loader image

Impact News

Expulsion de Monsieur Mushila Nyamankak de sa parcelle sise au n°138/A, 14ème Rue, Quartier Industriel dans la Commune de Limeté : Un scandale judiciaire qui nargue Félix Tshisekedi !

Certains agents et auxiliaires de la justice sont foncièrement pires. Ils sont réfractaires à la vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi qui se bat pour l’instauration d’un Etat de droit, essentiellement dirigé contre l’impunité et les antivaleurs qui ont été érigés en mode de gestion durant le règne de Joseph Kabila où de paisibles citoyens, ont été dépouillés de leurs biens.

Ces coureurs à la quête d’un enrichissement rapide et illicite, n’hésitent pas de se fabriquer des jugements qu’ils remettent à certains huissiers de signifier par une gymnastique très rocambolesque et viole toute la procédure en la matière.

Des scandales dans ce domaine sont légion et ce, par devant toutes les juridictions de la RDC où les affaires pendantes sont à 80% foncières.

C’est le lieu de dénoncer la procédure cavalière et rapide engagée pour l’expulsion de Monsieur Mushila Nyamankak de sa parcelle sise au  n°138/A, 14ème Rue, Quartier Industriel dans la Commune de Limeté.

L’agent de sécurité commis à la garde de cette parcelle, a vu débarquer deux huissiers pour venir lui signifier un procès-verbal d’expulsion à la demande d’une certaine Mme Bandele Wa Ekila qui résiderait sise au n°18 de l’avenue Lubumbashi, au quartier Binza-Pigeon, dans la commune de Ngaliema à Kinshasa, en vertu de l’exécution du jugement sous RC 12.038 rendu en date du 021 (sic)/11/2005 par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Matete, établi par Maître Ilunga Nshimba Mimie, Huissier Assermenté, Officier Public et Ministériel près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, assistée des Boki Mibale et Tshibangu, tous témoins à ce requis, qui ont sommé Monsieur Mushila Nyamankak de dégager de cette parcelle. La manière dont ce document est établi, démontre combien il vient des officines qui ne sont pas sérieuses qui veulent tout simplement créer des problèmes aux nouveaux acquéreurs de cette parcelle qui disposent des titres requis et valides. Pire, c’est un huissier qui n’est pas du ressort du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Matete qui exécute ce jugement. Et plus grave, un huissier du niveau supérieur, soit près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe. Ça sent en tout cas du rififi dans l’exécution de ce jugement qui n’est même pas retrouvé dans les archives du TGI/Matete.

C’est ici que des voix s’élèvent pour demander au magistrat suprême de bien mettre en priorité sa vision d’une justice juste et équitable au service de tous.

Le Conseil Supérieur de la Magistrature devrait se pencher pour frapper sévèrement certaines brebis galeuses au sein de son corps qui sapent l’action du Président de la République. Nous y reviendrons

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News