loader image

Impact News

Beaucoup de députés et sénateurs quittent Kabila !

Face à la dictature et dans la peur au sein du FCC 

Après avoir mis sur le marché politique, la fatshiphobie, la wengetisation, la sankarisation, l’Ayatollah, new Leopold II, vient de lancer la kabidolatrie. Les portraits de l’ancien Président de la République sont vénérés et adorés au cours des manifestations de son parti politique, PPRD. Cadres et militants se prosternent en scandant des chansons d’adoration à sa louange. Ces gens parmi lesquels, on compte de nombreux Chrétiens, transforment les cantiques de louange à l’Eternel, pour remplacer le nom de Jésus par celui de Joseph Kabila, oubliant que c’est une manière qui risque de lui coûter très cher dans la mesure où le Dieu Très Jaloux ne partage pas Sa gloire avec personne. Ils remettent en cause, la prière de pardon faite par l’actuel Président au stade des martyrs pour confesser les péchés du peuple congolais.

Pire, là où les uns parlent République, les autres du ‘’Peuple d’abord’’, ses militants scandent :’’Kabila d’abord’’.

Là, c’est la dictature qui s’est installée au sein de la plateforme sans personnalité juridique FCC. Une dictature qui refuse toute discussion ou points de discordance au sein de cette famille politique lorsque l’on ne parlerait pas d’abord et toujours de Kabila. Parant de la fronde menée à l’époque au sein de la plateforme Majorité Présidentielle avec les personnes comme Mbusa Nyamuisi, Modeste Bahati, Olivier Kamitatu, en passant par le départ du groupe des 7 partis politiques connu sous le nom de ‘’G7’’, il n’y a que la dictature au sein du FCC. Face à cette dictature, s’est développée, une peur qui a gagné tous les cadres et militants de cette plateforme. Peur renforcée par la disparition brusque et brutale du Sénateur Jean-Pierre Lola Kisanga qui a précipité le départ de beaucoup de députés pour aller signer la pétition pour obtenir la déchéance du Bureau Mabunda.

La peur gagne du terrain et la confiance se dilue. Les poulains de Kingakati s’interrogent sur leur avenir. Ils mesurent les conséquences tristement évoquées par Aubin Minaku lors de la dernière campagne électorale à la présidence de la République. Ils se demandent quelle voie suivre ? Est-ce le dictat de Kabila pour sauver la petite personne de Mabunda qui n’a pourtant jamais eu d’égard aux élus, qui n’avait pour dieu que Kabila ou alors rejoindre l’autre camp bien qu’incertain ? 

Mercredi, les téléphones leur sont simplement confisqués pour une réunion sous un arbre pour éviter toute trahison possible. On

Peut voir que la loyauté et la fidélité chantées par les députés n’ont pas convaincu l’ancien locataire de GLM. Les calculs dépassent la réalité. Ils étaient 385 au début puis 315 enfin ils revendiquent 305. Quelle erreur ! 

Kingakati en colère : ‘’Et tu quoque fili mi ?’’ Telle semble la question que va se poser New Leopold II, lorsqu’il va réaliser ceux qui ont signé la pétition contre sa protégée. Parce que d’après les résultats de nos enquêtes, seuls 85 Députés ont signé la déclaration faite au Palais du Peuple le lundi dernier. Six Députés qui se sont confiés à notre Rédaction ont nié les signatures apposées sur cette déclaration et attendent saisir la Cour constitutionnelle contre ceux qui ont extorqué leurs signatures.  avaient

Qui peut en même temps qu’il trahit et se moque de l’homme à la barbe blanche ?

Anastaili Nku 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News