loader image

Impact News

Course au perchoir de l’Assemblée Nationale : Voici pourquoi Jean-Pierre Lihau va gagner !

Il a été le premier à marquer la rupture avec sa famille politique. Il a pris de sérieux risques au moment où personne ne croyait au basculement de la majorité au Parlement, lui qui a été près proche des deux anciens cadres du PPRD, aussi anciens Présidents de l’Assemblée Nationale, Secrétaires Généraux de la Majorité Présidentielle et du PPRD.

Lui, c’est Jean-Pierre Lihau. C’est son courage qui a été à la base d’un sursaut dans le chef de plusieurs députés de sa famille politique pour rejoindre la Vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo de l’Union Sacrée pour la Nation.

Il a fallu la réponse à l’appel lancé par le Président de la République, envers les enfants des anciens Présidents de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS pour le voir briser la glace de la peur et aller à la rencontre de son frère.

Son ascension au perchoir de l’Assemblée Nationale ne sera qu’un couronnement pour avoir été parmi les rares. Et d’ailleurs tous les aspirants de l’ancien Equateur auraient déjà rétiré leurs ambitions pour le laisser seul dans la course.

Tel père, tel fils

Tel père, tel fils, Jean-Pierre Lihau a agi, comme son géniteur de père qui n’avait pas eu peur du Maréchal Mobutu, lorsqu’il a tout abandonné aux USA et en Europe pour venir combattre la dictature au pays. C’est le pari qu’il vient également de réussir après avoir rompu avec la marche de son ancienne famille politique.

Victime

Il faut le souligner, Jean-Pierre Lihau a été victime de la gestion de l’Assemblée Nationale par l’ancien Bureau. Beaucoup de ses initiatives parlementaires ont été bloquées alors qu’il était du même territoire et du même parti politique avec la Présidente de cette Chambre. Ce qui a été un paradoxe dans la mesure où il devrait en principe jouir de la protection de sa sœur et de sa camarade au sein du PPRD. Que non, les ordres ont été donnés au Gouverneur de sa province, la Mongala pour que son média soit fermé et ses journalistes brutalisés, molestés, agressés, arrêtés et interdits d’exercer la profession. L’inadmissible qu’il a accepté avec mort dans l’âme.

Il a failli perdre son mandat, lorsque l’ancienne Présidente de l’Assemblée Nationale a saisi, et le Premier Ministre, et le Président de la CENI au sujet d’un recrutement comme Dircab au sein du Cabinet du Chef du Gouvernement. Une offre qui a été faite, mais qu’il a déclinée pour représenter sa base au sein de la Chambre basse du Parlement.

Mais il ne pouvait rien entreprendre dans le cadre de ses charges, dans la mesure où toutes ses actions parlementaires étaient gelées par le Bureau Mabunda.

En termes de compétence, Jean-Pierre Lihau maîtrise tous les us et coutumes parlementaires. Il a passé plus de 15 ans dans les couloirs de l’Assemblée Nationale où il a côtoyé et travaillé avec tous les Présidents qui se sont succédé durant la Troisième République. Son expérience et son expertise peuvent être mises à profit dans le cadre des réformes qu’attend le Président de la République en vue d’apporter le salut au peuple congolais longtemps meurtri.

Avec son expertise de juriste, politicologue et fin diplomate, il pourra contribuer aux réformes attendues. Beaucoup de proches de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale, Aubin Minaku, affirment que Jean-Pierre Lihau a été d’un apport indéniable dans la production des lois aussi bien sous Boshab, avec une cinquantaine et plus de 200 sous Minaku. Une production législative jamais atteinte dans notre pays.

En conséquence, les équilibres géopolitiques, seront gardés avec une Chambre basse aux mains d’un ressortissant de l’ancien Grand Equateur, la Présidence au Centre ; le Sénat au Grand Kivu et les autres postes importants pourront être répartis sur d’autres espaces linguistiques selon le poids de chacun. Ayant été de Tanganyika, le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba pourra être remplacé facilement par Christian Mwando, à défaut d’un conciliateur comme Modeste Bahati.

Nous y reviendrons.

Fondateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News