loader image

Impact News

RDC: du lynchage médiatique contre Eberande Cashmir et François Beya, des journalistes recrutés et soudoyés.

Quelques professionnels de la plume et du micro affreux de la ville de Kinshasa, ont été recrutés et soudoyés pour un lynchage médiatique très virulent contre l’ancien dircab a.i du Chef de l’État, l’actuel Ministre national du Numérique, le professeur Eberande Cashmir Kolongele, et monsieur François BEYA, le chargé de la Sécurité du Chef de l’État.

C’est Joël Cadet Ndanga, patron du journal Impact News qui l’a dénoncé avec véhémence dans un numéro de son « coup de gueule » produit le vendredi 30 avril 2021, et fortement partagé dans les réseaux sociaux.

Du vrai paquet a été mis à la disposition des communicateurs les plus suivis à Kin et à l’intérieur du pays, pour réussir cette mauvaise campagne, et envenimer la population.

« La malchance de mon compatriote Christian BOSEMBE qui me livre cette information, est qu’il a toujours l’affût de l’information. 14 000 dollars américains ont été remis à chaque communicateur recruté pour besoin de la cause. Dans les jours à venir, le Ministre du Numérique, le Professeur Eberande Cashmir et Monsieur François BEYA le chargé de la sécurité du Chef de l’État, vont subir pendant deux semaines, du vrai lynchage médiatique; » peut-on suivre dans cette vidéo devenue virale sur la toile.

D’après certaines sources proches de Samith Jaamal, ce dernier aurait porté plainte contre le Professeur Eberande Cashmir et Monsieur François BEYA.

Pendant que les congolais attendent impatiemment l’amélioration de leurs conditions de vie et la stabilisation de l’économie du pays, certains détracteurs aigris du Chef de l’État, se sont clairement résolus d’attaquer les membres du Gouvernement Sama, les déstabiliser moralement pour les empêcher de se mettre activement au service de la nation.

Que des critiques haineuses, subjectives, destructrices en longueur des journées, que des flèches à destination des autorités dévouées généreusement pour relever la nation, par des youtubeurs en violation du code d’éthique et de déontologie qui régit la presse au Congo.

Gédéon ELONGA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Latest News