loader image

Impact News

Délabrement de la route Nationale N°1 et 2 à Lomami:
Olivier Kabeya interpelle le Gouvernement Central!


Dans une interview que le Député national Olivier KABEYA a accordé à la Rédaction de « Impact news » sur les problèmes que rencontre sa base électorale en particulier et la province de Lomami en générale, face à la menace d’enclavement de cette province suite à l’absence du leadership étatique dont cet élu de Lomami charge le Gouvernement Central d’être responsable, car l’impraticabilité de la route nationale n°1 et n°2, l’état délabré du « Pont-Luilu » qui relie la Ville ferroviaire de Mwene-Ditu et d’autres Secteurs d’avec le Territoire de Luilu qui sont menacés d’écroulement et l’effondrement du pont jeté sur la rivière « Kamutambayi », demeurent tous la charge du Gouvernement Central, a-t-il déclaré.

Route nationale n°2 à Lomami


En qualité de porte-parole de la population (base électorale) dont il représente vis-à-vis de l’Exécutif national, ce Benjamin et Spécialiste en Architecture interpelle le gouvernement Sama Lukonde à prendre ses responsabilités et de considérer cette question comme une priorité des priorités et une urgence. Comme il l’a souligné dans son rapport des vacances parlementaires pour les périodes de juin à septembre 2020 et de décembre 2020 à mars 2021 déposé à l’Assemblée nationale qui du reste est acté, a martelé Olivier Kabeya Député national.

Pond Kamutambayi à Lomami


Par ailleurs, l’Architecte Olivier Kabeya ajoute qu’à ce stade le pont Kamutambayi qui s’est déjà effondré depuis il y a plus au moins 6 ans et qui jusque-là souffre à être réhabilité, les incidences d’enclavement de sa base électorale, la Ville de Mwene-Ditu, le Territoire de luilu et d’autres Secteurs, seront frappés, autant que la Ville de Mbuji-Mayi et celle de Kabinda qui sont servies par cette route quant à l’évacuation des biens de consommation et autres produits des champs, signifie-t-il.


Il rappelle la nécessité et l’urgence pour le gouvernement Sama Lukonde de penser à la réhabilitation de la nationale n°1 et 2 qui entravent la libre circulation des usagers, le banditisme a élu domicile sur ces voies à cause de leurs états.
Et la reconstruction de presque tous les ponts dans la province de Lomami, particulièrement dans son fief électoral, le Territoire de luilu, un épicentre par son immense productivité en fourniture des produits des premières nécessité partant de sa position géographique qu’il occupe dans cette province avec deux principales voies, la voie ferrée reliant 5 provinces et la voie routière, la nationale n°1 qui relie également autant des provinces. C’est une urgence, ajoute-t-il.


Le Spécialiste en Architecture invite l’Exécutif national en vue d’épargner sa base électorale et sa province à toute crise en perspective sans précédent que frapperait la population de ces contrées abandonnée à leur triste sort et qui vit dans les conditions les plus précaires, à prendre ses responsabilités à mains, poursuit le Benjamin de la chambre basse du parlement.


Dans ces propos l’on peut entendre le Compatissant Honorable dire, la route nationale n°2 qui relie les deux chefs-lieux de deux provinces, notamment la Ville de Mbuji-Mayi pour la province du Kasaï-Oriental et la Ville de Kabinda également pour la province de Lomami qui, du reste, demeure impraticable à tel enseigne que pour parcourir une distance de 150 km que mesure ce tronçon à bord d’une Jeep, il vous faudrait au moins toute une journée pour atteindre une ville et vice-versa, cependant qu’elle est l’une usitée par la plus part des étudiants et écoliers qui vont poursuivre leur formation dans les villes et Secteurs environnants, comme le cas de l’UNILO, basée à Kabinda par exemple.


Dans la même perspective, l’Honorable Député national Olivier Kabeya a souligné dans son speech que, le Territoire de Luilu est environné et ravitaillé par des villages et autres Secteurs qui hébergent des milliers des cultivateurs et éleveurs, cependant de part et d’autres de cette entité, tous les ponts qui relient ce Territoire d’avec d’autres entités sont effondrés et d’autres menacés d’écroulement. Les risques que coure cette population tous les jours lorsqu’elle traverse par des pirogues moyennant une rançon, sont pires, d’après cet élu du peuple.


Ainsi, l’absence en urgence de la réhabilitation et la reconstruction de ces infrastructures causerait systématiquement un enclavement pur et simple de cette province et particulièrement du plus grand territoire parmi les 5 que compose cette dernière.
Mais aussi, à partir du moment où l’entretien de toutes ses infrastructures n’est pris en compte, toutes les entités qui bénéficient de ces voies et les commerçants, leurs profits connaitront un déficit, a-t-il ajouté.


Le Benjamin de l’Assemblée national et Spécialiste en Architecture plaide en faveur de sa base et lève le ton en estimant que les vies humaines doivent être garanties et le gouvernement Sama Lukonde et les Ministres sectoriels doivent comprendre et considérer cette situation comme une priorité et une urgence tout en mettant en place un budget consistant en réhabilitation et reconstruction de ces infrastructures, ce qui serait un soulagement de la population qui ne jure qu’à la grâce de Dieu avec l’ouragan de la troisième vague de la pandémie à covid-19 qui s’est déjà annoncé, a-t-il conclu.


Edouard Tshiama

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News