loader image

Impact News

Kibali reste un modèle d’investissement dans les mines en RDC !

Dans un partenariat gagnant-gagnant :


S’il y a une entreprise qui a compris la vision de l’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, des Cinq Chantiers plus que lui-même c’est Kibali Goldmines. Une succursale de l’ancienne firme Randgold Ressources qui a fusionné avec Barrick Gold pour avoir aujourd’hui la plus grande firme aurifère dans le monde qui s’appelle Barrick Gold Corporation.

Cinq Chantiers ou Révolution de la Modernité, Kibali l’a compris et l’a pratiqué dans tous les domaines : Accès aux soins de santé, Infrastructures de base, accès à l’eau et à l’électricité, l’emploi et l’Education. Un programme qui n’a été que chimérique et qui a permis à l’enrichissement des individus. Mais Kibali l’a pratiqué et les réalisations sont multiples dans les dix dernières années.

Dans un partenariat voulu gagnant-gagnant entre les communautés locales, les employés, le Gouvernement de la République, les Organisations Non gouvernementales (ONG) ainsi que les autres miniers, la Société minière Kibali Goldmines, s’était inscrite dans la  décennie passée. Kibali Goldmines a très bien maitrisé la notion de Responsabilité Sociétale des Entreprises qu’elle a encré jusqu’à la moelle épinière.

Au cours de cette décennie, cette société a œuvré entre autres pour le développement et l’épanouissement des communautés locales, tel que l’exigent les lois du Pays. Dans sa gestion optimale, les employés ne sont pas restés en marge. Tout a été fait à tel enseigne que le travail au sein de cette société soit véritablement considéré comme jeu, selon la théorie X et Y de Marc Grégory. Ce scientifique pointu est arrivé à conclure, après de longues années d’études et observations professionnelles que, le travail est considéré par les employés comme une punition (théorie X) ou soit un jeu (théorie Y).  Le travail répond, selon ce dernier à la théorie Y lorsque l’employé est placé dans les conditions requises pour qu’il donne le meilleur de lui-même et rendre un travail efficient. Cela dans le sens qu’il est bien payé, il ne s’inquiète pas pour la survie de ses dépends, notamment sa famille biologique. Ce traitement plein d’attention, Kibali Goldmines l’offre à ses travailleurs. A côté des communautés locales et les employés, le Gouvernement de la République trouve aussi son compte dans sa collaboration privilégiée avec cette firme. Elle s’acquitte à l’échéance exigée à tous ces droits, question de confirmer sa crédibilité et assoir son image de marque comme une société sérieuse. Dans l’ombre où tout ceci se fait, moins de gens s’en rendent compte, les incrédules exigent de voir toutes ses réalisations de leurs propres yeux, d’où la nécessité de cet article qui reprend les prouesses de Kibali durant cette décennie (2010-2020). Et ce, dans les différents secteurs. 

Avant toute chose, il est impérieux de souligner que de 2010 à 2019, Kibali Goldmines dépensé 2,7 milliards de dollars américains pour  payer des taxes, 

permis, infrastructures, salaires et paiements aux fournisseurs locaux, etc. Cette société, à son installation dans cette province,  a trouvé les routes dans un état de délabrement avancé et impraticables. Les communautés locales habitant dans des taudis sans aisance. Également, il y avait manque d’écoles, d’hôpitaux et autres.

Qu’est-ce que Kibali a réellement fait?

De la construction

Au cours de cette décennie que nous jugeons élogieuse, Kibali Goldmines a construit la centrale hydroélectrique de Nzoro 2, la centrale d’Ambarau, la centrale d’Azambi pour servir à la mise en marche de ses machines et également, alimenter les communautés locales. Elles qui depuis la nuit de temps n’avaient ni vu, encore moins utilisé le courant électrique, grâce à Kibali, la vie de ces communautés a connu un tournant considérable au point de ne plus envier les grandes villes du pays. Cette vie d’aisance, elles la doivent à Kibali.

De même, Kibali a construit une cité de réinstallation où les nécessiteux, pour une raison ou une autre n’avaient plus d’adresse et/où mettre la tête, se sont vus octroyer les titres de propriété pour occuper ces maisons dans une cité qui ne manque de rien.

