loader image

Impact News

Lubumbashi:Brigade d’assainissement sous équipé : Privato Ilunga Ley lance un SOS à l’autorité provinciale

Le chef de la brigade d’assainissement de la ville de Lubumbashi s’est plaint, au cours d’un entretien nous accordé, du fait que le service dont les responsabilités lui sont confiées est sous équipé, peu considéré et fortement oublié quant à sa prise en charge par le Gouvernement provincial, sur le plan logistique, financier et sanitaire.

Cette brigade qui s’est résolue de permettre aux lushois de respirer un air sain, et vivre dans un environnement propre, en balayant les artères de toute la ville, et en évacuant les tas des immondices, n’a malheureusement pas grand chose en termes de sa logistique.

« La gestion de l’environnement est un domaine crucial qui puisse exister, qui nécessite beaucoup d’argent et des matériels, car sans cela nous n’aurons pas une ville propre; » a-t-il déclaré en  substance.

À lui de renchérir :  « La Constitution de la RDC, dans son article 53 stipule que le congolais a droit à un environnement sain ; ainsi l’État dans ses multiples formes, devra mettre des moyens pour que les citoyens congolais aient un environnement sain. »

Poursuivant l’entretien, Monsieur Privato ILUNGA Ley s’indigne de voir qu’une aussi grande et deuxième ville du pays ait un service d’assainissement qui n’a ni frais de fonctionnement et encore moins des matériels suffisants pour lui permettre d’être à la hauteur de sa mission.

« Notre brigade d’assainissement n’a pas des frais de fonctionnement, et même pas des engins devant permettre l’intense activité d’évacuation des immondices dans les dépotoirs publics. Je ne reçois aucun rond mensuellement, sauf les 15 litres de carburant pour mes déplacements aux fins d’inspecter les travaux à travers la ville. Tout ce travail que vous nous voyez faire en ville, c’est par amour que moi et mes agents, nous nous dépassons pour nous démarquer; » s’est-il exprimé.

Saisissant l’opportunité, le chef de la brigade d’assainissement lance un appel au secours à l’autorité provinciale, pour permettre la pérennisation de ses activités:

« Le Gouverneur de province connaît toutes ces contraintes que nous avons ; nous lui rappelons que si rien n’est fait en termes de dotation en engins et autres matériels, la ville sera plus insalubre qu’avant. Les agents se plaignent du salaire minime qu’ils reçoivent, et pourtant ils ont la volonté et le sens de l’abnégation. Notre service est un service de l’État qui nécessite un accompagnement sur tous les plans ;  » a-t-il dit.

Pour rappel, il y a de cela deux mois depuis février, que la ville de Lubumbashi est de plus en plus assainie. L’insalubrité qui y faisait la loi a été fortement réduite grâce à l’engagement indéfectible dont a fait montre monsieur Privato ILUNGA Ley et toute son équipe. 

Gédéon ELONGA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News