loader image

Impact News

Élections 2023, Maître Hurlaine Badila se prononce: Plus question de laisser le pays aux incompétents!

Longtemps, on a cru que la place de la femme était dans la cuisine. Cette pensée a traversé les époques et générations temporelles.

Dans certaines civilisations et culture, le privilège de scolarisation était l’apanage des garçons que des filles. Une pensée et considération corrompues taraudaient la conscience collective : « même si elle n’étudie pas, elle va se marier quand-même ». Elle était marginalisée, la femme.

Aujourd’hui, grâce à sa bravoure et ses prouesses, Maître Hurlaine Badila affectueusement appelée « Maman de la jeunesse congolaise » se distingue. L’exemple de sa réussite est une preuve irréfutable que l’humanité a eu tord de mettre la femme en arrière plan au profit de l’homme.

Licenciée en droit international et relations internationales, Maître Hurlaine Badila est un modèle de la réussite de la gente féminine.

Inscrite à l’Université de Kinshasa après l’obtention de son diplôme d’État, la femme de fer Hurlaine Mbala aux ambitions inestimables se fait le défi d’en sortir licenciée malgré les épreuves et tracas que l’on connait à cette Alma mater. En 2014, elle arrive au bout de son cursus universitaire.

Fort de ses ambitions professionnelles de prester comme avocat, elle s’inscrit au barreau de Kinshasa Gombe, passe son concours avec brio et devint avocate depuis presque une décennie.

Femme des valeurs nourrie de l’idée de se forger et de donner à l’humanité ce qu’il y a de mieux, Madame Hurlaine Badila ne s’est pas arrêtée au barreau.

Pétrie des talents et des compétences, « Maman de la jeunesse congolaise » Hurlaine Badila est une femme à plusieurs casquettes.

Outre son métier d’avocat, Hurlaine Badila Mbala, originaire de Kongo Central, occupe le poste de secrétaire de direction à DKT. Elle est également Présidente adjoint chargée du genre, famille et relations extérieures de l’association sans but lucratif (ASBL) Femmes Congolaises en Action et fondatrice de l’ONG « debout la jeunesse congolaise, élevons notre pays ».

Parler de Maître Hurlaine Badila, Maman de la jeunesse congolaise sans faire allusion à son penchant religieux, c’est raconter à moitié son histoire. Ceux qui l’ont côtoyée savent combien elle est dévouée dans l’œuvre de Dieu.

Issue d’une famille chrétienne Néo-Apostolique dont le père ministre de Dieu, Hurlaine Badila a fait ses premiers pas à l’église dès ses premiers jours de naissance.

Elle fréquente l’école du dimanche où elle est forgée par les enseignements chrétiens. Séduite par le chœur de sa paroisse (communauté), malgré son jeune âge, Hurlaine Badila se précipite d’intégrer la chorale des aînés.

D’une voix angélique et mélancolique, elle fraie son chemin et se fait marquer parmi les grands de sa chorale classique.

Après plusieurs années dans la chorale, Maître Hurlaine a parcouru les centaines d’années en arrière. Elle a remonté le temps. Plusieurs morceaux des grands compositeurs, elle a interprété. Elle a chanté du Beethoven Ludwig, Mozart, Andel, Peter Lambert et bien d’autres virtuoses de la musique classique moderne.

Malgré toutes ses occupations, elle a du mal de se séparer de la chorale. C’est une partie d’elle.

Dévouée dans l’œuvre de Dieu, oui, Hurlaine l’est. Au-delà de son amour pour la chorale, Maître Hurlaine Badila est monitrice de la jeunesse. Après avoir décroché son diplôme de licence, elle intégre le cercle des encadreurs de la jeunesse de l’Eglise Néo-Apostolique de la République démocratique du Congo. A son actif, elle a plusieurs voyages missionnaires qui l’ont amené loin du confort de ses bureaux et de sa maison. Mais elle ne s’en est pas plain. Pour elle, tous ces voyages l’ont permis de rencontrer la véritable « foi en Christ ».

L’histoire qui ne manque pas dans sa bouche quand elle parle de son expérience évangélique, c’est son voyage en août 2018 dans le territoire de Bulungu à Kwilu. Un voyage unique à son genre, se laisse entendre.

Aujourd’hui, Maître Hurlaine Badila va à la conquête d’une autre aventure aussi pernicieuse, la politique. Elle pense que l’on ne peut plus laisser la gestion du pays aux incompétents.

Cette polyglotte veut faire la politique autrement. Elle veut inspirer la jeunesse congolaise. Être un modèle de la réussite de la vie religieuse, universitaire, professionnelle et politique.

Un nouveau vent arrive, un nouveau courant de pensée s’apprête. Vraisemblablement, tout est fixé pour les joutes électorales de 2023.

Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News