loader image

Impact News

Face aux difficultés que rencontrent l’armée rwandaise et le supplétif du M23 : L’Occident décide d’asphyxier Félix Tshisekedi dans les axes Nord-Est avec les prétendus ADF et Ouest avec les Mobondo

Selon certaines informations recueillies de ce qui se fait appeler Centre d’intelligence congolais (CIC), un Think Tank Congolais basé à Washington, annonce que l’armée rwandaise ses supplétifs du M23 sont en difficulté ces derniers jours dans le Nord-Kivu où ils sont aux prises avec les Wazalendo et l’armée congolaise. Et le Rwanda soutenu par l’Occident va entreprendre des actions de grande envergure pour mettre Félix-Antoine Tshisekedi à genoux afin de le pousser à négocier avec le M23.

C’est ce qui justifie la reprise des massacres par les terroristes des ADF-NALU qui ne sont autres que les mêmes éléments de l’armée rwandaise, fait observer cette agence avant de signaler que les CODECO vont reprendre aussi les massacres des Hemas sans raison.

Entre temps, le groupe Zaïre va encore perpétrer des meurtres.

Au même moment, vers le Grand Bandundu, les Mobondo vont se réveiller de nouveau, ensemble avec les Kata Katanga. La MONUSCO va faire semblant d’administrer quelques sanctions fantaisistes aux prétendus rebelles et surtout aux Wazalendo pour les démotiver.

Au finish, ce nouveau plan vise à diviser l’armée avec une campagne en sourdine montée contre la Garde républicaine dont certaines unités seraient privilégiées que d’autres.

C’est ici que le Chef de l’Etat devra veiller sur le Président du Bureau définitif du Sénat sur qui vont peser, et les pressions, et les menaces, et les avantages pour accéder à ce plan et fragiliser définitivement la RDC qui ne compte plus pour les Etats occidentaux.

Les services devraient ainsi etre en alerte pour parer à cette nouvelle menace.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *