loader image

Impact News

Pour lutter contre l’insécurité à l’Est du pays :
Le Gouvernement relance la réhabilitation de la route Bukavu-Goma!


Les autorités, qui peinent à endiguer la prolifération des groupes armés dans les deux Kivus, misent sur les travaux de remise en état de la liaison routière entre Bukavu et Goma, afin d’accélérer le développement économique.
La société d’ingénierie italienne AIC Progetti va plancher pendant les six prochains mois sur une étude technique détaillée pour la réhabilitation de la route entre Bukavu et Goma, respectivement capitales provinciales du Sud et du Nord-Kivu, dans l’Est de la RDC. Celle-ci avait fait l’objet de travaux engagés en 2017 par l’entreprise chinoise Société Zhengwei Technique Congo (SZTC), avant d’être finalement suspendus par son principal bailleur, la Banque mondiale, en raison notamment d’accusations de violences sexuelles et de maltraitance adressées à l’encontre de SZTC et de ses ouvriers.

Long d’environ 200 km et en très mauvais état, le tronçon entre Bukavu et Goma s’intègre dans la route nationale n° 2, qui relie la province du Kasaï (centre) jusqu’à la frontière avec le Rwanda sur un linéaire de 1 400 km. La circulation est souvent rendue impossible par les fortes intempéries, qui entraînent des éboulements sur la voirie. Les habitants préfèrent emprunter le bateau sur le lac Kivu pour voyager entre les deux villes.

La réhabilitation de ce tronçon est pourtant essentielle aux yeux des autorités congolaises, qui y voient un moyen de lutter plus efficacement contre les groupes armés très présents dans la zone. Ce souci est d’ailleurs partagé par le voisin ougandais, qui a fait part en 2020 de son intention de participer à la construction de 223 km de routes entre les deux pays afin de contenir cette menace en RDC.

Prélude à la sélection d’une entreprise de construction, l’étude technique menée par AIC Progetti est financée par la Banque africaine de développement (BAD). Elle coûtera environ 659 000 dollars.

Il est donc foncièrement utile d’envisager un avenir radieux pour cette partie de la République. Il ne sera obligatoire, ni contraint de n’emprunter que la voie fluviale pour voyager de Bukavu à Goma, vice versa.

IN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News