loader image

Impact News

Longtemps placée dans les oubliettes : Félix Tshisekedi ressuscite l’Inspection Générale des Finances et moissonne !

Inspection Générale des Finances, un service placé sous la tutelle du Président de   la République en République démocratique du Congo, a longtemps été hors le champ des projecteurs. Un service voulu régulateur et contrôleur de l’utilisation des finances publiques, mieux, vérifier et contrôler toutes les opérations financières de l’État, des entités administratives décentralisées, des établissements publics et organismes paraétatiques ainsi que des organismes ou entreprises de toute nature bénéficiant du concours financier de l’État, des entités administratives décentralisées et des établissements publics ou organismes paraétatiques sous une forme de participation en capital, de subvention, de prêt, d’avance ou de garantie, était placé dans les oubliettes dans un pays où l’impunité régnait. Il  est alors établi que la tutelle qui avait les prérogatives de l’instruire pour actionner ce dont pour lequel il a été créé. Il ne lui donnait pas les moyens de sa politique.

C’est en 2019 que la population a vu l’Inspection Générale des Finances naître de ses cendres suite à l’impulsion donnée par le Président Félix Tshisekedi. 

Dans une communication récente, l’IGF Jules Alingete parle des prouesses  de la structure qu’il dirige durant l’année 2020.

« L’évolution des Finances au premier semestre 2020 était caractérisée par une faiblesse sans  précédent de mobilisation des recettes, des exonérations complaisantes et monnayées ainsi qu’une exécution des dépenses sans rationalité ayant fait flopée le taux de change de 1600 CDF le dollar à 2000 CDF en mai 2020. C’est une dépréciation inédite et historique observée au cours des dix dernières années et qui a failli mettre l’économie de la RDC à genoux Tout était mis en œuvre par la criminalité financière pour une année 2020 misérable pour les congolais.

Il renchérit que  Les actions menées par L’Inspection Générale des Finances ont permis de mettre hors d’état de nuire la stratégie des fossoyeurs des finances publiques ».

Il a également fait savoir  qu’à ce jour, en dépit des conséquences néfastes de la COVID-19, les finances publiques tiennent tant soit peu.  Les mesures conservatoires et d’encadrement de l’économie nationale pilotées par la présidence et dont l’IGF était chargée de veiller à la stricte application depuis janvier 2021 du fait du caractère démissionnaire du Gouvernement ont permis de barrer la route aux prédateurs qui sont en débande.

Du fait que bien nombre de gens ignorent la raison d’être de ce service à vocation régulatrice, à cet article de presse nous joignons la loi portant création de l’Inspection générale des finances.

Molende MUTEBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News