loader image

Impact News

Loi portant statut des anciens chefs de l’Etat et des chefs des corps: Vivement la révision! Apostrophe de Molende Muteba

C’est avec larmes aux yeux que j’essaie de me convaincre du contraire. Oui, c’est avec mort dans l’âme que je me questionne sur la nature des gens qui ont la responsabilité de la chose publique. Simplement, ils sont “sadiques”. Non, je ne crois pas mes yeux. Dans un pays où la pauvreté bat son plein, et que les populations vivent au-dessous du seuil de vie normale, il y a ceux-là qui se sont donné les avantages pharaoniques pour leurs familles et leurs progénitures alors qu’ils ont eu à détourner, pour ne pas dire voler durant l’exercice de leurs mandats. Oui, vous avez raison! Vous avez raison d’élaborer et promulguer une loi vous donnant les avantages parce que vous n’êtes plus citoyens ordinaires. Le fait d’être ancien Président de la République, ex Premier Ministre, Président de l’Assemblée nationale ou du Sénat, disons  simplement ancien chefs des corps vous donnent la possibilité d’être pris en charge par l’État comme un nouveau-né ne sachant se débrouiller pour sa cause, alors que vous aviez asphyxié les finances publiques durant l’exercice de votre mandat. Soyez francs devant Dieu et votre conscience: vous n’aviez pas détourné lorsque vous étiez Premier Ministre, lorsque vous dirigiez le Parlement ? Qu’est-ce vous aviez fait de l’argent sans ligne budgétaire appelé « invisible »? Dites-nous sincèrement, lorsque vous étiez Ministre, n’aviez-vous pas favorisé votre famille pour obtenir les marchés publics ou encore être embauché dans une entreprise de portefeuilles à des grades aussi considérables? Ce pays la RDC, que ne vous a-t-il pas donné au point de vous y agripper comme s’il était votre propriété personnelle ? Non, vous êtes méchant. Certainement tu n’êtes pas nôtre. Un ancien Chef de l’État payé comme les Directeurs Généraux des  entreprises multinationales cotées en bourse alors que les Etats-Unis d’Amérique, pays le plus riche du monde, un ancien Chef de l’État bénéficie d’une pension à vie de 205.700 dollars par an. Au Royaume-Uni, les anciens Premiers ministres touchent 80.000 euros par an. En France cependant, alors que les 3 anciens Chefs de l’État en vie: Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac et Valéry Giscard d’Estaing (de leur vivant pour les deux derniers) coûtaient au pays 10,3 millions d’Euros par an, François Hollande avait   préconisé et obtenu le rabais de cette rente. Les pays extrêmement riches de loin que la RDC. Nos dirigeants nous aiment-ils vraiment ? Un pays qui a un budget de moins de 10 milliards puisse allouer à un ancien Chef de l’État plus de 620 mille dollars par mois. C’est inhumain. Autant que la constitution et les autres lois connexes ont été taillées sur mesure d’une seule personne, autant que la loi portant statut des anciens Présidents de la République élus est taillée sur mesure. Elle est prolongée en donnant certains avantages aux chefs des corps. C’est diabolique! Qui de Minaku, Kengo wa Dondo, Ka  bange Numbi Flory ou Tshibala n’est pas à même d’aller se faire soigner lui-même ou sa famille en Europe avec ce qu’ils ont amassé pendant leur règne ? C’est vraiment   révoltant !  Je crois qu’en tout homme créé par Dieu, il y a un degré d’humanisme. Oui, je crois que Joseph Kabila et ses parasites, eux aussi ont un sens d’humanisme. Je les demande, si vraiment ils ont un cœur humain, qu’ils agissent comme David Cameron et Gordon Brown. Quoi que légal, après leurs mandats à la tête du Royaume-Uni, ils ont renoncé à tout avantage accordé aux ex Premiers Ministres. Une loi votée sous la mandature de John Major en 1991 fixant le traitement des concernés à 50% du salaire mensuel qu’ils percevaient. Ces deux hommes en ont renoncé. Pour eux, le pays leur avait déjà donné ce qu’il y a de mieux que les autres citoyens.

Vous aussi, les pays vous a donné au-delà de l’acceptable dans un pays tel que le nôtre. Vos enfants en âge des études fréquentent les écoles de haute facture du monde. Les uns sont à Colombia au Royaume-Uni et les autres à Harvard aux États-Unis d’Amérique. Non, c’est assez. A défaut que cette loi aux privilèges particuliers ne soit revue, Messieurs et Dames multimillionnaires, renoncez-en. A l’actuel Président de la République nous lui demandons d’actionner la modification de cette loi.

IN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News