loader image

Impact News

Ouverture de la session extraordinaire à l’Assemblée Nationale : Jean-Pierre Lihau au perchoir ?

Il avait raté de justesse de devenir Président de l’Assemblée Nationale avril 2020, lors de la révolution parlementaire conduite par Jean-Marc Kabund-A-Kabund, qui avait abouti au changement de la majorité à l’Assemblée Nationale. Son parcours le présageait à ce poste avant que les considérations de remerciements Député Mboso n’entrent en jeu pour le remercier, lui et le Bureau d’âge pour le travail abattu dans cette course.

Vu les enjeux du second mandat de Félix Tshisekedi, qui ne sont pas d’ordre de l’exécutif, mais plutôt du législatif, il est plus que temps que l’on mette l’accent sur la personne qui devra remplacer Christophe Mboso au perchoir de l’Assemblée Nationale. Surtout que Félix Tshisekedi, est appelé à opérer des changements qui devront mettre fin à l’ordre politique issu de Sun-City, fondé essentiellement sur le mode de remercier les anciens belligérants, avec comme conséquence, 70% du budget national coulent pour les institutions.

La RDC a besoin désormais d’une Constitution engagée pour son développement qui construira des institutions fortes plutôt que d’avoir des hommes forts.

Serait-il l’oiseau rare ? Il a réintégré l’UDPS. Cette donne risque de lui causer du tort, dans la mesure où si le parti présidentiel prend la tête Du Gouvernement comme première force de la majorité parlementaire, les alliés devront compter sur le perchoir de l’Assemblée Nationale.

Et pourtant il présente le meilleur profil. En outre, si l’UDPS tient à garder sa place de 1er Vice-président à l’Assemblée nationale, les choses risqueront également de se compliquer pour lui. Le Chef de l’Etat a besoin d’un Président de l’Assemblée Nationale, non un concurrent, mais plutôt un homme engagé dans sa vision de relever ce pays. Et Jean-Pierre Lihau présente ce profil attendu de par son parcours politique.

Il était pressenti Président de la Chambre basse du Parlement, juste après la chute de Jeanine Mabunda. Il n’est pas allé là où la population l’attendait. Mais il a tout Né à Kinshasa le 20 janvier 1975, Jean-Pierre Lihau est fils du Professeur Antoine Marcel Lihau, l’un des pères fondateurs de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), le parti au pouvoir. Avant son accession à ses nouvelles fonctions, il était jusque-là Député national, élu de la circonscription de Bumba, dans la province de la Mongala.

Juriste de formation, Jean-Pierre Lihau est détenteur d’une maîtrise en Droit public. Il a en plus obtenu un master en Sciences politiques et administratives, ainsi qu’un diplôme universitaire en Administration et organisation du travail parlementaire. De 1999 à 2000, il est Assistant puis Conseiller technique du Ministre des Droits Humains. En 2001, il est en dehors du pays pour la poursuite de ses études universitaires. Il a été par la suite Consultant juridique international et Expert notamment du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Jean-Pierre Lihau est revenu en RDC vers 2006. En 2007, il intègre le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), parti politique de l’ancien Président Joseph Kabila, comme Communicateur puis Chargé des questions parlementaires. En 2009, il est nommé Conseiller principal en charge des questions juridiques et diplomatiques du Président de l’Assemblée nationale de l’époque, le Professeur Évariste Boshab.

En 2012, Jean-Pierre Lihau est propulsé au poste de Directeur de Cabinet Adjoint du Président de l’Assemblée Nationale Aubin Minaku Ndjalandjoko. Puis, il devient son Directeur de Cabinet de 2015 à 2019.

En marge des élections législatives nationales de décembre 2018, Jean-Pierre Lihau est élu Député national pour la circonscription de Bumba dans la province de la Mongala, sous le label du PPRD. En avril 2019 après son élection comme Député national, il est désigné Rapporteur Adjoint de la commission chargée de l’élaboration du nouveau Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale. Il initie la création de la commission permanente Suivi et évaluation de l’exécution des lois, des résolutions, des recommandations et des politiques publiques.

Pressenti pour faire son entrée au Gouvernement de coalition FCC-CACH, le Premier Ministre Sylvestre Ilunga lui proposera finalement d’intégrer son Cabinet en qualité de Directeur de Cabinet Adjoint en charge des Questions Politiques, Juridiques, Administratives et Diplomatiques. Huit mois après, lors de la signature du décret portant nomination des membres de son Cabinet et contre toute attente, Jean-Pierre Lihau révèle au Premier Ministre son souhait de garder son mandat de Député national et quitte son cabinet.

Le 10 novembre 2020, en opposition au mot d’ordre de sa famille politique, Jean-Pierre Lihau est le premier Député du PPRD à participer aux consultations initiées par le Président Félix Tshisekedi en vue de la création de l’Union Sacrée de la Nation. Ensuite, il est parmi les signataires de la pétition ayant conduit à la déchéance du bureau de l’Assemblée Nationale que présidait Jeannine Mabunda. Après le basculement de la majorité parlementaire à l’Assemblée Nationale, Jean-Pierre Lihau est désigné par ses pairs comme coordonnateur des 42 députés PPRD au sein de l’Union sacrée. Pressenti au perchoir de la Chambre basse du Parlement, Jean-Pierre Lihau va, en dernière minute, faire allégeance à la candidature de Christophe Mboso N’kodia devenu par la suite des événements Président de l’Assemblée Nationale.

Jusqu’à sa réélection comme Député national à Bumba, Jean-Pierre Lihau a été Vice-premier Ministre et Ministre de la Fonction publique

Xavier Kinto

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *