loader image

Impact News

Asphyxie de l’économie nationale :
Nicolas Kazadi fragilise les Nationaux au profit des expatriés !


Invraisemblable ! Luttes au dehors, craintes au-dedans, c’est la vie imposée au Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Attaqué de l’extérieur par l’Opposition dictée par la haine et sans idéal ou alternative et quelques multinationales dont son avènement a fermé certaines étanchéités, ce qui est normal ; mais aussi et scandaleux, de l’intérieur par certains de ses collaborateurs dont la plupart sont dans la course à l’enrichissement rapide et illicite.

Certains collaborateurs ne veulent pas aider le Président de la République à réaliser sa vision du ‘’Peuple d’abord’’, traduite entre autres par sa volonté de faire des nationaux des millionnaires. C’est le moins que l’on puisse dire au regard des informations parvenues à notre Rédaction au niveau du Ministère des Finances où les pratiques d’antan de 50/50% auraient fait surface avec l’actuel Ministre. Et pourtant, un très proche du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi et cadre de l’UDPS.

En effet, c’est vers fin de l’année passée que le Chef de l’Etat avait réfléchi comment approvisionner les militaires et les policiers pour leur permettre de passer en beauté avec leurs familles, les festivités de Nativité et du Nouvel An. L’ancien Ministre de la Défense, Aimé Ngoie Mukena n’avait retenu que les expatriés, les Libanais pour ce faire. Ayant compris la vision du Chef de l’Etat, le nouveau Chef de la Maison Militaire avait cassé avec cette manière d’enrichir les expatriés pour associer également les hommes d’affaires congolais. Pour lui, le Général Buamunda Ntumba, puisque c’est de lui qu’il s’agit, c’est illogique que les expatriés approvisionnent les militaires et policiers dans un pays. Il a été encouragé dans cette démarche par le Chef d’Etat-Major général, Général d’armées Célestin Mbala. Parce que pour eux, c’est une erreur grave pour la sécurité de l’Etat.


Voilà pourquoi, les entreprises des Hommes d’affaires congolais ont été contactées pour fournir aussi la nourriture aux militaires et policiers.
Ainsi, les fournisseurs dont les noms des entreprises suivent ont été sélectionnés pour couvrir toute l’étendue du pays : EGAL, SOKIN, AFRI FOOD, SOCIMEX, SEULE LA FOI, LRV, GROUPE CIMU, BBS, ALEKO et MACHOZI. Seule l’entreprise SOCIMEX d’un expat, a été la seule retenue pour fournir, et aux militaires, et aux policiers. SOCIMEX et SOKIN, deux entreprises des expat ont été autorisées à fournir sur toute l’étendue du pays, pendant que les Congolais devraient se partager les quelques provinces.
Plus grave, les deux expatriés ont fourni leurs cartons de poulets à 48$, pendant que les Congolais l’ont fait à 27$ au prix de gros ; le sac du riz de 50 Kg à 48$ et les Congolais à 35$ ; un kg de viande de bœuf à 12$ et les Congolais à 9$. Il était prévu qu’ils soient tous payés cash.




Curieusement, ce sont les expatriés qui ont fourni la nourriture à des prix exorbitants qui sont payés en mode d’urgence. Les Congolais sont abandonnés à leur triste sort. Le Général Ntumba a écrit plusieurs lettres qui sont jetées dans le tiroir du Ministre des Finances qui refuse de payer. Le dossier est enregistré au Ministère des Finances sous le n°14010. Le Ministre se recroquevillerait derrière le Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de Sécurité, qui aurait selon lui imposé que les expatriés soient payés en mode d’urgence. Il aurait même renvoyé les hommes d’affaires congolais à aller voir le Conseiller Spécial pour être payé. Ce qui est démenti au niveau du Cabinet de François Beya qui n’entre dans pareilles pratiques et qui se limite dans ses attributions.


Et pourtant, parmi ces huit maisons commerciales congolaises, il y en a qui ont pris des crédits dans des banques dont les intérêts ont dépassé leurs bénéfices. Au niveau du Cabinet du Ministre, l’on ferait entendre qu’ils devraient signer au préalable le chèque de 50% avant de se voir entrer dans leurs droits. Le Ministre lui-même ne dit rien. Ce sont ses collaborateurs qui sont mis en contact avec ces opérateurs économiques congolais pour répondre et fixer ces conditions. Et pourtant, nous tendons déjà vers les festivités de fin d’années. C’est croire que les manigances entreprises par le Ministre viseraient à favoriser une fois de plus les expatriés exclusivement au détriment des Congolais. L’on croirait facilement à une contradiction avec le Chef de l’Etat qui tient à la création de la classe moyenne à montant des millionnaires congolais. Plus grave, au Ministère du budget, c’est la même chose. Les opérateurs économiques sont soumis à la même gymnastique.
Le Général Ntumba serait déjà fatigué face à ce comportement qui crache sur la vision du Président de la République. Beaucoup d’opérateurs économiques congolais sont morts et d’autres ont connu des AVC créés par pareilles pratiques où Augustin Matata et anciens Ministres ont envoyé ces paiements à la dette publique intérieure. L’histoire risque de se répéter, si on n’y prend garde.
On risque de rentrer à l’époque de Ngoie Mukena qui ne favorisait que les Abed Ashour, Socimex, Congo Futur…


Voilà pourquoi les opérateurs économiques congolais ne savent pas aller plus loin et on ne saura jamais tourner la tendance de baisser les prix des produits de première nécessité aussi longtemps que les avantages seront accordés aux opérateurs économiques étrangers au détriment des Congolais qui subissent leur hégémonie avec la complicité des autorités congolaises.
Et d’ailleurs, c’est le Chef de la maison militaire qui avait insisté pour que les nationaux entrent dans cette opération. Sans cela, ce seraient toujours les étrangers qui resteraient seuls fournisseurs de la nourriture des militaires et policiers.


Et lorsqu’un jour, une puissance étrangère décidera de passer par ces hommes pour anéantir nos éléments de défense et de l’ordre, qu’est-ce qui pourra arriver au pays ? La même source informe également que lorsque l’on a besoin des hommes d’affaires à la Présidence, ce ne sont pas des commerçants professionnels, mais plutôt les diamantaires qui n’ont jamais exercé le commerce comme profession qui sont invités et reçus par le Chef de l’Etat. Ce sont les Didier Kinuani, Sylva Mabanga…qui sont accueillis en pompe.


Nicole Kakese

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News