est basculée. Sous peu, les élections qui seront organisées dans la session extraordinaire ordinaire convoquée par le Bureau d’âge conduit par le doyen Christophe Mboso Kodia Pwanga réfleteront justement la nouvelle donne politique au niveau de l’Exécutif national. 

Simplement, pour appliquer sa politique tel que voulu, considérant les incidences constitutionnelles de la décentralisation, le Président Félix-Antoine Tshisekedi ne devra pas seulement se limite à la dominance  de l’Assemblée nationale. Pour Prosper Kabila, il devra cesser de consacrer toute son énergie et investir tout son temps pour combattre le FCC. Le faire, ça risquerait de le distraire et oublier le pourquoi les Congolais l’ont élu, et, il manquera à dire lorsqu’il sera obligé de présenter son bilan en 2023. 

« Que le Président cesse de consacrer toute son énergie et tout son temps pour combattre le FCC. Ça risquerait de le distraire au moment de présenter son bilan. L’heure doit être celle de doter au Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique des moyens informatiques pour un enseignement en ligne et contourner ainsi l’obstacle de la pendemie dans son effort d’assurer une bonne éducation aux enfants congolais. Aussi, enfonce t-il,  trouver les voies et moyens pour payer les Députés provinciaux qui viennent de totaliser 12 mois d’impayement . Que ses Conseillers le lui disent au lieu de l’entraîner subtilement sur un terrain de distraction en lui faisant jouer aux biseps. 

Cette interpellation prouve a suffisance que Prosper Kabila, comme plusieurs congolais, en ont marre des jeux politiciens qui ne bénéficient pas malheureusement au peuple. Et que, tout ce qui se trame sur le positionnement politique des uns et des autres n’a aucun rapport immédiat sur la population congolaise. Il conclut sa thèse par interpeller le Président Félix Tshisekedi en ce sens qu’il ne peut pas bien gérer le pays sans avoir une main mise sur les Assemblées provinciales.

« Que le Président sache que gagner l’Assemblée nationale et perdre les 26 Assemblées provinciales et les Gouvernements provinciaux , ça s’appelle en politique marcher sur place,  et je crois, il n’en a pas besoin à mon avis ».
Tel est l’économie de son conseil au Chef de l’État et garant de la nation.

Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News