loader image

Impact News

Chantages et intimidations pour se faire corrompre par la suite : Loda Hélène, Elysée Pati Masiya et Pasteur Samuel Mulatwa pris la main dans le sac !


Ils ont beau prétendre qu’ils se battent pour la communauté de Doko-Durba dont ils se sont autoproclamés ‘’Porte-Parole’’. Faux. Les membres de ce que l’on appelle anarchiquement Synergie des Sociétés civiles, ce sont des maîtres-chanteurs pour leurs propres intérêts égoïstes et mesquins. Ils ne vivent que du chantage et des intimidations pour être approché par certaines autorités et entreprises en vue de se faire corrompre. Le piège leur a été tendu par Monsieur JP Gboto Malabo, Receveur du secteur de Kibali dans le territoire de Watsa, province de Haut-Uélé.


Ils ont dénoncé le Receveur du secteur. C’est dans une lettre qu’un bon vent a apporté une copie à notre Rédaction. Une correspondance sans date, ni référence, rédigée dans une langue proche du français, signée par Mme Loda Hélène, Coordonnatrice de la Société civile Forces vives ; Pasteur Samuel Mulatwa, Coordonnateur de la Société civile de la RDC et enfin de Mme Elisée Pati Masiya, Coordonnatrice de la Nouvelle Société Civile du Congo.


Après avoir transmis cette lettre dont ils ont viralement partagée dans les réseaux sociaux, ils ont approché le Receveur pour que celui-ci leur donne une colossale somme de 100.000$ USD pour acheter leur silence.
Monsieur JP Gboto Malabo s’est livré à leur jeu. Surtout après avoir entendu que c’est leur modus operandi : ‘’Dénoncer, menacer, passer aux actions de rue ou prendre en otage pour finalement négocier avec le dénoncé aux fins de se faire corrompre’’.


Il a accepté de donner cet argent, indique une source basée à Doko-Durba, dans le secteur de Kibali, territoire de Wtasa.
Entre temps, il s’est arrangé pour que tous se retrouvent au même endroit afin de remettre cet argent. Il était en train d’enregistrer toutes les conversations avec chacun d’eux au téléphone prenant soin de mentionner leurs noms. Lieu du rendez-vous pour la remise de la cagnotte, chez Mme Loda Hélène, sise avenue Malemba en face de Beko. Tous s’y sont rendus. Cette fois-ci avec un certain Emmanuel. Comme de petites souris qui se font prendre dans le piège, ils répondent en chœur aux appels de leur proie qui prend soin de les enregistrer. Ils l’attendent pour ‘’tuer la coop’’.


Ce qu’ils ont oublié est qu’ils étaient en face d’un financier du secteur qui connait ces pratiques de ‘’retro-commission’’ qui sont érigées en coutumes partout au monde et qui ne sont pas répréhensibles par la loi.
Ils ont exigé dans leur correspondance la suspension de cet homme avec les éloges djalélïques envers le très dynamique et serviteur de son peuple, Monsieur Dieudonné Surur dont les actions à impact visible avec le pourcentage de la redevance ne sont plus à démontrer.


Finalement, ils ont révélé leur vrai visage. Ils pratiquent de l’arnaque sur le dos de la défense des intérêts de la communauté.
L’on comprend alors pourquoi ces gens ne veulent pas travailler avec la nouvelle Direction sociale de Kibali Goldmines tenue par un pasteur et qui ne veut pas nager dans ces antivaleurs. L’on peut conclure pourquoi avaient-ils chargé les jeunes gens pour caillasser et endommager la jeep du Directeur qu’ils avaient tenté de tuer parce qu’ils ne se retrouvent plus. Ils useraient du tribalisme contre quiconque n’est pas du coin et qui voudrait faire appliquer la loi notamment le cas de l’Administrateur du territoire dont ils ont exigé le départ.

Malheureusement, ils bénéficient du laxisme du pouvoir judiciaire dans ce coin qui les laisse faire au point de narguer n’importe qui, s’indigne notre source.
L’on espère qu’avec les audios enregistrés dont copie à notre Rédaction, ces pêcheurs en eaux trouble seront mis hors d’état de nuire. L’on apprend que le Receveur a été entendu aujourd’hui par le Parquet et que chacun d’eux sera également auditionné.


Toutefois, même le Chef de l’Etat avait reconnu la pratique de ‘’coop’’ appelée communément ‘’retro-commission’’. Dans cette hypothèse, le Receveur et le Chef de secteur de Kibali ne seront jamais inquiétés. Mais leur tentative de se faire corrompre devrait être sanctionnée sévèrement et Jonas Tshombela, pour l’honneur de son ASBL devra se débarrasser d’une femme qui nargue toutes les autorités à Durba.


Nous y reviendrons


Nicole Kakese

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News