Au-delà de ça, l’impact de Kibali Goldmines dans la société se vérifie également dans la construction des stations d’essence, les points de forages d’eau potable, les écoles primaires et secondaires, les instituts supérieurs ainsi que les paroisses. Les employés de Kibali ne touchent pas leurs salaires en mains propres. Tout est bancarisé. Vivre à côté des installations de Kibali c’est goûté à une vie urbaine en plein village.

Des infrastructures routières

En ce qui concerne les infrastructures routières, Kibali Goldmines s’est également distingué. En 2008, presque toutes les voies routières de la contrée étaient impraticables. Avec ses moyens propres, aujourd’hui en 2020, Kibali a modernisé un réseau routier de plus de 300 Km, quoi réjouir le Gouvernement qui par principe, cette charge lui revenait. Pire, le Gouvernement lui fait payer sur les routes par Kibali réhabilités la taxe FONER.

De l’éducation

En ce qui concerne l’éducation, Kibali n’est pas resté inerte. Sur fonds propres il a entre autres :

construit 40 écoles, 2 Instituts Supérieurs Pédagogiques,

ainsi que 1 Institut Supérieur de Développement Rural, ISDR.

En ce qui concerne les équipements, cette société a offert des bancs, des livres et des panneaux solaires. Elle a également financé la formation de plusieurs enseignants et de 164 directeurs d’école. Aujourd’hui, plus de 67 000 élèves sont couverts de bourses d’études tertiaires qui comprennent le paiement des frais d’examen de l’école primaire et secondaire, le programme d’été de football 

scolaire avec formation de 

sensibilisation à la santé pour 

100 enfants. Sur ses fonds également, 40 entraîneurs de football sont formés pour encadrer les jeunes gens de ces communautés.

De la santé

Ce secteur aussi important de la vie n’a pas échappé à cette société spécialisée dans l’exploitation de l’or. Durant cette décennie, une dizaine des centres de santé sont construits par la mine (centres de maternité et cliniques de santé),

dotés d’équipements tel que les 

matériels de radiologie et machines à ultrasons. Les lits, les  matelas et moustiquaires, les panneaux solaires et  l’eau potable.

De la desserte en eau potable

Plus de 250 sources d’eau et bornes fontaines. 20 à Aru,

30 le long de la route Doko-Aru, 200 à Durba et Watsa. Un réseau de distribution d’eau aussi important. 

Kibali Goldmines se distingue aussi par la formation du personnel médical et de la société civile à la sensibilisation au VIH. Les 

visites des médecins de Kibali aux centres de santé communautaires ne manquent pas. Cela pour appuyer le corps médical local.

De l’agro pastoral

Un ventre creux n’a pas d’oreilles, dit-on. Pour s’attendre à ce que les employés donnent le meilleur d’eux-mêmes, la mine Kibali a  construit 22 étangs de poissons qui ont commencé sous un projet communautaire. Il a lancé la

production d’œufs, 12 projets à petite échelle de porc avec 322 têtes dans la communauté.

Le projet cacao avec 305 producteurs ; le projet de  maïs, à production annuelle, saison A et B a une ferme expérimentale de 100ha de maïs avec les communautés.

Les données de récolte compilées et rapport soumis montrent le potentiel d’obtenir 6,5 tonnes par 

hectare pour un essai de maïs commercial effectué à la fin de la saison B en 2017.

En définitive, nous pouvons retenir de la décennie de Kibali Gold mine ce qui suit : Plus de 2.5 milliard $ de dépenses pour les sous-traitants locaux ; Implication des sociétés locales dans divers projets de construction dès le départ ; la construction des centrales hydroélectriques notamment celle d’Azambi par des entrepreneurs locaux, l’exploitation à ciel ouvert dans les puits satellites effectuée par des entrepreneurs congolais, la construction des bâtiments et travaux routiers en cours effectués par des entrepreneurs congolais (Traminco, Teichman, et 

IOB). A cela s’ajoute le partenariat avec l’entrepreneur de génie congolais (TES) pour la maintenance des installations, les services de restauration et de camp

Golden Camp Solutions (GCS) remplace ATS.  Sans doute, Kibali Goldmines s’évertue à faire goûter les communautés locales les fruits de la richesse que Dieu a placée dans le sous-sol de leurs localités.

Une prouesse inestimable et un exemple à suivre par d’autres investisseurs !

Persévérance Kashita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News