loader image

Impact News

Forces Politiques Alliées à l’UDPS :
Jean-Marc Kabund met les troupes en position de bataille pour les échéances prochaines!



Qui veut aller loin, prépare sa monture. C’est ce que l’on peut retenir de la rencontre organisée ce jour par la plénière du Bureau politique du regroupement politique, Forces Politiques Alliées à l’UDPS, FPAU à son siège sise Boulevard Triomphal dans la Commune de Kasa-Vubu à Kinshasa, ce 31 août 2021.

Cette rencontre a connu sa particularité avec la visite du Président ai de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, l’honorable Jean-Marc Kabund-A-Kabund qui y a été invité par le Coordonnateur de ce regroupement politique.

D’entrée de jeu, Laurent Batumona, Coordonnateur des FPAU a souhaité la bienvenue à leur hôte, qui en dépit de ses multiples occupations, s’est dégagé pour répondre à cette invitation.
Il a rappelé les objectifs de cette plateforme qui s’est battue à côté de l’UDPS pour la conquête du pouvoir en résistant à plusieurs tentatives de débauchage et corruption.
Voilà pourquoi en vue de se préparer aux échéances prochaines, il sied de penser à sa plateforme pour lui donner les moyens de sa politique. Ces moyens ne pourront passer que par le partage des responsabilités aussi bien dans les entreprises publiques, la diplomatie et la territoriale.

En réponse à cette intervention, le Président ai de l’UDPS a de prime abord remercié tous les partis et toutes les hautes personnalités de FPAU pour cette rencontre longtemps attendue. Ses multiples charges ne lui ont pas permis.
Jean-Marc Kabund a salué le travail de titan abattu pour réunir toutes les têtes couronnées de la scène politique congolaise au sein de cette plateforme qui évolue aux côtés de l’UDPS depuis plusieurs années. Ce n’est pas une mince affaire, a-t-il déclaré, avant de circonscrire son intervention en trois petits points.


Trois points

Abordant le premier point , le Président du parti présidentiel a indiqué ce que l’UDPS attend de son partenaire privilégié les FPAU dont il est d’ailleurs un des membres fondateurs. Il a reconnu que son parti et cette plateforme viennent de loin.
Beaucoup ne sont plus là. Voilà pourquoi il a salué le courage du Président Laurent Batumona.

FPAU est un partenaire privilégié de l’Udps, a-t-il déclaré.  »A l’époque, on ne savait même pas que nous serions au pouvoir. Nous discutions sur l’avenir et comment conquérir le pouvoir. En étant dans une démocratie pluraliste avec un régime semi-présidentiel, il est une obligation de poursuivre la lutte ensemble pour conserver ce pouvoir le plus longtemps que possible et pour cela, nous avons besoin des FPAU, qui est un grand partenaire qui devra se battre pour que la collaboration ne soit pas seulement en dehors des institutions, de sorte que nous allions tous aux élections ensemble pour gagner beaucoup de sièges aux prochains enjeux », a-t-il indiqué, avant de préciser que c’est l’unique moyen de se positionner convenablement pour aider l’UDPS à aider aussi ses alliés.

En termes d’ambitions, le numéro 1 de l’UDPS a confirmé que dans le partage des responsabilités au sein des entreprises, les FPAU auront leur part. Ils n’ont pas été associés au niveau de l’Union Sacrée parce que les entreprises publiques sont le prolongement du Gouvernement. Les FPAU ne sauront avoir leur part que dans le gâteau qui sera réservé à l’UDPS proportionnellement à son poids à l’Assemblée nationale.
 »Ce n’est pas grand chose. On est nombreux. C’est un signe que l’UDPS est fidèle à ses engagements. Nous sommes tenus à marcher avec vous. Nous avons été ensemble avant le pouvoir, nous sommes ensemble dans le pouvoir et nous ne comptons pas qu’il y ait l’après pouvoir. Parce que nous comptons conserver ce pouvoir jusqu’au retour de Christ », a-t-il rappelé.

Le partage sera proportionnel à la moisson. Il faut que l’on s’organise avec le peu que nous aurons. Tout dépend de l’organisation. Notre engagement à évoluer avec vous.

En retour, le Président de l’UDPS attend que les FPAU accompagnent les actions du Chef de l’Etat. Non seulement par des interventions dans les médias, mais aussi et surtout à travers les suggestions pour améliorer là où ça ne va pas.
Nous sommes dans un même bateau.
Il ne faut pas être dans l’amnésie comme l’autre régime qui était dans l’autosatisfaction au point de croire que le peuple n’était pas mature pour savoir par lui-même.
C’est d’ailleurs là il est incompris lorsqu’on le croit encore dans l’Opposition par ses prises de position. Pour lui, il ne faut pas être en déphasage avec l’opinion. Il faut être responsable vis-à-vis du peuple. Dire noir ce qui est noir, a-t-il déclaré.
Je n’ai pas l’intention de considérer le peuple comme abrutie.
Qu’il s’agisse de tous les autres enjeux, Jean-Marc Kabund a rassuré ses partenaires qu’ils vont évoluer ensemble.


JCN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News