loader image

Impact News

La minoterie de Mashamba privée de l’énergie électrique :
La persécution de Moïse Katumbi se poursuit


Après son départ du PPRD, Moïse Katumbi Chapwe a été soumis à une série de persécution au point d’être jeté dans le giron des apatrides. Moïse Katumbi a été interdit non seulement d’accéder au nouveau passeport biométrique ; mais aussi et surtout de rentrer dans son pays pendant plus trois ans. Il a été poursuivi en justice et condamné par le Tribunal de paix de Lubumbashi-Kamalondo à trois ans de prison ferme.

D’autres dossiers étaient pendants par devant toutes les instances judiciaires de Lubumbashi, comme à Kinshasa. Ses affaires ont connu à cette occasion un coup fatal au point de perdre beaucoup de ses biens dont son entreprise MCK Mining.
Grâce à Félix-Antoine Tshisekedi
C’est grâce à l’avènement de Félix-Antoine Tshisekedi que Moïse Katumbi est rentré le 20 mai 2019.

Toutes les poursuites en justice contre sa personne ont été suspendues et il a repris avec ses activités politiques et économiques.

Poursuite de sa persécution
Cependant, la persécution contre Moïse Katumbi semble se poursuivre dans la mesure où certaines de ses affaires ne tournent pas bien. C’est le cas de la Minoterie Mashamba dont l’Administrateur, Monsieur Deon VD Westhuizen s’est plaint du non raccordement à l’énergie électrique de la Société Nationale d’Electricité, SNEL alors que les poteaux sont dans les parages. Assisté de Monsieur Josué KitengeTshinyoka, Monsieur Deon a indiqué que le dépôt de cette minoterie peut contenir au moins 20.000 sacs de 50Kg de maïs. Dans l’espace de 24 heures, la minoterie Mashamba est en mesure de produire au moins 200 Tonnes.

C’est une Minoterie qui a commencé depuis septembre 2018. Jusqu’à ce jour, elle ne fonctionne qu’avec les générateurs. Le carburant coûte trop cher au point de réduire sa capacité de production. Et pourtant, si elle est connectée à l’énergie électrique, cela aura une incidence sur le prix de la farine de maïs. Surtout que cette minoterie alimente non seulement le Grand Katanga en appui aux villages agricoles du Gouvernement provincial, mais aussi et surtout les deux Kasaï avec vision d’atteindre Kinshasa et d’autres coins du pays avant d’envisager comment exporter cette farine en dehors de la RDC. Depuis son installation en décembre 2021, elle a produit au moins 35 000 T de farine de maïs.
La minoterie est alimentée par la ferme de Futuka d’une capacité de 11 000 ha pour le parc agricole et de 3000 ha pour le parc animalier.


Contrairement aux villages agricoles du Gouvernement dont les travaux sont manuels, à la ferme de Futuka, toutes les opérations sont mécanisées. Nous y reviendrons avec force détails dans notre prochain numéro.
JCN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News