loader image

Impact News

Confusion autour du partenariat entre Kibali Gold mines et le Centre Hospitalier de Kibali : la DRH de la société aurifère fixe l’opinion

Depuis quelques jours, la société Kibali Gold mines est secouée par une information publiée dans la presse faisant état de la résiliation du partenariat qui le lie avec le Centre Hospitalier de Kibali ( CHK) de Kibali dans le Haut-Uélé.

A en croire un média en ligne qui a mis sur la place publique cette information que Kibali Gold mines qualifie « d’inventaire », la résiliation du partenariat aurait pour but de déstabiliser le fonctionnement de ce centre hospitalier.

Responsable des Ressources Humaines de Kibali Gold mines, Madame Lucie Kikadi a tenu à éclairer la lanterne de l’opinion quant à ce.

Devant la presse, Madame Lucie Kikadi a indiqué que les relations de Kibali Gold mines et le CHK sont au beau fixe.

 

« C’est une chose étonnante d’apprendre, des rumeurs qui circulent, que Kibali Gold Mine et son partenaire de tout le temps, le CHK ne s’entendent pas. À notre connaissance, nos relations et le CHK sont au beau fixe. Kibali Gold Mine a tout intérêt de marcher ensemble avec le CHK car c’est un grand hôpital dans notre territoire », a-t-elle dit avant d’ajouter : « Si vous fouillez les archives de Kibali Gold Mine, vous constaterez que l’année passée, 2023, nous avions signé une convention collective avec notre délégation syndicale dans laquelle les agents et cadres de Kibali Gold Mine avaient demandé que notre société puisse améliorer le système de santé à travers l’assurance médicale car avec cette approche, les travailleurs auront la possibilité ou les nombreuses opportunités dans ce système. Celà veut dire que si un travailleur se retrouve à Goma, il a la possibilité d’aller dans un centre hospitalier de Goma. Alors si nous observons bien, nous verrons que CHK est une institution fixe, qui n’a pas de succursales sur toute l’étendue du pays.

Alors lorsque l’assurance médicale est arrivée, elle est venue avec un réseau des hôpitaux où CHK n’en faisait pas partie. Mais au moment où nous parlons, nous travaillons d’arrache-pied pour que CHK puisse intégrer ce réseau », a-t-elle conclu.

 

Il sied de noter que la société Kibali Gold Mine, respectueuse des textes légaux, a adressé un droit de réponse au média qui avait mis sur la place publique cette information.

 

M.Katshita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *