loader image

Impact News

Revêtue de sa robe d’antan par Félix-Antoine Tshisekedi: La CADECO peine à récupérer ses immeubles spoliés par la justice et à se faire payer ses créances par l’Etat congolais

Reconnue comme la seule banque congolaise ayant des infrastructures partout, la Caisse d’Epargne du Congo, a été remise en valeur par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi qui, lors du tout premier Congrès de son quinquennat, avait souhaité lui donner ses valeurs d’antan. Le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, le professeur Mwaba Kazadi y est très largement revenu lors de ses itinérances en provinces pour envisager comment muter la paie des enseignants de banques moins efficaces surtout à cause de sa présence dans tous les coins et recoins du pays.

 

Cependant, la CADECO peine à assurer sa mission, parce que son Actionnaire unique, l’Etat congolais lui doit des millions de dollars américains. Ainsi, seul l’actionnaire unique saura relever cette entreprise bancaire publique, s’il veut qu’elle puisse atteindre son objet social qui est celui de contribuer au développement de la RDC par les crédits qu’elle peut allouer aux nationaux, les banques étrangères, ne privilégiant que les ressortissants de leurs pays. L’Etat congolais doit à la CADECO USD $ 30 Millions.

 

Contacté dans son Bureau du travail, le Président du Conseil d’Administration, Me Jean-Pierre Dikoma sollicite auprès du Gouvernement pour que la CADECO perçoive taxes, droits, redevances et impôts de l’Etat. Par exemple, a-t-il indiqué, on peut nous céder les recettes judiciaires et les frais scolaires sur toute l’étendue du territoire national. En contrepartie, qu’il soit accordé à la CADECO la paie des fonctionnaires de l’Etat et des enseignants.

Pour lui, l’Etat est en train de s’autoflageller en laissant aux privés de payer le personnel public, une tache qui devrait revenir à la CADECO, a-t-il indiqué.

 

Autre difficulté, les infrastructures de la CADECO sont spoliées par le Ministère de la justice qui loge certains cours et tribunaux. Il s’agit entre autres, des Parquets près les Tripaix Assossa et Pont Cabu ainsi que leurs Tribunaux, sise avenue Assossa dans la commune de Kasa-Vubu, des immeubles dans les Provinces du Sankuru et du Haut-Katanga, …

 

Voilà pourquoi le Président du Conseil d’Administration de la CADECO a lancé un appel auprès de Mme le Ministre d’Etat et Ministre de la Justice pour qu’elle déloge les installations de la justice dans les infrastructures de la CADECO.

 

En termes des réalisations du Conseil d’administration qu’il dirige, Me Jean-Pierre Dikoma loue la remise en confiance de la CADECO et le climat de paix qui règne entre tous les membres.

 

Prunelle Luzito

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email
Latest News